La pension du bord de mer tome 2: Si loin des siens de Tamara McKinley

 Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d’infirmière à l’hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l’Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d’Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l’Europe en guerre. À Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre. Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l’infirmière en chef de l’hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire. Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat allemand a torpillé le bateau dans lequel se trouvait Alice… Edition: Archipel Nombre de pages: 370 pages Mon avis: Polly Brown prend la mesure de la guerre de plein fouet. Son mari blessé, et hospitalisé à Cliffhaven, elle n’a d’autres choix que de laisser partir sa petite fille de 5 ans avec sa grand mère, sur un bateau en partance vers le Canada. Polly doit faire face à beaucoup de choses: son nouveau travail, l’état de santé de son mari, puis la disparition de sa fille lors du torpillage du navire sur lequel elle se trouvait. Pourtant, elle ne sera pas seule, puisqu’elle s’est installée à la pension du bord de mer… J’avais adoré le premier tome. Un mélange de temps de guerre, de tendresse, d’esprit maternel et familial, des romances, des naissances, bref tout y était. Dans ce nouveau tome? On y retrouve tout! Quelques personnages du premier tome se sont un peu effacés, pour laisser place aux nouveaux arrivants. Mais on a simplement l’impression que la famille s’est agrandie. J’aime beaucoup l’ambiance de la pension. C’est vraiment très chaleureux, enjoué, et actif. Les allées et venues sont nombreuses, du fait du nombre de personnes qui vivent sous le même toit. Et cela donne une ambiance motivée, secourable et on aurait envie de s’y installer. Pour le coup, l’auteur a créé un univers qui, bien qu’il soit centré pratiquement sur une seule petite ville, nous paraît énorme. On ne lit pas que de petites aventures de salon, de femmes tricotant ensemble. Mais il y a de ça aussi, et c’est ce qui fait tout le charme de la pension du bord de mer. Je pense que la série d’être terminée, et franchement, je m’en réjouis. La célébrité de Tamara Mckinley n’est plus à faire, et chaque nouveau livre nous procure un nouveau réel plaisir. Points attribués: 9/10 Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture chaleureuse. Il vous tente? Articles similaires