L'heure du bilan

Bonjour les amis

Hello tout le monde!

Décembre est déjà terminé, et avec lui les jolies lumières de Noël!

Ce mois aura été pour moi  une bonne période, comme souvent d’ailleurs. J’ai retrouvé mon rythme de lecture, mon plaisir de découvrir et un peu de mon énergie.

Allez, je vous montre tout ça

29

livres lus

9142

Pages tournées

12

livre ajoutés à la Pal

Ce qui fait donc un

-17 à ma Pal!

Mes coups de coeur

J'ai beaucoup aimé

Je vous ai retrouvé pour d'agréables rendez-vous

Le week-end à 1000 de Pâques: Objectif atteint!

Hello les amis! Notre week-end à 1000 est déjà derrière nous! Je ne sais pas vous, mais pour moi, ça été très rapide! Malgré tout, même si finalement je n’ai pas lu tout ce que j’avais prévu, j’ai tout de même atteint et même finalement dépassé l’objectif prévu! Du coup, je suis assez contente Je vous raconte? Vendredi soir, après m’être offert le plaisir de farfouiner dans ma Pal, et avoir combattu ma mauvaise conscience qui me disait : « Au diable la Pal Urgente, fonce en librairie!! », je suis revenue à ce qui était prévu dans mes prévisions. Si ce n’est que j’ai ajouté 4 petites pépites. 19h, vendredi soir: Ca y est, c’est l’heure!! Livre en main, café pas loin, et les louveteaux jouant encore un peu dans le jardin, je m’installe, et rouvre le livre commencé la veille au soir (Non, là, je n’avais pas résisté à ma mauvaise conscience hihi). Les quintuplées Dionne est un sujet qui me tient vraiment à coeur. D’ailleurs j’ai prévu de vous en parler beaucoup plus longuement tout bientôt. Mais la fatigue de la journée me rattrape à 22h30, et j’abandonne au bout de 122 pages… Samedi matin, tôt: J’ai promis à ma petite soeur de l’accompagner chez le coiffeur. Elle a prévu de revenir à sa couleur naturelle, ce qui veut dire qu’elle doit passer par des étapes qui risquent de pas être top top. On papote, on papote, je lis pendant ses shampoings, et 14h30, j’ai lu 40 pages de l’envol du moineau, et elle a une couleur qui flamboie et qui lui va très bien! Une fois rentrée à la maison, le temps de manger un petit quelque chose, de m’occuper de quelques petites choses, et me voilà installée pour reprendre l’envol du moineau. Une lecture qui se lit facilement, et qui se révèle intéressante. Je termine la journée avec ce livre, en ayant lu 61% du roman (c’est ma liseuse qui le dit!). Dimanche matin, 7h30: M’étant endormie pas vraiment tard la veille, je suis évidemment réveillée tôt. Toute la famille dort encore, y compris Chéri. Ma liseuse ne fait pas de bruit, a du rétro-éclairage. C’est parfait pour ne pas le réveiller, et poursuivre mon histoire. Aux alentours de 11h30, je termine également cette lecture, qui m’a touchée et m’a donné envie de m’intéresser davantage à ce petit bout d’Histoire.  Histoire de me changer les idées entre deux grands romans, je prends les petites pépites dont je vous ai parlé plus haut. Nathan jeunesse me les a fait parvenir il y a peu, et je décide de les découvrir. C’est quelque chose d’assez vite lu, et que j’apprécie. J’ai gardé le morceau de choix pour la fin du week-end. Je l’attendais, je trépignais, je faisais mes petites croix sur le calendrier… Oui, bon, j’exagère, mais à peine! Ce dernier tome, j’avais hyper envie d’enfin pouvoir l’ouvrir. L’ayant reçu durant la semaine, il ne pouvait que terminer dans mes mains.  A peine ouvert, et me voilà à la page 145! L’histoire est toujours aussi prenante, les descriptions horrifiantes et pourtant addictives, la réflexion des personnages toujours plus profonde. Je ne le lâche plus, et c’est vers 22h que j’en lis la dernière page! Une dernière page qui me donne une fin qui est loin d’être celle que j’aurais pu prévoir, d’ailleurs! Histoire de frimer et de dire au sommeil que j’ai pas encore besoin de lui, je décide d’ouvrir le dernier livre que j’avais prévu. Mais au bout de 15 pages de lecture, le marchand de sable me donne un bon coup de masse à l’arrière du crâne…  Mon week-end à lire se termine. Place au bilan:  Le secret de famille des soeurs dionne (dont j’avais déjà lu 74 pages): 231 pages L’envol du moineau: 464 pages les 4 petites histoires mythologiques: 248 pages Re Built: 432 pages Royales passions: 15 pages Ce qui fait donc un total de 1390 pages!!   < p style= »text-align: center; »>Bon, et vous, qu’avez-vous lu? Articles similaires

Lire plus »

Le deuxième week-end à lire de l’année 2019: C’est le printemps et on en profite!

