Le double secret de Bigaroque de Guillemette DE LA BORIE

Romans

 «On ne peut comprendre ce pays sans remonter à la dernière guerre, n’est-ce pas ?»
Rien ne prédestinait Margot Cantagreilh au malheur ni au silence. Mais la vie est passée par là, lui ravissant un fiancé, disparu la guerre à peine déclarée, avant de lui prendre, quelques mois plus tard, un second amour, interdit celui-là, avec un officier ennemi. Passion paradoxale puisque la jeune femme oeuvrait secrètement pour la Résistance. Depuis, Margot, emmurée dans ses souvenirs et repliée sur ses secrets, vit recluse à Bigaroque, la chartreuse familiale, au coeur du Périgord.
Ces secrets, c’est Maud, une jeune femme, qui à force de persévérance va les révéler. Mieux, les comprendre, et découvrir, soixante ans après les drames, une sublime filiation.
Portraits croisés de deux femmes, l’une meurtrie par la vie, l’autre à l’orée de la sienne, Le Double Secret de Bigaroque tresse, avec grâce et conviction, histoires de famille, amours malheureuses et bel appétit de vivre.

Edition: Presses de la Cité Terres de France

Nombre de pages: 280 pages

Mon avis :Bigaroque est un petit village. Quelle que soit l’époque, tout le monde sait tout sur tout le monde. Ou presque…
Parce que Marguerite Cantagreilh a gardé pour elle beaucoup de secrets. Elle n’a pas parlé de son premier amour perdu à la guerre, ni de la peine qu’elle a trainé toute sa vie, ni de la perte de ses parents, ni du père de son enfant. Elle s’est enfermée chez elle, éloignant toute intrusion, refusant le moindre contact avec le monde. Dans les années de guerre de 1940-1945, elle va traverser beaucoup d’épreuves…
Maud, jeune fille étudiante, tente de connaître l’histoire de son propre père, silencieux sur le sujet, elle va découvrir beaucoup plus qu’elle ne s’y attendait.
Mon Dieu, il y avait bien longtemps qu’un livre ne m’avait fait un tel effet ! J’ai refermé le livre tout doucement, presque silencieusement. Il m’a laissé un
sentiment de tristesse pour les personnages principaux.
J’ai suivi les événements qui entourent Marguerite dès 1939 : son anniversaire, son amour perdu, et la vie qu’elle a mené ensuite.
On suit les traces de Maud, curieuse de savoir d’où peut venir son propre père. Silencieux,  renfermé, il s’est créé des barrières qui empêchent n’importe qui de l’approcher de trop près. Il s’est concentré sur son travail, ne sachant pas comment vivre autrement. Maud va découvrir un peu par hasard qu’elle a une grand-mère et une histoire familiale tout à fait particulière.
J’ai adoré ce roman. Il m’a vraiment touché. Il est tendre, triste, émouvant, et vraiment prenant. J’ai fait là une belle découverte, que je relirai certainement.
Points attribués : 8/10
Je remercie l’édition Presses de la cité pour cette lecture émouvante.
Il vous tente?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :