A la belle marquise de Gérard GEORGES

  Début des années 1900, à Royat. Comment une petite fabrique artisanale de chocolats devient une entreprise au succès florissant, grâce à l’alliance d’une fille de confiseur et d’un jeune ingénieur des mines. En 1889, ce n’était encore qu’un très modeste moulin-chocolaterie. Mais Auguste et Clémentine Roussel, jeunes mariés, ont des idées et de l’ambition. Lui, ingénieur des Mines, a pour réputation de réussir tout ce qu’il entreprend. Elle, fille d’un confiseur réputé de Royat, a su depuis toute petite aiguiser son palais. Guimauves, pralines, dragées et autres douceurs n’ont aucun secret pour elle. Conjuguant leurs talents, Auguste fait le serment de créer « le meilleur chocolat de toute la contrée », aux arômes et épices subtils… Comment, en une dizaine d’années, leur modeste entreprise artisanale deviendra-t-elle la florissante enseigne A la Belle Marquise, qui jusqu’à Paris et à l’étranger, fera le bonheur des gourmands et des célébrités Edition: Presses de la Cité, Terres de France Nombre de pages: 314 pages Mon avis: Auguste Roussel est parti de rien, petit habitant du fond de la Creuse, une région rurale de France. Grâce à des soutiens, il est devenu quelqu’un en vue. Une action énergique lui vaudra d’être reconnu.   C’est alors que son destin se trouve scellé à celui de Clémentine, fille de chocolatier. Ensemble, ils lanceront une ligne de chocolats, qui deviendra nationalement connue…. Tout d’abord, je dois dire qu’en lisant ce livre, j’ai eu envie de chocolat durant 300 pages!! Ma gourmandise en a pris un coup hihi Ce roman se lit vite, comme une friandise de fin de journée. Le rythme est léger et agréable. L’auteur instille de l’humour et de la douceur dans son récit. Les personnages principaux sont dotés de nombreuses qualités, et font preuve d’intelligence. C’est rafraîchissant. Cette histoire, romancée, est basée sur celle, réelle cette fois, d’un couple ayant réellement existé, et d’une chocolaterie qui a eu une belle renommée. Il s’agissait d’Auguste et Clémentine Rouzaud. Je n’ai malheureusement pas trouvé de portraits à vous montrer. Ensemble, ils lancèrent la chocolaterie de Royat, plus tard appelée La marquise de Sévigné (pour une raison exposée dans le roman, je vous en laisse la surprise). Aujourd’hui, la marque de chocolats existe toujours. Si comme moi, vous aimez le chocolat, voilà leur site officiel, histoire de se laisser tenter (cliquez sur la photo). Dans ce roman, il y a également toute une galerie de personnages connus qui viennent pointer le bout de leur nez. Vous savez que j’aime toujours me documenter, lorsqu’il s’agit d’un roman historique. Eh bien, je dois bien avouer que je suis aux anges, car hormis le changement de nom de famille des chocolatiers, et la création de leur homme de confiance, l’auteur s’est reposé entièrement sur l’Histoire, avec un grand H. Il lui aura ajouté une touche de romantisme, et un soupçon d’aventures. Juste ce qu’il fallait pour que ce livre soit agréable, à tous les points de vue. J’ai passé un très très bon moment de lecture. Je ne connaissais pas l’auteur, mais je pense que je vais me pencher sur sa bibliographie. Points attribués: 9/10 Je remercie Les Presses de la Cité pour cette lecture gourmande. Il vous tente? <br />