Hello les livraddicts! Nous sommes tous déjà presque prêts à démarrer notre marathon qui commence ce soir, orchestré par Lili Bouquine!! Pas vrai? Pour ceux (peu nombreux j’en suis certaine) qui ne savent pas encore de quoi je parle, voilà une petite explication. Lili Bouquine a travaillé sur un calendrier permet de se programmer des week-ends pendant lesquels l’objectif de lire (autant que possible) 1000. Il y a également des semaines à lire, où là, ce sont les lecteurs qui fixent eux-mêmes leurs objectif de lecture. Le week-end qui démarre ce soir, à 19h, est donc un objectif de 1000 pages. Pour cela, je me suis prévu une jolie petite Pal variée dans laquelle je compte piocher allègrement. Venez, installez-vous… Voilà une petite tasse de café. Maintenant je vous montre hihi D’abord un livre qui m’appelle depuis qu’il est arrivé Séparés au moment d’embarquer à Southampton, Léo, Freya et Grace essaient chacun de survivre de leur côté. Le virus, lui, est devenu si puissant qu’il a assimilé la quasi-totalité de la population. Son évolution est terminée. Désormais, il entre dans la phase finale de son plan. Pour l’humanité, le plus terrifiant commence maintenant… Ensuite, un livre que je suis vraiment impatiente de découvrir Que sait-on,finalement, de ces petites filles nées une nuit de mai 1934, à Corbeil, un bled perdu de l’Ontario, et qui, en quelques mois, devinrent le point de mire du monde entier ? Premières quintuplées à survivre, Émilie, Marie, Annette, Cécile et Yvonne Dionne furent arrachées à leurs parents par un bon docteur convaincu que des paysans ne sauraient s’en occuper adéquatement. Rapidement, les précieux poupons se transformèrent en mine d’or pour lui. De tractations en transactions, elles furent déclarées pupilles de la Couronne – le gouvernement ontarien y trouva également son profit. Confinées dans un hôpital construit en face de la demeure familiale, elles devinrent des bêtes de cirque qu’on exhibe deux fois par jour à un public en délire. Des petits chiens savants. Les profits de la vente de poupées à leur effigie a même dépassé pendant un moment ceux générés par la poupée Shirley Temple, alors l’idole de Hollywood. Les quintuplées ont huit ans quand leurs parents déboutent le gouvernement et récupèrent leurs fillettes, mais leur mère se demande avec appréhension si elle saura s’y prendre avec elles. Pourront-elles devenir des enfants comme les autres ? Elle avait raison de s’inquiéter, Elzire Dionne… Émilie est morte à 20 ans et Marie, dans la trentaine. Annette, Cécile et Yvonne – décédée en juin 2001 – ont raconté le retour chez leurs parents, dans la grande maison construite pour elles. Un enfer ! Elles furent élevées devant les caméras et, pour résumer cette période, un seul mot leur vient à l’esprit : make-believe (de la frime). Les sœurs Dionne ont toujours travaillé, car les millions générés par la petite industrie montée autour d’elles ne sont pas allés dans leurs comptes en banque. Il y a quelques années, le gouvernement de l’Ontario leur versait une indemnité de dédommagement pour cette enfance perdue. Trop peu, trop tard ? Enfin 2 livres qu’il me tarde d’ouvrir. D’après des faits réels, le superbe portrait d’une femme découvrant la liberté au milieu des Indiens. Colonie de la baie du Massachusetts, 1672. Mary Rowlandson vit dans une communauté de puritains venus d’Angleterre. Bonne mère, bonne épouse, elle souffre néanmoins de la rigidité morale étouffante qui règne parmi les siens. Si elle essaie d’accomplir tous ses devoirs, elle se sent de plus en plus comme un oiseau en cage. Celle-ci va être ouverte de façon violente lorsque des Indiens attaquent son village et la font prisonnière. Mary doit alors épouser le quotidien souvent terrible de cette tribu en fuite, traquée par l’armée. Contre toute attente, c’est au milieu de ces « sauvages » qu’elle va trouver une liberté qu’elle n’aurait jamais imaginée. Les mœurs qu’elle y découvre, que ce soit le rôle des femmes, l’éducation des enfants, la communion avec la nature, lui font remettre en question tous ses repères. Et, pour la première fois, elle va enfin pouvoir se demander qui elle est et ce qu’elle veut vraiment. Cette renaissance pourra-t-elle s’accoutumer d’un retour « à la normale », dans une société blanche dont l’hypocrisie lui est désormais insupportable , Cette magnifique épopée romanesque, inspirée de la véritable histoire de Mary Rowlandson, est à la fois un portrait de femme bouleversant et un vibrant hommage à une culture bouillonnante de vie, que la « civilisation » s’est efforcée d’anéantir. —————————————————————————— L’intimité des rois et des reines nous fascine, mais les historiens parlent surtout de leur vie amoureuse, sur laquelle les ragots colportés de génération en génération l’emportent souvent sur les preuves, mais rien ou presque, en général, sur leur vie intellectuelle, sur leurs lectures, sur leurs goûts personnels, sur leurs distractions, leurs manies, leurs habitudes. Ce sont pourtant ces passions-là qui nous en disent le plus sur eux et qui nous donnent le plus de clefs pour les comprendre. Pour peu que l’on se donne la peine de la trouver, la documentation disponible sur ce sujet est d’ailleurs abondante et fiable. Si tout le monde a entendu parler de la marotte de Louis XVI pour la serrurerie, qui sait que Louis XIII a été un compositeur de musique et un graphiste hors de pair, que Pierre le Grand aimait à « collectionner » les êtres difformes et les monstres (il les recherchait dans toute l’Europe), que l’impératrice Joséphine avait une connaissance érudite de la botanique et de la zoologie de ses Antilles natales, que Napoléon III a été un historien et archéologue de valeur, que Victoria d’Angleterre a rassemblé autour d’elle des dizaines d’animaux familiers et qu’elle n’hésitait pas à leur faire ériger de magnifiques monuments funéraires lorsqu’ils mouraient ? Etc, etc. Cette très originale investigation, menée et racontée par une jeune historienne qui porte un oeil absolument neuf sur la vie des grandes femmes et des grands hommes, conduit le lecteur de surprise en surprise, elle le passionne et lui donne à réfléchir. N’avons-nous pas là les trois éléments qui font un bon livre d’histoire ? Marie Petitot travaille dans la communication culturelle. Férue d’histoire, elle anime le blog Plume d’histoire qui rassemble une large communauté. Elle est également chroniqueuse dans les revues Napoléon Ier, Napoléon III et Château de Versailles. Âgée de 25 ans, elle publie ici son premier ouvrage. Je ne lirai certainement pas tout, mais c’est en tout cas dans ces livres-là que je trouverai mon bonheur! < p style= »text-align: center; »>Et vous, qu’avez-vous prévu de lire ce week-end? Articles similaires

Lire plus »

La minute point de croix #9

C’est la minute point de croix! A côté de ma toute grande passion qui est la lecture, j’aime m’occuper les mains en créant diverses choses au point de croix. Aujourd’hui je vous en parle un peu plus longuement Bonjour les amis!! Mon visionnage de Game of Thrones a bien avancé!! Il ne me reste que quelques épisodes à regarder, pour être prête à temps pour la dernière saison tant attendue! Du coup, mes petits points ont été nombreux à venir se déposer sur mes toiles. D’abord, ma grande folie, que j’avance, lentement mais sûrement. D’ailleurs, j’ai terminé le week-end dernier une page de grilles supplémentaires. Il ne m’en reste donc que 7 sur 24! Ca diminue! hihi J’ai ensuite travaillé sur mon Jingle Bells. Les couleurs sont toujours aussi agréables et la toile est souple. Un vrai bonheur de brodeuses. Je mets un peu les bouchées doubles sur cette toile. Louveteau Amaury a voulu une nouvelle chambre sur le thème de New York. je lui ai montré une broderie qui correspond, et il a très envie que je la lui fasse. Du coup, je me dépêche un peu pour lui faire plaisir. C’est tout pour cette semaine, mais j’aurai plein d’autres choses à vous montrer la semaine prochaine! Articles similaires

Lire plus »

Top ten tuesday #52: J’arbore mes couleurs

Bonjour bonjour mes loupiots! Je vous rejoins avec un nouvel épisode du Top ten tuesday de Frogzine. Elle nous propose de présenter des livres arborant les couleurs de notre pays. Etant de Belgique, mes couvertures seront donc un mélange de noir, jaune et rouge. Si vous êtes tentés par l’un des livres, cliquez sur la couverture pour atteindre ma chronique. C’est parti! Celle qui osa quitter Ernest Hemingway… Fin 1936. La jeune romancière Martha Gellhorn a vingt-sept ans mais déjà une solide réputation de globe-trotteuse. De neuf ans son aîné, Ernest Hemingway est en passe de devenir le monstre sacré de la littérature américaine. Elle est célibataire mais connaît les hommes, il en est à son deuxième mariage. Entre eux, la complicité est d’abord intellectuelle. Mais la guerre a le pouvoir d’attiser les passions… Du New York bohème à l’Espagne ravagée par le franquisme, les amis deviennent amants. Et les voilà repartis sur les routes, entre l’Amérique, l’Europe et Cuba. Seulement, au gré de leurs allées et venues dans un monde à feu et à sang et d’une rivalité littéraire qui ne cesse de croître, les deux époux ne tarderont pas à goûter aux fruits amers de la vie conjugale… Avec son talent inégalé pour mêler la fiction à la vraie vie, Paula McLain brosse un nouveau portrait de femme libre, prête à tout pour s’arracher à son sort de simple  » épouse de  » et devenir l’une des plus exceptionnelles journalistes de guerre de notre siècle. Maman disait de moi que j’étais un ange. Un ange tombé du ciel. Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais… Je connais l’enfer dans ses moindres recoins. Je pourrais le dessiner les yeux fermés. Je pourrais en parler pendant des heures. Si seulement j’avais quelqu’un à qui parler… Tama est une esclave. Elle n’a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin… Frapper, toujours plus fort. Les détruire, les uns après les autres. Les tuer tous, jusqu’au dernier. Gabriel est un homme qui vit à l’écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite ! Parce que bientôt, tu seras morte. « Mon nom est Thoutmosis, et j’ai construit un monde. Un monde aux frontières menacées par les ténèbres et la barbarie. Un monde qui aurait pu disparaître sous le poids de l’avidité, du mensonge et de la médiocrité. Mais j’ai combattu, jour après jour, avec l’aide des dieux pour que rayonne la lumière, et qu’elle nourrisse les humains. Et mon royaume fut de ce monde. » Dans la suite des grands romans qui ont fait son succès, Christian Jacq nous fait revivre l’incroyable histoire du pharaon Thoutmosis III (1504-1450), celui que l’on surnomma plus tard le Napoléon égyptien. Redoutable stratège, guerrier intrépide, Thoutmosis repoussa toutes les attaques contre l’Égypte. Mais l’homme était aussi un savant qui ne cessa de vouloir améliorer le sort de son peuple. Follement épris de la musicienne Satiâh, il fut le premier roi égyptien à être appelé Pharaon. Passion, combats, sagesse ancestrale et recherche de l’harmonie, Christian Jacq, avec ce roman, nous plonge dans les aventures et les secrets d’un des plus grands rois d’Égypte. Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie ? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos ? Comment trouver l’amour ? Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal… Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire. La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorges, les garçons, l’électricité et les lois qui gouvernent l’univers… Libérée des a priori, portée par un cœur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même… Le retour de Marianne Roberts au prestigieux collège Anna Caritas semble avoir enclenché une série d’événements bizarres dans la petite ville de St-Hector. William Walker n’a jamais cru à ce genre de phénomène. Pourtant, lorsque ses amis et lui décident d’interroger l’au-delà, ils réveillent quelque chose d’étrange dans la maison de Sabrina et, bientôt, cette force surnaturelle semble s’attaquer à eux sans répit. Forcé d’admettre son impuissance face à l’ennemi invisible, William, accompagné de ses fidèles complices, Anthony et Gabrielle, n’aura pas d’autre choix que de se tourner vers celle qu’il essayait d’éviter à tout prix: Marianne. Moonbeam, 17 ans, a toujours vécu dans la secte de la Légion du Seigneur où la vie est régie par le père John car lui seul sait ce qui est bien et ce qui est mal. Ne pas sortir de la base. Ne pas parler aux Etrangers. Ne pas penser. Obéir. Transgresser les règles, c’est s’exposer à de terribles conséquences. Mais Moonbeam doute de plus en plus de la sagesse du Père John. Les mensonges et les manipulations apparaissent. Et si le seul moyen d’échapper aux ténèbres était d’y mettre le feu? Entre Noël et le jour de l’An. Une jeune fille est renversée sous les yeux de Kendall et Max. Choqués, ils se réfugient dans un café, se sentant coupables de n’être pas intervenus. Là, la serveuse leur lance un défi : elle leur demande de faire sept bonnes actions désintéressées d’ici le 31 à minuit au lieu de se plaindre. C’est ainsi qu’ils se retrouvent chaque jour à parcourir la ville de New York où ils tentent d’aider sept inconnu-e-s…parfois adorables, d’autres fois à peine aimables. Mais ils tiennent bon et apprennent eux aussi à se connaître Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire. Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie Munich, juillet 1945. Un garçon erre parmi les décombres… Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D’où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie. Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants. Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre. Un roman saisissant qui éclaire un pan méconnu de l’après- Seconde Guerre mondiale et les drames liés au programme eugéniste des nazis, le Lebensborn. Comme pour la plupart des jeunes filles dans les années 1960, l’avenir de Catherine est tout tracé : se marier, avoir des enfants, puis… s’en occuper le plus clair de son temps. Un jour, elle est contrainte de rentrer du collège en courant. C’est une révélation : quel sentiment de force, de liberté ! Mais courir, surtout pour une femme, est une chose alors impensable. Pourtant Catherine s’interroge, rêve d’une vie différente, s’entête… Jusqu’où sa détermination la mènera-t-elle ? Et vous, quel est votre top ten? Articles similaires

Lire plus »

La minute point de croix #8

C’est la minute point de croix! A côté de ma toute grande passion qui est la lecture, j’aime m’occuper les mains en créant diverses choses au point de croix. Aujourd’hui je vous en parle un peu plus longuement Bonjour les loulous! Ces dernières semaines, je vous avoue ne pas avoir pris mon aiguille. Les réceptions de service presse m’ont occupée à plein temps, durant mon temps libre. Mais samedi dernier, mon aiguille m’appelait à grands cris, et pour rattraper mon retard sur Game of Thrones, que je veux revoir en entier avant la dernière saison qui arrive, j’ai pris quelques heures pour les toiles que j’avais délaissé! J’ai d’abord pris ma grande folie, dont je ne me lasse, et j’ai fait une bonne moitié de pages. Le dimanche, je me suis installée avec mon autre toile en cours. C’est tout pour cette semaine. Mais comme je veux boucler ma série d’ici le 14 avril, vous aurez un nouvel article la semaine prochaine! Articles similaires

Lire plus »

Ma semaine à lire: Une occasion de dézinguer la Pal!

Coucou mes loupiots! Comment s’est déroulée votre semaine à lire?  Pour ma part, j’ai oscillé entre jour de congé, week-end et jours de travail. Mais je ne suis pas trop mécontente de ma semaine.  Venez voir! Vendredi 15 mars Je suis prête, ma pile établie. Mais juste avant 19h, il me prend l’envie de faire un dessert. Hop, je file en cuisine préparer une crème pudding, pour le grand plaisir de mes louveteaux. Une fois accompagnée de mon bol de crème, 19h est déjà dépassé, et je peux donc m’installer avec ma première lecture. J’avais commencé dans la journée Esprits maléfique de chez Nathan jeunesse. La lecture m’attendait donc, et j’ai décidé de poursuivre cette lecture-là avant d’entamer autre chose. 22h : Esprits maléfiques est terminé. Un second tome à la hauteur du premier. Frissons garantis ! Et j’inscris mes 149 premières pages à mon compteur. Je commence à fatiguer (je me suis entre-temps glissée sous ma couette), mais j’ai envie de piocher dans la Pal prévue pour le challenge. Je choisis Signé Versailles, puisque j’en avais parlé avec une autre participante qui avait hâte de voir mon avis sur le livre. Hélas, le sommeil me rattrape vite, et j’abandonne donc au bout de 45 pages. Samedi 16 mars Je me réveille assez tard (plus tard que 8h30 hihi). Après le déjeuner, la vérification des devoirs faits la veille, et le rangement de la maison, je reprends Signé Versailles. Mais je l’abandonne assez rapidement, puisque je suis prise d’une envie particulière de nourriture asiatique. Je profite de la sortie pour passer chez ma petite boutique gourmande préférée, histoire de prendre des cupcakes pour le week-end. 14h : Rassasiée, réinstallée au chaud, je reprends ma lecture. 3h plus tard, clap de fin : Non, c’est une déception. L’impression de voir transporter la mentalité d’adolescentes au lycée se faisant les pires vacheries durant et se réconciliant durant le bal de promo dans un décor versaillais. C’est une lecture jeunesse, c’est vrai. Mais quand même…. Je comptabilise 360 pages supplémentaires. 17h30 : Les louveteaux n’ayant pas faim, et étant tous bien occupés, je décidé de choisir un deuxième titre dans ma Pal. Je change d’horizon, avec un livre que j’ai vraiment très envie de découvrir : Si près des étoiles, de l’édition Archipel. 23h30 : Mes yeux clignent, mes mains se fatiguent, je clos mon voyage au bout de 152 pages. Dimanche 17 mars Je décide de flemmarder. Et chéri me fait même un petit-déjeuner aux petits oignons !!! Je dévore ma lecture sur la matinée ! Si près des étoiles, est un véritable coup de cœur ! Une pépite, une vraie !! Je note 324 pages de plus pour mon challenge. Ma dernière lecture m’a tellement fait forte impression que j’ai besoin de faire un peu autre chose avant d’entamer un autre livre. Du coup, hop, repas de midi, un petit jeu, des papotes… Me voilà ensuite repartie. Je choisis un tout autre style, toujours présent dans ma Pal prévue : Les suppliciées du Rhône. Le rythme est totalement différent, et l’histoire est plutôt intéressante. En soirée, je lis également un chapitre de la lecture du soir des louveteaux : La pyramide rouge, de Rick Riordan, ce qui nous vaut 20 pages. Je termine la journée en ayant repris un peu mes suppliciées, et je l’abandonne après avoir passé la moitié du livre. Lundi 18 mars Cette journée n’est pas sous le signe de la lecture. J’ai pris congé et je me rends à un rendez-vous important avec ma petite sœur. Les formalités administratives effectuées, nous allons ensuite manger un morceau ensemble. Etant à proximité de notre librairie préférée, évidemment, nous allons y faire un tour. J’en repars avec deux livres !! La reprise des enfants à l’école, le souper, les devoirs, les bains, et enfin je m’installe pour lire. Mais l’un de mes achats me fait trop de l’œil pour que j’y résiste ! Aberrations me tombe dans les mains, et je l’entame aussi sec ! Un intermède pour la lecture des petits louveteaux (19 pages), et je reprends ma lecture. A la fin de la soirée, j’en suis à 196 pages lues d’Aberrations, que je trouve très accrocheur. Mardi 19 mars Ma fille se fait opérer aujourd’hui d’un ongle incarné. L’opération est prévue pour 11h, mais nous devons nous présenter dès 8h. Le délai d’attente étant long, et étant toutes les deux lectrices, nous avons chacune pris nos lectures pour passer le temps. 9h30 : Je termine Aberrations qui, malgré quelques petites faiblesses, m’a vraiment beaucoup plu ! Je vais donc pouvoir suivre les sorties des prochains tomes de cette nouvelle série. Me voilà donc avec 341 pages de plus au compteur. C’est le calme plat au niveau de l’intervention, on nous laisse bien tranquille, du coup je reprends les suppliciées. 12h15 : Ma fille est emmenée pour son opération. Pendant ce temps, je rends visite à ma belle-mère, hospitalisée au même endroit. Le temps de manger une salade, et me voilà revenue dans la chambre de ma fille, qui revient vers 13h30. L’opération s’est bien déroulée, l’anesthésie fait toujours effet. C’est l’heure de rentrer à la maison…. Une fois réinstallée à la maison, ayant à portée tout ce qu’il lui faut, je fonce faire l’achat des peintures nécessaires à la rénovation de 3 chambres à coucher, prévue pour Pâques. Ensuite, c’est préparation du repas du soir, récupération des petits louveteaux, devoirs, etc.. etc… 20h : On s’installe, mes louveteaux et moi, pour un nouveau chapitre de la pyramide rouge (8 pages) Je termine ma soirée avec les suppliciées. Bien que le sujet soit très intéressants, j’ai fini par me lasser un petit peu. Je note 440 pages sur mon carnet…. Et j’éteins la lumière. Mercredi 20 mars Je travaille aujourd’hui. J’attends donc mon temps de midi avec impatience pour pouvoir entamer ma lecture suivante, toujours prise dans ma Pal de challenge : Le trône des étoiles, de chez Nathan jeunesse. 70 pages défilent pendant que je mange… Le soir, la pyramide rouge nous offre 24 pages supplémentaires. Ayant à nouveau envie de varier les plaisirs, je décide de prendre un titre qui n’est pas dans la pal prévue : La mystérieuse lady de chez Casterman. C’est léger, et à la fois mystérieux, tout ce qu’il faut pour m’accrocher pour la soirée. Je dépose le livre, fatiguée, au bout de 132 pages. Jeudi 21 mars Je travaille aussi aujourd’hui. Mon temps de midi me permet donc d’avancer de 90 pages dans mon trône des étoiles. En soirée, nous allons au resto, avec mon beau-frère, ma sœur et chéri. Bon moment détente, qui nous permet de discuter de toutes sortes de choses, de pouvoir jouer aux critiques culinaires, et de goûter d’agréables choses. En fin de soirée, je lis 40 pages de la mystérieuse lady. < p style= »text-align: center; »>Vendredi 22 mars C’est le dernier jour du challenge. Il fait beau, on nous promet une belle journée. Et c’est VENDREDI, que diable ! Je suis décidée à profiter de cette dernière journée de la semaine. Après ma journée de boulot, c’est enfin le week-end! A la maison, on vit toujours ce vendredi soir comme une libération. Chacun fait un peu comme il a envie: Qui la console, qui la série télé qui attend depuis quelques jours, qui des jeux de société, qui de la lecture. Hop, on se glisse dans nos pyjamas, et nous voilà prêts pour une soirée de détente. Pour ma part, je l’ai commencée avec les deux chapitres hebdomadaires de mon challenge Outlander. Un bonbon que je savoure chaque fois! Et hop, 40 pages supplémentaires. Ensuite, j’ai repris La mystérieuse lady dont il me restait moins de 100 pages à découvrir. Au final, c’est une très belle lecture. J’avais beaucoup aimé le premier tome, j’ai tout autant apprécié celui-ci. Je note donc 264 pages de plus à mon challenge. Le temps de me glisser dans les couvertures, et voilà que je reprends Le trône des étoiles, dont j’avais lu 90 pages ce midi.  Les yeux commencent à fatiguer, mais j’arrive tout de même au bout de cette lecture également. Un second tome qui termine l’histoire, même si je reste un peu sur ma faim. C’est 378 pages de plus pour ma semaine à lire. Ensuite, la curiosité aidant, je pioche encore un livre qui était prévu dans ma Pal de la semaine: L’asile du Nord, de l’édition Kennes.  Mes yeux disent stop au bout de 50 pages… Mais je sais que le lendemain, je m’y replongerai. Pour faire les comptes, voilà donc ce qu’a donné ma semaine à lire, au point de vue des chiffres: 7 livres terminés, 1 commencé, et 2 encours. Pour un total de 2417 pages. Et pour vous, qu’est-ce qui s’est passé? Articles similaires

Lire plus »

J'ai déjà prévu de lire beaucoup de belles choses en janvier!

Et vous, quel est votre bilan?

2 commentaires

  • ducotedechezcyan

    Tu as fini l’année avec plein de chouettes lectures! 🙂
    J’avais beaucoup aimé aussi Bal de Givre à New York et La Malédiction Grimm (Le Cauchemar Edgar Poe est le meilleur de la série à mon avisi, je te souhaite de l’apprécier autant que moi 😉 ).
    J’ai hâte de découvrir ton avis sur tes lectures de janvier 🙂
    Bonne année 2019 et bonnes lectures 😉

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :