Edition: Casterman

Nombre de pages: 191 pages

Résumé: Billy Blaireau a besoin d’aide !
Il a été kidnappé par deux vilaines sœurs très très laides. Elles ont prévu de faire combattre Billy contre trois chiens bêtes et méchants. En plus, le pauvre Billy est obligé de porter un short de boxeur rouge beaucoup trop serré. Mais pas d’inquiétude : Oncle Shawn est là ! Disons qu’il n’est pas très loin. Et il adore sauver les blaireaux en détresse.
Il a un plan infaillible. Enfin, presque…

Merci à l’édition Casterman pour cette lecture animalière

Mon avis: Billy Blaireau est tout gentil, doux, et aimable. Aussi, lorsqu’il se fait kidnapper par deux sœurs transpirant la méchanceté, il se sent mal. 

Et il peut ! Parce que ce qu’elles prévoient pour lui, ce n’est rien de moins qu’un combat de blaireau contre chiens ! 

Heureusement, quelqu’un d’autre veille sur les animaux des alentours, que ce soit les blaireaux, les taupes ou les lamas… 

La narration, à la première personne, de Billy Blaireau lui-même installe le lecteur dans le style d’histoire qu’il va découvrir : une aventure enfantine. 

Clairement, dès le départ, les caractères des différents personnages sont très marqués : 

Billy, blaireau de son état, est le personnage qui n’a rien demandé à personne, qui aime sa petite vie douillette, et qui se voit démuni face à tant de méchancetés ; 

Quatre lamas, venus sur la promesse de profiter d’un séjour idyllique en Ecosse, se voit emprisonné sur une colline où il pleut tout le temps, où l’on ne leur donne rien de correct à manger, et où ils sont proches de se faire transformer en chaussettes et en portefeuille ; 

La famille humaine, absolument abominable, et regroupant à eux seuls tous les défauts et mauvais travers que puisse supporter le monde entier ; 

Et enfin Oncle Shawn, rêveur et limite Peace and love, ami des animaux, et se cherchant, surtout, un vrai meilleur ami. 

Comme vous le voyez, pas de demi-mesures dans cette histoire. C’est tout blanc ou tout noir. Un peu comme un enfant définirait ses personnages s’il devait en créer. Je pense d’ailleurs que ce livre s’adresse à un tout jeune public, de 5 ou 6 ans, qui a encore le moyen de s’émerveiller de victoires faciles, et de faire les yeux ronds face à des réactions méchantes de certains personnages. 

Les petits dessins qui accompagnent ces textes sont d’ailleurs tout à fait abordables pour des enfants de cet âge. Pas de 3D, mais des images toutes faciles à comprendre, et même parfois annotées en se référant au texte. 

En tant qu’adulte, je n’y ai pas vraiment trouvé d’intérêt. Mais en me mettant à la place des neveux par exemple (qui ont l’âge que je viens d’aborder), je pense qu’il peut s’agir d’une histoire qui pourrait clairement leur plaire. 

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :