Edition: De Borée

Nombre de pages: 380 pages

70%
Note
Résumé: Sur ce causse sauvage de la région de Mende, l’hiver isole de longs mois la ferme de Chaumette. L’été, il faut lutter contre la sécheresse. Sur ce plateau désolé vit, avec valets et servantes, la famille Combes, des paysans aisés. A l’orée du XXe siècle, la ferme fête le retour de Claire, la  » demoiselle « , partie étudier dans un pensionnat religieux de la ville depuis quatre années. Cependant, pour Claire, ce retour sur le causse est teinté de tristesse : elle regrette la vallée pleine de bruits et de rires. Sa vie s’éclaire lors du carnaval où elle rencontre Louis, un géant blond aux moustaches tendres et irrésistibles. C’est alors qu’arrive du Midi, Delphine, sa belle cousine, dont les parents viennent de périr dans un accident…

Merci à l’édition De Borée pour cette histoire familiale.

Mon avis: A la ferme des Chaumettes, Claire est la jeune fille de la maison. Sage, attentionnée envers son grand-père et travailleuse, cette demoiselle a tout pour faire un bon parti.

Lors d’une fête de village, la voilà qui tombe amoureuse d’un beau jeune homme, qui lui donne espoir également.

Mais son univers bascule lorsqu’apparaît, soudainement, dans sa vie une cousine dont elle ne connaissait même pas l’existence. Delphine, à peu près du même âge qu’elle, et dont elle se espère se faire une amie. Mais Claire déchante bien vite… Envieuse, ambitieuse et foncièrement sournoise, Delphine n’aurait de cesse d’atteindre ses objectifs, peu importe le nombre de cœurs qu’il faudra piétiner pour y arriver. Claire sera l’une de ses victimes…

Nous voilà plongés dans un roman de terroir pur. Une ferme où plusieurs générations cohabitent, où les traditions ancestrales sont toujours d’actualité, où on ne se marie pas sans le consentement des parents. Une douceur de vivre, même si le travail est omniprésent.

Claire est un personnage très tendre. Douce, patiente, attentive, réservée, c’est une jeune fille qu’on sacrifie souvent dans ces romans, les condamnant à rester vieille fille, s’occupant de ses parents âgés. Et Claire n’est pas si loin de passer par là. Heureusement, l’auteur a eu bon cœur, et redresse la barre en milieu de roman. Ouf !

Delphine.. l’exact opposé de Claire, est l’élément perturbateur. Aucune décence, aucune honnêteté, aucun sens du partage, ni du travail d’ailleurs, surtout si ce n’est pas dans son sens. Véritable petit démon, elle chamboule tout ce qui l’entoure. Une belle jeune fille qui aurait mérité qu’on la secoue un bon coup !! C’est d’ailleurs ce que j’ai eu envie de faire durant une bonne partie du roman…

Dans l’ensemble, bien qu’il y ait de jolis petits rebondissements, c’est un roman qui se lit aussi calmement que le fil de l’eau d’une petite rivière tranquille. Agréable à lire, permettant un bon moment de détente.

Marie de Palet a le don pour créer ce genre de romans d’ailleurs. C’est encore une fois une belle réussite. Son style d’écriture est doux, poétique, et  il nous permet de nous arrêter un instant pour regarder la nature qui nous environne. Je dois dire que c’est souvent le cas, quand je lis un livre de ce genre : j’ouvre ma fenêtre pour écouter les oiseaux, j’accompagne mon mari au bord de l’eau pendant qu’il pêche, j’aspire à avoir un peu de soleil pour pouvoir m’installer sur la terrasse….

Laisser un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :