La chambre d’Hannah de Stephane BELLAT

Romans

 Paris, février 1992. Pierre Descarrières, 11 ans, est malheureux coincé entre une vie terne et des parents qui se déchirent quotidiennement. Seul dans sa chambre, il rêve d un frère ou d une soeur qui viendrait rompre sa solitude. Paris, février 1942. Hannah Klezmer, 11 ans, étouffe dans l espace confiné de son appartement, mise à l écart parce qu elle est juive. Leurs routes n auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, c est arrivé. Car il existe entre eux un lien plus fort que le temps et la folie des hommes.

Edition: MA edition

Nombre de pages: 256 pages

Mon avis : Pierre est un enfant de 11 ans, avec des rêves plein la tête et une famille déchirée. Ses parents ne s’entendent pas, ne vivent ensemble que pour lui, et passent leur journée à s’insulter respectivement.
Pierre a un ami, Maxime, qui a des idées bien arrêtées. Il deviendra patron d’un restaurant, et il vaut mieux manger autant que possible tant qu’on peut, avant qu’une guerre se déclare.
Pierre se sent malheureux, vit cette vie familiale comme un drame, et pense même à se suicider.
Mais il va découvrir une jeune fille dans sa chambre. S’il prend peur au départ, il découvre qu’Hannah est une fille tout à fait adorable. Elle parle bizarrement, et semble ne pas connaître beaucoup de choses qui font son quotidien, à lui.
Il découvre finalement, en creusant un peu la question, qu’Hannah vient du passé. Elle vit en 1942, lui en 1992. Il découvre son quotidien : elle est juive, il faut respecter le couvre-feu, elle ne peut plus aller à l’école, on lui a confisqué son vélo…
Il entreprend des recherches pour comprendre son époque. Et ce qu’il va découvrir va aller bien au-delà de ce qu’il pensait.
Je suis complètement tombée sous le charme de ce livre !!! Complètement subjuguée, je n’avais plus envie de le lâcher.
Toute l’horreur de la guerre est vue par des yeux d’enfants. Des enfants qui voient les choses simplement, et ne comprennent pas l’utilité de ces conflits, qui ont des solutions toutes trouvées pour les résoudre.
Et les camps de concentration décrits avec des mots simples, avec des émotions jeunes, et l’ampleur du massacre qui prend une ampleur si intense dans leur esprit. J’ai trouvé les mots tellement justes, tellement simples, et tellement forts que ça m’a bouleversé.
J’ai un vrai gros coup de cœur pour ce livre. J’en avais entendu parler bien sûr, un peu partout sur la blogosphère, lors de sa sortie. Et je m’en veux aujourd’hui d’avoir attendu si longtemps pour le lire.
C’est un livre vraiment touchant, qui chamboule les idées et a fait battre mon cœur.
Je le recommande vraiment à tous.
 
Points attribués : 10/10
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. scarlett21 21/04/2015 5 h 36 min

    Coup de Coeur aussi pour moi <3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :