Des mensonges dans nos têtes de Robin TALLEY

Romans

Deux jeunes filles vont braver leur entourage respectif pour vivre librement
Les filles sont faites pour se marier… Les Noirs et les Blancs ne doivent pas se mélanger… Une fille ne doit pas embrasser une autre fille… Linda ne doit pas aimer Sarah.
Rien que des mensonges?
1959, en Virginie. C’est l’histoire de deux filles qui croient qu’elles se détestent — parce qu’elles n’ont pas la même couleur de peau et qu’elles ne sont pas nées du même côté.

C’est l’histoire de Sarah et Linda qui croient qu’elles se détestent… mais c’est aussi l’histoire de l’année où tout va changer — parce que les mensonges des autres vont voler en éclats et que les vies, les cœurs de Sarah et Linda vont s’en trouver bouleversés pour toujours…

Edition: Mosaïc

Nombre de pages: 341 pages

Mon avis: Ce roman s’ouvre sur la période où la ségrégation va prendre fin. La mixité des écoles va démarrer. Les noirs et les blancs vont se retrouver sur les mêmes bancs d’école.
Loin d’être facilement acceptée, cette loi qui autorise désormais les noirs à se rendre dans les mêmes écoles que les blancs, à leur parler, à avoir un même niveau, est perçue comme mauvaise. Et les jeunes adolescents blancs ont bien l’intention de le faire compatriotes à ceux qu’ils considèrent encore comme inférieurs.
Linda est une jeune fille blanche, fils d’une chef d’éditorial connu, et complètement ségrégationniste. Hors, elle, au lycée, se trouve confrontée à l’arrivée de 10 jeunes noirs, décidés à mener leurs études jusqu’au bout.
En face d’elle Sarah, jeune fille noire, doit affronter humiliations, injures, coups et autres discriminations que leur font subir les jeunes blancs.
Mais voilà que par un concours de circonstance, Linda et Sarah doivent travailler ensemble sur un devoir. Cachées à l’arrière-boutique d’un café, elles travaillent et apprennent à discuter ensemble et à se découvrir.
Si elles semblent se détester, elles se sentent également attirées l’une par l’autre. Sans s’en rendre compte. Et voilà que tout ce que la bienséance réprouve leur arrivent : une noire peut-elle aimer une blanche ? Une fille peut-elle aimer une autre fille ?
Ce roman est fort, puissant et touchant. Le parcours de ces deux jeunes filles est cahotique. Elles doivent apprendre à découvrir un univers inconnu jusque-là. Et c’est si difficile, autant pour l’une que pour l’autre. Les mœurs de cette époque censuraient bien plus volontiers qu’aujourd’hui, et les jeunes étaient bien plus surveillés. Ce qui rendaient les choses compliquées pour ces amours si particuliers.
J’ai été touché autant par Linda que par Sarah. Chacune à leur manière, leur désarroi est désarmant.
Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un coup de cœur, mais il touche au cœur malgré tout. Et je n’avais qu’une seule idée : passer au chapitre suivant, pour voir comment tout cela allait évoluer.
Le petit truc en plus, c’est que l’auteur s’appuie sur des faits réels : les drames que pouvaient engendrer cette loi. Et les conditions des noirs, totalement à la merci de la justice blanche. Ca m’a secoué.
Je le conseille en tout cas, il est à découvrir.
Points attribués : 9/10
Je remercie l’édition Mosaïc pour cette lecture bicolore.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :