Anna Pencoat de Catherine GANZ-MULLER

Romans

 Une « tête de bois » – c’est la signification de son nom – mais une tête bien faite ! Ainsi pourrait-on présenter Anna Pencoat. Rejetant le destin tout tracé par sa mère, à commencer par un mariage arrangé avec ce bougre de Yann, Anna quitte les travaux des champs pour poursuivre ses études. Elle va être aidée en chemin par Rose, la nouvelle institutrice, Constance, une citadine passionnée de mode, et sa tante Blanche, ouvrière en première ligne des luttes sociales. Toutes trois vont la guider et la soutenir dans sa soif d’apprentissage et son désir d’une vie meilleure. Mais qu’est-ce qui pourrait arrêter Anna ?

Edition: De Borée

Nombre de pages: 382 pages

Mon avis: Est-ce que vous vous rappelez de cette série?
Ou bien, celle-ci?
J’avais adoré ces deux séries. Elles se déroulaient toutes les deux aux alentours des années 1890 jusqu’à l’après Première Guerre Mondiale.
Anna Pencoat est dans la même veine, et cela ne pouvait que me plaire!
Anna Pencoat est une jeune fille qui a un caractère bien solide. Elle sait ce qu’elle attend de la vie, et surtout ce qu’elle n’en veut pas. Et il n’est pas question pour elle d’épouser Yann Louarn, ça non!
Elle est même décidée à tout pour arriver à faire renoncer sa mère à ce projet. Hélas pour elle, Katell est toute aussi têtue et une lutte silencieuse s’impose d’elle-même. Dans le même temps, Anna décide de prendre en main son avenir. Avec l’aide de deux jeunes femmes mises sur son chemin par le hasard, elle décide de se trouver un emploi, et de passer son certificat d’études. Autant de volonté ne peuvent laisser indifférentes Rose et Constance.
Si la première est là pour lui enseigner tout ce dont elle a besoin pour son certificat, la seconde va l’aider à s’affranchir des traditions profondément ancrées dans ce pays bigouden. Anna n’aura de
cesse de s’efforcer d’agrandir son horizon.
J’ai dévoré ce livre. J’avais l’impression de voir en images ce que ce roman me décrivait, un peu comme une série télé (Je trouve d’ailleurs que cela pourrait vraiment être adapté). Anna m’a plu dès le départ. Son caractère, son assurance, son amour familial et et sa volonté la rendent appréciable, haute en couleurs. Un personnage féminin comme je les aime….
Son environnement est également un régal. Sa tante, son grand-père, ses cousines, et même sa mère, créent un univers tout à fait complet. Voir la vie telle qu’elle était à l’époque de l’après-guerre dans ces régions rurales est un pur bonheur pour moi.
Bon, vous avez compris, je suis conquise. Je le recommande vivement, et je suis ravie de l’avoir découvert!
Points attribués: 10/10
Je remercie l’édition De Borée pour cette superbe lecture.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :