In my mailbox

Dans ma boite aux lettres (3)

Bonjour tout le monde!!

Pour moi, les Pâques sont passées, pourrais-je dire!!
En effet, ma boîte aux lettres débordait hier. Je vous montre?
Commençons par l’édition Artalys qui m’a envoyé ce livre
Le chemin d’Amalia Faust, brave fille complexée et un peu nunuche, caissière chez Brico, croise par hasard celui d’Edouard Green, le séduisant patron d’une boîte de sex toys. Green propose bientôt à Amalia un étrange pacte. Elle découvre un univers insoupçonné où sexe, légumes et soumission sont étroitement associés. Mais à la longue, les positions inconciliables des deux héros risquent de rendre leur relation difficile.
Marie Laurent nous offre une parodie déjantée et savoureuse (c’est le cas de le dire), de Cinquante Nuances de Grey.
Le résumé me tente, et je me dis peut-être plus que la version originale
J’ai reçu ensuite de l’édition La Bourdonnaye
Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets…
Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances.
Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.
Antonia Medeiros est une auteure franco-américaine. Après avoir travaillé dans le monde de la communication et avoir beaucoup écrit pour les autres, elle se consacre aujourd’hui à ses propres œuvres.
Encore un résumé qui me parle bien, et que j’ai hâte de découvrir
Et enfin l’édition Acropole, qui m’a envoyé trois belles enveloppes rebondies
En 1954, se terminait la première et la plus oubliée des guerres coloniales françaises. Soixante ans plus tard, en voici l’histoire, racontée par ceux qui l’ont faite. Un récit passionnant qui se lit comme un roman et rassemble des témoignages exceptionnels recueillis dans les deux camps. Patrice Gélinet, une des grandes voix des émissions historiques de Radio France nous offre, avec ce texte au plus près des faits, une magnifique histoire à hauteur d’homme.
La colonisation par la France de l’Indochine (Vietnam, Cambodge, Laos) fut tardive. Elle marqua l’avènement de la IIIème République triomphante et fut le cauchemar de la IVème République de l’après-guerre. Cette longue guerre coloniale fut à la fois un des premiers conflits révolutionnaires moderne, un moment-clé de l’affrontement Ets-Ouest et un chapitre très lourd de l’histoire de la France.

Un ouvrage de référence illustré sur toutes les « armes miraculeuses » imaginées par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale sous l’impulsion directe d’Hitler. Un inventaire complet de cet arsenal de la dernière chance, encore méconnu, qui aurait pu changer l’issue de la guerre s’il avait eu le temps de voir le jour…
L’Allemagne du Troisième Reich développa une technologie militaire parmi les plus avancées au monde pendant la Seconde Guerre mondiale notamment pour les avions, les missiles et les tanks.
Entre juin 1944 et mars 1945, la campagne de bombardements menée par les terribles missiles V1 et V2, baptisés « les armes de la Vengeance », fut particulièrement meurtrière en Angleterre et en Belgique.

Le 11 février 1990, un homme âgé, très digne, marchant main dans la main avec la femme dont il a été séparé durant vingt-sept ans, quitte sa prison sud-africaine pour entrer dans l’Histoire. Depuis cet instant, le courage et l’autorité morale de Mandela ont représenté une lueur d’espoir pour l’humanité.
Mandela occupe une place à part dans notre monde comme dans cet ouvrage qui retrace son périple vers la liberté.
Le livre évoque les années de lutte, de captivité et d’accession au pouvoir d’un homme, illustrés par la plus belle collection de photographies, de documents, de lettres originales et de carnets de prison.
Les témoignages d’une soixantaine de compagnons de lutte, d’amis proches et de personnalités comme Bill Clinton, Bono, Thabo Mbeki, Tony Blair, Mohamed Ali, sans oublier Kofi Annan et Mgr Desmond Tutu, qui introduisent l’ouvrage, contribuent à dresser un portrait fascinant, captivant, de cet homme exceptionnel que nous découvrons ici par le regard de ses proches et des documents d’archives.

Ce qui veut dire que, bien sur, vous allez avoir encore d’autres chroniques à lire dans les prochaines semaine!!
A bientôt

 

Un commentaire

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :