Edition: De Borée

Nombre de pages: 208 pages

Résumé: Eugénie a 26 ans quand elle revient sur les terres familiales. Fille et petite-fille de sorcière, Eugénie a grandi en orphelinat après la mort précoce de ses parents dans des circonstances qu’elle était trop petite pour comprendre.

Merci à l’édition De Borée pour cette lecture tout à fait hors du commun.

Mon avis: Eugénie revient dans son village natal, après avoir passé plusieurs années dans un orphelinat. Son histoire, enfouie dans sa mémoire, est loin d’être banale.

Peu à peu, au hasard de ses promenades la ramenant toujours plus près de la maison où elle a vécu enfant, ses souvenirs remontent peu à peu à la surface, dévoilant une histoire sordide…

 

Le résumé m’avait intrigué, et la couverture ( que je trouve superbe) m’avait convaincue de tenter la lecture.

Je m’attendais, bien sûr, à une histoire particulière : héritage de sorcellerie, histoire familiale sombre, et secrets. Les ingrédients parfaits pour construire une bonne histoire.

Eugénie est discrète. Son plus grand bonheur, c’est sa promenade du dimanche après-midi dans les environs du village. Elle sait, bien qu’elle ne se souvienne pas de tout, qu’elle a vécu quelque chose de fou, de sombre.  Elle veut vivre sans qu’on la regarde de travers. Pourtant, tous ceux qui vivent là se souviennent d’elle et de ce qui s’est passé.

J’ai vécu cette histoire un peu comme si j’avais suivi le sillon d’un disque, en commençant par le bord. De loin, en en faisant le tour à distance, j’ai suivi les pensées d’Eugénie. Je me suis tenue avec elle à la limite de sa mémoire, loin de la maison de son enfance. Tout en ayant envie d’en savoir plus.

Ce qu’Eugénie n’est pas certaine de vouloir, de prime abord. Elle joue avec la distance qu’elle restreint au fil des semaines, entre elle et son passé.

Et lorsqu’enfin, on comprend ce qui est arrivé dans ce lieu, c’est toute la folie du monde qui se révèle ! Une histoire qui fait froid dans le dos !

 

J’ai été très surprise, et fameusement intriguée, tout au long de ma lecture.  L’auteur sait instiller juste ce qu’il faut d’indices dans son histoire pour que l’on veuille la poursuivre. Eugénie a un caractère particulier, totalement en phase avec le récit. Elle surprend, intrigue. Sa semi-fantaisie est légère et sombre à la fois. Un personnage comme j’en ai rarement rencontré.

Je n’ai qu’une seule chose à dire : chapeau bas à Marieke Aucante pour ce roman. Je n’avais jamais rien lu d’elle, et c’est une belle découverte !

5 commentaires

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :