In my mailbox

Baker Street

Deux ans après l’accession de Donald Trump à la Maison-Blanche, on pensait tout connaître du 45E président des Etats-Unis. Erreur ! Il fallait encore analyser l’impact de ses déclarations et de ses « pensées » sur l’humeur du monde. De tweet en tweet, de discours en aboiements, il ne laisse personne indifférent et il n’a pas contribué à rassurer la planète sur le rôle nouveau qu’il entend faire jouer à son pays.

Du chaos philosophique au désordre idéologique, en passant par de curieuses dérives comportementales, Trump a suscité bien des interrogations, bien des indignations, bien des dégoûts, voire une véritable sidération.

Jean-Luc Hees, fin connaisseur des Etats-Unis, a voulu mettre en scène l’impact de « l’effet Trump » sur les grands et les petits de ce monde. De la reine d’Angleterre à Clint Eastwood, du pape François à Vladimir Poutine, de Melania Trump au général de Gaulle, de Bob Dylan au travailleur mexicain clandestin, de Robert de Niro à Abraham Lincoln, chacun réagit, avec son cœur, son instinct et ses angoisses.

Avec l’esprit mordant qu’on lui connaît et une bonne dose d’imagination, l’auteur nous entraîne dans des situations cocasses et invraisemblables qui sont en quelque sorte des fables des temps modernes. Il dresse ainsi un tableau drolatique et cruel du Commandant en chef, qui détient entre ses mains l’image et l’avenir de la Grande Amérique.

Un pamphlet, à charge, aussi décapant qu’hilarant. C’est aussi, en filigrane, une chronique des deux premières années au pouvoir de ce président qui, décidément, ne ressemble à aucun autre dans l’histoire des Etats-Unis.

Casterman

Bienvenue dans le Dinosaurium.
Ce grand musée de papier vous propose un extraordinaire voyage dans le passé !
Partez à la découverte des monstres du Mésozoïque, du terrifiant tyrannosaure à l’impressionnant tricératops, du minuscule prédateur à plumes au gigantesque brachiosaure qui faisait trembler la terre sous ses pas. Au cours de cette incroyable exploration, vous apprendrez tout ce que vous rêvez de savoir sur le fascinant monde des dinosaures,
Bonne visite!

Presses de la Cité

Est-ce le hasard ou le diable qui les a fait se rencontrer ? Pourquoi le jeune séminariste enquête-t-il sur cette femme cachée au fond des bois ? Pour lui pardonner ce qu’elle lui a fait ? Il y a pourtant des vérités qu’il vaut mieux laisser aux ténèbres… La veine noire de Daniel Cario.En 1958. Dans une maison isolée au plus profond de la forêt, une femme tient captif un jeune homme d’une vingtaine d’années. Démence, vengeance… Que lui veut-elle ? Elle va jusqu’à abuser de lui. Après des jours de doutes, d’angoisses et d’émotions troubles, Silvère Lavarec parvient à fuir. Mais comme pour redonner à cette pauvre âme égarée ?qui a contre toute attente réveillé ses sens endormis ? une certaine dignité, le religieux veut reconstituer l’histoire de celle dont il a découvert par hasard l’identité : Blandine de Quincy. Sous le sceau du secret de la confession auprès de ceux qui l’ont connue, Silvère entrevoit peu à peu le chemin qui a conduit cette femme de trente-six ans, bien née, vers la folie, la solitude et l’obsession de la maternité. Car sa vie est une succession de tragédies et de violences… La mission de Silvère, aussi charitable soit-elle, n’est-elle pas risquée ? Car il ne le sait pas encore, mais il est déjà damné…

Kennes

Rien ne va plus au Pôle Nord. Le père Noël ne peut plus supporter le comportement des enfants avant les fêtes, il est déprimé ! Tipapin le lutin apprend par le porte-parole du Patron qu’à moins de trouver un enfant prêt à risquer sa vie pour sauver celle d’un autre enfant, le Noël magique serait annulé cette année ! Il ne resterait alors que le Noël commercial des adultes, ce serait une CATASTROPHE ! Accompagné de Rudolphe, le renne au nez rouge, Tipapin part en mission pour trouver l’enfant qui serait le sauveur de Noël.

Le premier soir, je parlais d’Amour et de coeurs intrépides. Le deuxième soir, de Magie et d’aventures mirobolantes. Le troisième soir, je contais des histoires d’Amitié et de couleurs. Le quatrième soir, je dis Adieu à Fairy Oak.

Je craque et je complète

Laura se pose beaucoup de questions. Comment réussir sa vie ? Est-il possible de manger tout ce que l’on aime sans prendre dix kilos ? Comment trouver l’amour ?

Trop de doutes pour être heureuse, trop d’envies pour se contenter du banal… Jusqu’au jour où un accident va complètement effacer sa mémoire.

La voilà à nouveau débutante face à la vie, obligée de tout redécouvrir : les bonbons, les soutiens-gorges, les garçons, l’électricité et les lois qui gouvernent l’univers… Libérée des a priori, portée par un cœur affamé et un cerveau qui se cherche, Laura entame une aventure unique et hilarante. En ne sachant plus rien, elle a peut-être enfin une chance de devenir elle-même…

Après avoir supporté les premiers soubresauts de la vie conjugale, Jeanne et Maurice entrent dans une routine amère. Ils quittent la rue de la glacière pour la grande rue Notre-Dame, en plein coeur du quartier ouvrier. Maurice s’emporte encore pour un oui ou pour un non, Jeanne se referme de plus en plus en elle-même, et les enfants… les enfants comprennent bien vite que le temps de l’enfance passe en un éclair. Michel David, sans jamais tomber dans la nostalgie ou la critique, nous fait plonger dans un Québec encore attaché aux traditions rurales. La vie à Montréal dans les années ’50 est marquée par l’urbanisation, les aléas économiques des ouvriers, la perte de la foi religieuse, les émissions de radio comme « Un homme et son péché » et « Chez Miville »… L’auteur témoigne avec justesse de cette époque grise traversée par les éclats colorés de la modernité, la routine écrasante des travailleurs et l’arrivée de la captivante télévision dans les vitrines des magasins de la rue Mont-Royal… Sur la Rue Notre-Dame, le temps s’écoule au gré des rentrées scolaires, des célébrations de Noël, des naissances et des vacances, des disputes, des épreuves et des moments de bonheur. L’argent, au centre de tous les litiges, se fait de plus en plus rare à mesure que s’agrandit la famille Dionne, et Maurice a du mal à supporter la pression. Si Jeanne, périodiquement enceinte, va trouver conseil, aide et réconfort au presbytère, elle échoue à transmettre sa foi à ses enfants. Paul, l’aîné de la famille, ne voit d’ailleurs en Dieu qu’une solution pour sortir enfin de cet éternel combat contre la misère…

Et vous, qu’avez-vous découvert?

4 Comments

  1. lecture en blog 14/10/2018 15 h 07 min

    le gilles legardinier en commun. Et je suis toujours autant sous le charme des covers de Fairy Oak (même si je n’ai pas encore eu l’occase de les découvrir) ! bonnes futures lectures et bon dimanche

  2. viou03 14/10/2018 11 h 33 min

    Bonnes futures lectures.

  3. Callistta 14/10/2018 9 h 43 min

    Je te souhaites de bonnes lectures.

  4. Dévolivre 14/10/2018 9 h 17 min

    Je te souhaite de jolies découvertes!

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :