Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 380 pages

85%
Note
Résumé: Bernard pourra-t-il un jour dire toute la vérité ? Sur l’incendie criminel qui a dévasté sa famille et sa vie. Sur le secret qu’il est le seul à connaître vraiment, qui mêle à la fois la folie, l’amour, la jalousie et, à l’origine, la souffrance muette d’un enfant malaimé.
A tout juste dix-huit ans, Bernard Bertin est désigné coupable de l’incendie criminel qui a tué sa mère et laissé pour mort son père. Depuis toujours, un feu contenu brûle en lui : une sensibilité à fleur de peau, une posture solitaire et secrète ont fait de lui un enfant incompris. Après sa peine de prison, il revient vivre sur les lieux du drame, à Metz. Il est devenu écrivain et n’a jamais levé le voile sur son histoire. La vraie et insoupçonnée. Celle qui se tramait derrière la façade bourgeoise de la maison familiale. A la faveur de ses retrouvailles avec Alexandra, son amour de jeunesse, Bernard est poussé dans ses derniers retranchements.
Parviendra-t-il, enfin, à panser les plaies du passé, à révéler les souvenirs douloureux d’une enfance qui n’en fut jamais une ?

Merci à l’édition Presses de la Cité pour cette lecture dévorante. 

Mon avis: Bernard assiste à l’enterrement de son père. Dans la foule massée autour du cercueil, nombreux sont ceux qui voient sa présence d’un mauvais oeil. Après tout, c’est un criminel, se disent-ils.

Mais l’homme a un secret, qui n’est pas forcément celui que l’on croit. L’événement funèbre lui permet de revoir Alexandra, la jeune fille qu’il aimait quand tout est arrivé. Avec elle, il va remonter lentement son histoire, et dérouler les événements qui se sont enchaînés, jusqu’à l’emmener en prison…

 

J’ai lu ce roman sur un après-midi! Je m’étais installée confortablement, avec ce livre à la couverture colorée. A vrai dire, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. C’est donc avec l’esprit totalement ouvert que j’ai entamé ma lecture.

 

Bernard est un personnage calme et posé. Malgré son vécu, bien triste, il a su rester stable. Son enfance, marquée par des sévices parentaux et la tristesse de ne pouvoir les satisfaire l’a rendu timide, effacé. Pourtant, il a un don: il écrit. Depuis son plus jeune âge, et encouragé par son grand-père, il écrit des histoires. C’est d’ailleurs au travers de ses écrits que l’on découvre le désastre de son existence. Ce qui le rend d’autant plus touchant.

Son histoire pourrait finalement être banale. Des enfants maltraités, on en rencontre tant malheureusement. Et des histoires tragiques également. Pourtant, son histoire a ce quelque chose de plus, ces petits détails suffisamment interpellant pour qu’on s’y arrête, qu’on l’écoute. 

La ligne du roman est belle. Bien construite, elle conduit le lecteur à chercher lui-même le coupable. J’ai essayé de comprendre ce qui était sous-entendu. Et je n’ai pas vu le temps passer. C’était un très bon moment de lecture, et je ne regrette absolument pas d’avoir fait cette découverte! Voilà un nouveau roman de terroir comme je les aime!

 

Laisser un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :