Edition: Michel Lafon

Nombre de pages: 363 pages

Résumé: Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu’il soit devenu fou, lui annonce son décès et l’héritage qu’il lui lègue : l’énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres.
Mais, même dans’ la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l’image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l’issue pourrait le changer à jamais…

Mon avis: Nathan Tanner, jeune modéliste de marionnettes trentenaire, n’a eu que très peu de contacts avec son père, depuis le début de sa vie.

Aussi, lorsqu’il apprend son décès, et son héritage, il en est tout retourné. Mais le testament se révèle être plutôt compliqué. Des clauses particulières le ligotent terriblement. Mais s’il veut pouvoir hériter du Palais des Ombres, maison familiale, il n’a pas le choix: il doit s’y plier.

Commence pour le jeune homme un voyage dans l’univers de ce père qu’il ne connaît, et qui se révèle avoir été encore plus mystérieux qu’il ne le pensait…

Que dire de ce livre? Il y a plusieurs mois (je pense même plus d’une année), il avait fait le buzz sur les réseaux sociaux littéraires.  Aussi, lorsque j’en ai eu l’occasion, je me l’étais acheté.

La semaine dernière, malade, et pelotonnée sous une couverture bien chaude, j’ai eu l’envie de l’ouvrir et de le découvrir.

… Je ne l’ai plus lâché, une fois ouvert. Les plus de 300 pages ont filé sans que je m’en rende compte. J’ai déjà régulièrement parlé de mon livre préféré, le treizième conte de Diane Setterfield. Eh bien, j’ai retrouvé les mêmes ingrédients dans ce roman-ci: le mystère, une histoire familiale sombre, un domaine bizarre, et des découvertes tout au long du livre. Voilà, tout est là, et j’ai adoré mon voyage.

Je dois dire que l’auteur a su doser ses effets, en donner au lecteur sans trop en dévoiler, le mener dans les petits recoins et à des déductions étonnantes. C’est ce qui me plait dans ce genre de roman. 

En conclusion, et surtout parce que je ne voudrais pas trop vous en dire et gâcher la surprise de votre lecture, je ne peux dire qu’une seule chose: ce roman est superbe! Il va rester sur mes étagères et je pense le recommander régulièrement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :