Edition: Casterman

Nombre de pages: 191 pages

80%
Note
Résumé: Quand je serai adulte, j’irai en expédition sur la banquise. Il n’y aura que le silence autour de moi. Personne !
La nuit, j’aurai juste à lever les bras pour toucher les étoiles.
Mais je ne le ferai pas.
J’ecouterai. Je ne ferai qu’écouter les étoiles, et je n’aurai plus peur de rien.

Merci à l’édition Casterman pour ces quelques instants magiques

Mon avis: Léon a vécu depuis sa naissance sous la protection de sa maman. Etant né avec une malformation cardiaque, celle-ci a bien du mal à le laisser quitter le nid. D’ailleurs, jusqu’ici, le garçon a toujours été accompagné d’une assistante de vie scolaire, qui le suit lors de ses cours.

Mais aujourd’hui, Léon veut grandir. Et lors de son passage en 6ème, il décide qu’il n’a plus besoin d’assistante et qu’il peut y arriver tout seul. Armé des millions de recommandations de sa maman, il se sent presque prêt à affronter cette nouvelle année qui commence…

Dernièrement, j’ai vu le film Wonder. Vous le savez, j’aime également énormément le cinéma, et il m’arrive de faire des rapprochements devant différents supports, livre et films ou séries.

Mentir aux étoiles commence un peu comme ce film. Un garçon atteint d’une malformation l’ayant handicapé à un moment de sa vie, ayant grandi dans l’ombre et sous le regard de sa mère, avant de décider qu’il peut y arriver seuls, quels que soient les risques qu’il pourrait y arriver seuls.

Un joli décor, une très belle histoire de développement personnel, un beau témoignage pour des enfants ayant du mal à se créer une place dans le monde scolaire. J’ai en tout cas lu cette histoire comme cela.

Bon, dans ce roman, il y a en plus une jeune fille révolutionnaire, vulgaire (dirait sa maman), et n’ayant peur de rien. Léon trouve en elle une amie sur qui il peut compter, même si la situation qu’il vit tourne au cauchemar. A son contact, d’ailleurs, il s’affranchit, s’émancipe, et veut pouvoir agir par lui-même.

Cette jeune fille a une histoire très très particulière, mais ça, je vous la laisserai la découvrir vous-même hihi.

Pour ce qui concerne l’amitié entre Salomé et Léon, je dois dire qu’elle est magnifique. Un peu comme une grande sœur qui le pousse à dépasser ses limites, tout en restant à ses côtés au cas où il aurait besoin d’aide pour y arriver.

Beaucoup d’enfants, dans les cours d’école, ont du mal à s’adapter. Ils ont des difficultés à sortir de leur timidité, à aller vers les autres. Parce qu’ils ont peur du regard des autres, d’être différent et que cela se voit, de devoir parler en public au risque d’avoir la voix qui s’éraille, de prendre la défense de quelqu’un avec le risque de se prendre un coup. Dans une cour d’école, les dangers sont multiples pour les jeunes qui n’ont pas le caractère expansif. Et arrivés à l’adolescence, ils sont très nombreux à être dans ce cas.

Ce roman, bien qu’il parle d’abord d’un jeune adolescent ayant toujours un peu vécu à part, traite cet aspect de la vie que l’on traverse pratiquement tous à un moment donné.

Je suis entièrement conquise par ce livre, que j’ai trouvé adorable et sensible. Je ne peux que le recommander.

Laisser un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :