Edition: Du Rocher

Nombre de pages: 338 pages

80%
Note
Résumé: Une histoire de femmes: une mère et ses deux filles. Le père, libraire passionné, est décédé mais il a eu le temps de transmettre sa passion des livres à la cadette. Les rapports des deux sœurs ont tendus et la vie ne les épargnera pas. L’une a deux jeunes enfants, Corentin et Manon, de deux pères différents. Egarée, elle cumule une situation professionnelle précaire, un célibat non désiré et des problèmes financiers. L’autre a planifié chaque aspect de sa vie avec méthode et rigueur : mariée à Germain, elle tente cependant de tomber enceinte depuis des années.
La résilience, le désir d’enfant et les ravages des secrets de famille sont au cœur de Là où l’on s’aime, il ne fait jamais nuit. Ensemble, en restant à l’écoute de l’autre, Félicité et Mathilde arriveront à surmonter leurs épreuves et retrouver le chemin de la vie, ou plutôt du bonheur qui conduit la vie. Un message d’optimisme porté par une plume sensible et brillante.

Merci à l’édition du Rocher pour ce joli roman

Mon avis: Félicité et Mathilde sont sœurs, mais ne sauraient être plus dissemblables l’une de l’autre. Pendant que Félicité se bat pour garder un emploi et  élever seule ses deux enfants, Mathilde désespère de tomber un jour enceinte. 

Elles se sont éloignées l’une de l’autre, par leurs vies différentes, et par un passé lourd et difficile pour l’une des deux.

Mais le hasard fait parfois les choses à sa manière. Ainsi, quelques fait anodins forcent les confidences, et permettent d’alléger la tension qui existait jusqu’alors.

C’est ensuite ensemble qu’elles décident de forger leurs vies, prenant à bras le corps les soucis qui continuent à les hanter. ..

La couverture du livre ne m’engageait pas du tout lorsque j’ai reçu ce roman. Je dois vous avouer que j’agis au coup de cœur, souvent, sur les couvertures.  Bon, pour le coup, j’allais devoir passer outre.

Au début de ma lecture, j’ai découvert les deux jeunes femmes séparément. Une mentalité différente, des habitudes de vie totalement différentes, et un passé encore plus différent. Je rencontre deux univers qui n’ont absolument rien à voir l’un avec l’autre. Si ce n’est le lien du sang des deux sœurs.

Rapidement (au bout de quelques petits chapitres), je me suis glissée sur le bord du lit de l’une, puis sur la marche de l’escalier de l’autre, écoutant leurs réflexions respectives. Parce que c’est au travers de leurs pensées que nous voyageons. Leurs émotions, leurs idées, leurs envies et leurs peurs. Chacune son tour, elle nous ouvre la porte pour que l’on puisse les entendre penser.

L’histoire, qui paraissait banale au premier abord, prend un tour beaucoup plus intéressant une fois que nous avons fait le tour des personnages qui composent le roman. Le fameux coup de hasard….

Le rythme est, à partir de ce moment-là, plus soutenu et les événements que nous décrivent les jeunes femmes sont à la fois beaux, puissants, intéressants, et touchants. Une histoire banale qui contient des secrets enfouis, des découvertes particulières et une histoire familiale comme on en voudrait tous !

J’ai lu ce livre en 2 jours. Pour moi, c’est un bon baromètre : le livre m’a plu. Une petite ambiance feel-good, mais pas une histoire entièrement faite de guimauve. Un bon équilibre pour que la lecture soit agréable.

Les personnages sont complexes et bien construit. Les pensées que l’on lit sont structurées, et laissent passer les émotions nécessaires pour que le lecteur se sente attaché à l’histoire. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, et c’est donc pour moi une belle découverte !

Laisser un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :