Edition: L’Archipel

Nombre de pages: 224 pages

0 %
Résumé: « No, no, no ! »
Lance de sa voix grave et décidée, son cri de révolte a conquis la planète. A vingt ans, la gamine turbulente de Camden, qui chantait du jazz et écrivait de la poésie, est devenue une star. « Rehab », « Love Is a Losing Game » « Back to Black », « You Know I’m No Good » … autant de titres ou affleurait déjà sa fêlure.
I need more time, avait écrit Amy Winehouse (1983-2011) dans l’un des carnets ou elle notait des textes de chansons depuis son enfance. Besoin de temps. Mais elle n’aura pas eu cette chance. La tourmente médiatique s’est saisie d’elle, la presse a scandale s’est délectée de son innocence, de son franc-parler, puis de ses frasques, de ses déboires sentimentaux et enfin de ses addictions…
Ses proches n’ont pas voulu comprendre l’ampleur du désarroi que lui causait cette vie trop grande pour elle, trop exposée et l’ont abandonnée a sa descente aux enfers. Personne n’aura su la protéger d’elle-même.
Fruit d’une longue enquête et de témoignages inédits, ce livre retrace la vie d’une chanteuse a l’incroyable talent, disparue a l’âge de 27 ans.

Merci à l’édition pour 

Mon avis: Chaque personne sur terre a déjà entendu cette voix envoutante que possédait Amy Winehouse. Pourtant, peu se sont rendus compte des blessures dont souffrait la jeune chanteuse.

Pascal Louvrier a accompli un travail minutieux de recherches, afin de pouvoir nous dresser un portrait complet.

Je ne regarde pas très souvent les tabloïds, n’aimant pas les fausses rumeurs et les photos prises sans l’accord des personnes photographiées. J’ai donc suivi de très loin la vie d’Amy Winehouse. Et j’en savais donc très peu sur sa vie.

Cette biographie m’a permis de découvrir la femme au-delà de ses chansons, magnifiques au demeurant. Pascal Louvrier m’a permis de découvrir la personnalité fragile et si touchante d’Amy, qui a permis à ses chansons de prendre autant de corps et d’impact. En lisant ces pages, j’ai écouté certaines chansons abordées. Et le fait d’entendre sa voix, alors que je lisais sa longue descente aux enfers m’a procuré des frissons.

L’auteur a pris le temps de rencontrer des personnes qui la connaissait, de discuter avec elles, et d’écouter leurs souvenirs. Il a recoupé ces souvenirs avec les coupures de journaux, les interview de l’époque et nous décrit même certaines photos prises à l’époque. De quoi nous permettre de réaliser totalement ce que pouvait être la vie au quotidien d’Amy Winehouse.

Ce n’est pas le premier livre que je lis de cet auteur. J’avais en effet eu l’occasion de lire sa biographie de Michel Delpech, qui m’avait également beaucoup plu.

Michel Delpech, c’était chouette! de Pascal LOUVRIER

Il a une plume enduite de douceur, un style que j’aime beaucoup. Ici, pas de messages grandiloquents, pas de prise de position audacieuse, pas d’opinion personnelle. Il décrit, il raconte, simplement. On le suit de pages en pages, comme un guide dans une galerie de tableaux, qui nous raconterait l’histoire de chacune des œuvres présentes, avec un ton égal et parfait.

J’ai été émue par le destin si malheureux de la chanteuse à la voix d’or, disparue si tôt. Je suis ravie d’avoir pu la découvrir un peu plus.

1 Comment

  1. Anonyme 04/10/2018 14 h 04 min

    Merci pour cette belle et émouvante critique.

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :