Du paradis à l’enfer: 23 ans chez les Témoins de Jéhovah de Michèle BASTIN

Documents

 Après avoir passé 23 ans chez les Témoins de Jéhovah, l’auteur nous livre un témoignage bouleversant, cruel de vérité et de réalisme, sur son quotidien au sein de cette communauté.Pourquoi devient-on Témoin de Jéhovah ? Qui sont-ils exactement ? Comment agissent-ils ?Avec Michèle Bastin, nous entrons dans cet univers inconnu et terrifiant fait de préceptes et d’interdits. Avec elle, nous refaisons tout le parcours depuis que, jeune femme abandonnée, enceinte et affaiblie psychologiquement, elle a cru trouver réconfort et protection parmi ses « Frères et Soeurs » jusqu’à son départ, 23 ans après, écœurée par le mode de fonctionnement de ceux qui se disent les « Soldats de Dieu ». Dans un style alerte, sans pudeur, elle revient sur de nombreux épisodes, certains aussi douloureux que la perte de deux de ses enfants dans un accident de voiture, son refus de transfusions sanguines ou encore sa rupture avec l’une de ses filles, toujours membre de l’Organisation.Elle parle pour, qu’enfin, chacun connaisse de l’intérieur cette communauté religieuse. Après avoir témoigné dans de nombreuses émissions comme Ça se discute (France 2), Toute une histoire (France 2), Sans aucun doute (TF1), L’Ecran témoin (RTBF), elle nous livre maintenant, sans tabou, son expérience de vie.

Edition: Jourdan

Nombre de pages: 257 pages

Mon avis : Michèle Bastin a vécu 23 ans au sein de l’Organisation des Témoins de Jéhovah. Entrée là-dedans alors qu’elle venait de perdre son père et d’accoucher de sa fille, elle était fragile et heureuse de sentir de l’attention pour elle. C’est comme ça que tout commence…
Pour avoir vécu moi-même durant 18 ans au sein de la même Organisation, de mes 2 ans à mes 20 ans, j’avais besoin de lire ce témoignage, et je remercie vivement l’édition Jourdan pour m’avoir permis de le faire. J’ai retrouvé dans son récit le reflet de mes souvenirs. Mon vécu n’est pas tout à fait le même que le sien, dans le sens où j’étais enfant et adolescente, et qu’elle y est entrée en étant adulte. Mais ce qu’elle explique par rapport à Zhora, sa fille, ressemble en tout point à ce que je ressentais.
Pour se faire une idée de ce que peut être la vie dans ce genre de milieu, il faut lire ce livre. Car non seulement, elle parle des années qu’elle y a vécu, mais aussi de l’après. De la difficulté de garder un contact avec les membres de sa propre famille qui y sont toujours, la difficulté de retrouver des repères dans la vie de tous les jours. Elle raconte comment on se sent en fêtant pour la première fois son anniversaire, ou Noël.
Je pense qu’il est bien dommage que ce livre soit si peu connu, et j’aimerais vraiment qu’il puisse apparaître sur les étagères de nombreuses librairies et bibliothèques. Je souhaiterais que ce sujet soit abordé dans les écoles, pour que les enfants soient sensibilisés. Pour que l’on tende une main à tous ces enfants embrigadés par leurs parents, sans qu’ils aient eu le choix.
Car c’est bien le problème après tout : ils se vantent de ne pas imposer le baptême avant que l’enfant en ait fait lui-même le choix, mais ils les endoctrinent dès leurs naissances. Tous leurs souvenirs sont façonnés avec ce qu’ils doivent apprendre, même leurs livres d’images et leurs comptines ! Si ce n’est pas un lavage de cerveau, ça…
Je conseille en tout cas ce livre à tous ceux qui ont envie de comprendre, qui ont des doutes, ou qui ne savent pas comment faire pour s’en libérer.
Points attribués : 10/10 
Je remercie l’édition Jourdan pour cette lecture importante.
Il vous tente?
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Tiphaine 07/09/2017 8 h 52 min

    Oh ben….Rien qu a la lecture du résumer j en ai des frisson …Ce que tu comprend que trop bien ?

    • aufildespages 07/09/2017 13 h 30 min

      OH ca oui!! 🙁

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :