Edition: Maïa

Nombre de pages: 371 pages

70%
Note
Résumé: Chloé, jeune veuve de quarante ans, peine à accepter la disparition de son mari, même cinq ans après, d’autant que Nathan était devenu alcoolique sans qu’elle en comprenne la raison. Néanmoins, avec ses enfants, pour son nouveau travail, elle s’installe dans son ancienne maison de vacances où elle découvre un carnet intime, celui de son défunt mari. À l’intérieur, le récit d’un garçon de douze ans, perturbé, et surtout des pages manquantes qui s’apprêtaient à révéler un secret difficile. L’histoire pourrait s’arrêter là si un mystérieux expéditeur ne lui envoyait pas au compte-gouttes les feuilles arrachées du journal… Qui est à l’origine de ces envois ? Chloé, parviendra-t-elle enfin à découvrir qui était Nathan ? Au milieu de cette intrigue haletante, réussira-t-elle à trouver l’amour, sans fausse note cette fois ?

Merci à Marie-Blanche Cordou pour cette lecture

Mon avis: Chloé a du se reconstruire après avoir perdu son mari de façon dramatique. Il a bien fallu reprendre  les rênes de sa famille, élever la petite fille que son défunt époux lui a laissé comme cadeau d’adieu.

Lentement, elle reprend goût à la vie, et trouve un nouvel emploi dans une nouvelle ville. Et le rythme des jours lui apporte surprises et inquiétudes…

Au début de mon aventure dans le monde des blogs, l’auteur de ce roman, Marie-Blanche Cordou, m’avait proposé de lire son premier livre : Blanc-de-gris. Lecture qui m’avait déplu à l’époque, en grande part parce que je n’y avais pas trouvé beaucoup de rebondissements.

Aussi, lorsqu’elle m’a à nouveau contacté pour me parler de ce second opus (pouvant être lu indépendamment du premier), la curiosité m’a poussé à accepter de le lire. Mon objectif en le faisant était surtout de voir l’évolution du travail de cette dame, et de voir par moi-même comment l’auteur fonctionne, si je puis dire.

En matière de rebondissements, je dois bien avouer que cette fois, il y  en a. Certaines scènes m’ont même tenu en haleine, et j’ai poussé un grand soupir de soulagement quand j’ai enfin lu le dénouement. Preuve donc, que l’auteur a travaillé sur ce point, et que le récit est plus énergique. Les courriers mystérieux que Chloé reçoit au fil du livre sont intrigants, et j’aime ces plongées dans les souvenirs. Des flashbacks permettant de maintenir Nathan encore un peu présente dans l’histoire.

Les enfants de Chloé, Loris et Anaëlle, sont géniaux ! Autant l’aîné est réfléchi, mature, doux, compréhensif (et du coup un adolescent dont toutes les mères rêvent), autant la plus jeune est pleine de vie, d’enthousiasme, de curiosité, ce qui en fait une petite fille absolument adorable. Ces deux personnages se révèlent être ceux que je préfère dans ce récit !

Gina, l’amie et collègue de Chloé m’a aussi fait beaucoup rire. Son bagout et son envie de vivre donnent une bonne touche de peps dans ce roman, et son rôle est superbe dans l’histoire.

Quant aux hommes présents dans l’histoire, ils sont singuliers, drôles pour certains, mystérieux pour d’autres. Il y en a pour tous les goûts.

Chloé, par contre, continue à me décevoir. Bien sûr, elle a vécu des choses terribles, et il n’est pas évident de se relever après ça. Mais ses interrogations et ses pas en arrière continuels me la rendent mièvre et un peu dénuée d’intérêt. Bien que ce soit elle qui joue le rôle principal, ses réactions me déçoivent. Les flottements qu’elle provoque dans l’histoire aurait pu me faire décrocher. Heureusement, les autres personnages beaucoup plus vivants m’ont permis de rester sur les rails.

Au final, je vois clairement le travail accompli par Marie-Blanche Dudoux. La longueur de l’histoire est plus conséquente, et les événements sont plus intéressants. J’ai donc davantage apprécié ce roman-ci que le précédent.

Laisser un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :