L’ADN d’un dieu de Christine MACHUREAU

Romans

De l’ombre a la lumiere et de la lumiere aux tenebres, c’est un destin massacre sous le fer romain, programme pour une mort infamante.Yeshoua a la torture. Yeshoua au martyr. Yeshoua. Et apres ?
Et apres ? Rien ne se passa comme on vous l’a conte. Rome ne laissait rien au hasard et une crucifixion etait codifiee avec precision. Eglises d’Orient ou d’Occident, toutes avaient l’envie du merveilleux, de ces contes pour enfants qui fascinent les foules et vous tricotent des fideles. Une resurrection ? Pourquoi pas ? Conforme aux ecritures, on peut lui donner tous les sens.
Yeshoua crucifie. Yeshoua ressuscite. Yeshoua. Et apres ?
Que fait-on d’une nouvelle vie quand elle n’est pas prevue, quand la clandestinite devient obligatoire, quand la delivrance attendue vous echappe ? Les souvenirs creusent la terre de traces indelebiles. Il nous a suffi de les suivre pour que la realite prenne le pas sur le merveilleux. Et pourtant. cotoyer au quotidien un personnage de legende au message eternel, l’accompagner dans cette seconde vie jusqu’au moment ultime, etre temoin, juste temoin, de la recherche des tribus perdues d’Israel reste prodigieux.
Nous vous convions a embarquer dans un voyage fantastique, au Ier siecle de notre ere. Et tout la-bas, a l’Orient Extreme, decouvrir enfin ce que l’on vous a toujours cache. Non, on ne meurt pas d’une rapide crucifixion. Non, les extraterrestres ne sont pas venus le chercher sur leur char de feu pour une parousie insensee. Il n’etait ni sterile ni homosexuel. Il aimait tout simplement. Il etait Jesus. Un Jesus comme on ne vous l’a pas encore raconte.

Edition: du 38

Nombres de pages: 340 pages

Mon avis : Yeshoua, après avoir subi les douleurs de sa crucifixion et sa résurrection, revient parmi les vivants et entame un périple dans lequel il va continuer d’enseigner et de réaliser des miracles.
Je m’attendais à un tout autre style de livre. En réalité, je m’attendais à des recherches dans des documents anciens, des découvertes importantes, bref des éléments nouveaux qui déclareraient que ce Yeshoua, ou Jésus comme on le connait mieux , ne serait pas cet être divin dont parle la Bible.
Hélas, cela n’a pas été le cas. Je me suis trouvée confrontée à un récit tout à fait chimérique d’une vie normale qu’aurait poursuivi ce personnage, le menant à un mariage, à une descendance et une mort tout à fait naturelle.
J’avoue m’être ennuyée, peut-être parce que ce n’est pas un style de lecture que j’apprécie particulièrement.  Toujours est-il que j’ai trouvé que ce roman tirait en longueur, que ce Yeshoua n’est pas très alerte, et que les évènements relatés sont « mous ».
Maintenant, ça reste un avis tout à fait personnel. D’autres lecteurs seront peut-être plus ouverts que moi face à ce récit.
Points attribués : 5/10 
Je remercie l’édition du 38 pour cette lecture biblique.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :