Edition: Flammarion

Nombre de pages: 357 pages

Résumé: Ce sont souvent de simples objets du quotidien : un biscuit, un pendentif, un bout de tissu délavé, un journal intime, une caméra, une petite valise, etc. Leur apparence semble si anodine qu’on pourrait les prendre pour des vieilleries inutiles. Dans une brocante, ils partiraient pour quelques pièces et personne, ensuite, n’en aurait plus parlé. Or chacun d’entre eux est rattaché à un destin extraordinaire qui a changé parfois l’Histoire. À travers 33 récits riches en rebondissements, Pierre Bellemare et Véronique Le Guen font revivre autant d’objets singuliers ayant miraculeusement traversé les âges. De l’étui à lunettes qui sauva Roosevelt au foulard qui tua Isadora Duncan, du violon du Titanic à la gourmette de Saint-Exupéry, de la cuisinière de Landru aux carnets secrets d’un bourreau, d’un bagage revenu des camps de la mort à la part d’un gâteau de mariage princier, ces histoires intriguent, fascinent, émeuvent. Une chose est sûre : après la lecture de cet ouvrage vous ne verrez plus jamais les antiquités du même œil.

Mon avis: La réputation de Pierre Bellemare n’est plus à faire. Lorsque j’ai appris sa disparition, j’ai tiré
 l’un de ses livres, que ma pal contenait sagement. Un hommage, en quelques sortes. Ses livres ont accompagné plusieurs générations, sans parler de ses émissions de radio, qu’écoutaient régulièrement beaucoup de personnes. 

 

 

 

Tous ses livres ne sont pas aussi bons. Mais sa façon de raconter les événements de faits divers ont fait de lui un conteur hors pair, que j’ai découvert alors que j’étais encore toute jeune adolescente. Des 12 ou 13 ans, je lisais avec grand plaisir Les dossiers extraordinaires, ou  C’est arrivé un jour.

Dernièrement j’avais lu un de ses livres, traitant de femmes meurtrières. Un livre qui s’était laissé lire en quelques heures, plaisant et intéressant.

Ce livre-ci, que j’ai ouvert un dimanche, a aussi été lu sur quelques heures. Les pages ont défilé sans même que je m’en sois rendue compte. Dans ce nouveau livre, Pierre Bellemare s’était plutôt attaché à relater l’histoire très particulière de certains objets qui ont marqué, chacun à leur manière, l’Histoire avec un grand H.

Le violon de l’un des musiciens du Titanic, que l’on a retrouvé et rendu à la fiancée du défunt artiste… L’étui à lunettes de Roosevelt qui l’a sauvé d’une mort certaine, freinant une balle qui aurait touché son cœur… Le morceau de gâteau de mariage de Wallis Simpson….

Autant de sujets qui m’ont intéressé au plus haut point, et que je me suis ensuite empressée d’aller en retrouver des photos sur le net.

Je suis absolument amatrice d’anecdotes en tous genres, et ce livre m’a permis d’en apprendre quelques-unes de plus, de quoi satisfaire ma curiosité pour ces matières.

C’était donc un très, très, bon moment de lecture que j’ai passé en ayant dans l’oreille la voix posée de Pierre Bellemare.

Laisser un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :