Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 398 pages

0 %
Résumé: Paris, juin 1789. Gabriel, jeune apprenti imprimeur, est heureux : il s’apprête à demander la main de son amoureuse Virginie à son père, l’imprimeur qui l’emploie. Or on l’accuse d’être l’auteur d’un pamphlet injurieux contre la reine ! Le voilà arrêté et embastillé. Le pire, c’est qu’il a bel et bien imprimé ce pamphlet… sous la contrainte.
Du fond de son cachot, alors que tout le désigne comme coupable, il ne peut prouver son innocence. Il n’a d’autre choix que de s’évader. Mais peut-on seulement s’évader de la terrible Bastille ?

Merci à l’édition Nathan jeunesse pour cette superbe lecture 

Mon avis: Gabriel est épris de Virginie dont il a prévu de demander la main. Mais une dénonciation l’envoie à la Bastille, pour propos et écrits choquants contre la reine.

Le voilà coincé dans une prison dont on ne s’évade pas, sans aucune solution pour expliquer sa situation, et les raisons qui l’accablent. Seule Virginie continue de tenter quelque chose pour le sauver. Pendant que dans l’ombre, d’autres machinations l’empêchent d’être libéré….

La révolution française est bien sûr un sujet que j’aime beaucoup. L’histoire de France en général m’intéresse, et j’étais curieuse de voir comment cette période allait être abordée dans un roman jeunesse (à partir de 13 ans).

J’en sors très agréablement surprise. En même temps, Catherine Cuenca n’en est pas à son coup d’essai. Rappelez-vous, l’année dernière, à quelques jours près, je vous parlais d’un autre de ses livres : La révolution d’Aurore. Encore une fois une narration se déroulant aux environs de la révolution française.

La révolution d’Aurore de Catherine CUENCA

Je me suis très vite attachée à Gabriel. Un jeune homme de 17 ans intelligent, réfléchi, et certain de ses convictions. Bien qu’enfermé, il ne relâche pas, et continue à être brillant dans ses réflexions. Un personnage très bien construit que j’ai immédiatement pris en affection.

Virginie, jeune fille honnête, profondément amoureuse, et prête à défendre bec et ongles son fiancé, est tout autant intéressante. Ce couple crée la belle dose d’optimisme et d’énergie qui porte ce roman de bout en bout.

La période traitée est une époque sombre, et j’ai parfaitement retrouvé cette atmosphère durant ma lecture. Complots pour les uns, révolte pour les autres, pauvreté et peur de se faire arrêter sont autant d’éléments qui faisaient le quotidien de Paris durant ces années. 1789 est une année charnière, même si les bouleversements historiques ne s’arrête pas cette année-là.

La prise de la Bastille est détaillée, mêlant les personnages dont on a parlé à des événements qui se sont réellement déroulés. La note en fin de livre est très éclairante, d’ailleurs, quant au travail de recherche qu’a réalisé Catherine Cuenca pour ce roman. En effet, elle a pris de reprendre les noms des gardiens exerçant à la Bastille à l’époque, ainsi que quelques noms de soldats. Le pamphlet qui vaut l’emprisonnement de gabriel a également réellement été écrit.

Je suis donc une nouvelle fois enchantée par ma lecture !

2 Comments

  1. Lyndona 22/08/2018 16 h 30 min

    Celui-ci me fait carrément envie !

    • aufildespages 23/08/2018 8 h 32 min

      vas-y, là tu peux craquer hihi

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :