Bonjour bonjour!!

La rentrée est là aussi chez Babélio, puisque le site nous offre la première masse critique de l’année littéraire. Et quelle masse!!

Il y en avait vraiment pour tous les goûts, vous avez remarqué?

En tout, j’ai choisi quelques titres qui me tentaient bien!

Et vous? Qu’avez-vous choisi?

Un roman féministe original, dont le ton oscille entre humour et gravité, cynisme et légèreté.
Jusqu’où iriez-vous par amour… pour votre animal de compagnie ? Emma, célibataire endurcie et mal dans sa peau, apprend que sa petite chienne, l’amour de sa vie, est atteinte d’une maladie grave et que seuls des traitements au coût exorbitant pourront la sauver. Qu’à cela ne tienne, pour payer les frais vétérinaires, et malgré l’aversion que cela lui inspire, Emma accepte de participer à une émission de téléréalité qui transforme des candidates au physique disgracieux en
canons de beauté, à coups de chirurgie plastique.

De son côté, Faouzi est un adolescent perdu, en quête de valeurs, et terrassé par le récent décès de sa mère. En conflit avec son père, et avec ses soeurs qu’il juge trop émancipées, il décide de squatter une résidence avec ses nouveaux frères, qui lui ont promis la paix spirituelle… à condition qu’il suive leurs traces.

Alors que l’une est à l’aube de sa transformation physique et l’autre en voie de radicalisation, Emma et Faouzi verront leurs chemins se croiser. Pourront-ils s’entraider ou vont-ils s’attirer mutuellement des ennuis qu’ils n’auraient pu soupçonner ?

Tu seras si jolie…, dont le ton oscille entre humour et gravité, est un cri de révolte contre l’exploitation outrancière de l’apparence de la femme dans notre société, tandis qu’ailleurs, celle-ci n’a aucun droit, pas même celui de montrer son visage. Et si le statut de la femme était tout simplement au coeur du choc des civilisations ?

Katharina, mère de deux enfants, est débordée par un quotidien qui ne lui fait pas de cadeaux. Son mari a accepté un job à Berlin, loin de chez eux, et elle est la plupart du temps livrée à elle-même. Elle s’occupe de tout son petit monde, assommée de listes à cocher et de tâches à accomplir. Ce vendredi, alors qu’elle découvre une boule dans son sein, ses préoccupations vont prendre une autre tournure. Et les questions affluer : si elle devait partir, que laisserait-elle en héritage ? est-elle devenue la fourmi invisible d’une famille qu’elle aime mais qui ne la voit plus ? En dépeignant la vie d’un foyer moderne pris dans ses contradictions, Mareike Krügel nous donne à réfléchir sur le temps qui passe et les petits riens qui jalonnent une existence. D’un regard aiguisé où l’humour le dispute aux larmes, elle nous offre le portrait d’une femme qui est tout sauf ordinaire.

« Mon nom est Thoutmosis, et j’ai construit un monde.
Un monde aux frontières menacées par les ténèbres et la barbarie.
Un monde qui aurait pu disparaître sous le poids de l’avidité, du mensonge et de la médiocrité.
Mais j’ai combattu, jour après jour, avec l’aide des dieux pour que rayonne la lumière, et qu’elle nourrisse les humains.
Et mon royaume fut de ce monde. »

Dans la suite des grands romans qui ont fait son succès, Christian Jacq nous fait revivre l’incroyable histoire du pharaon Thoutmosis III (1504-1450), celui que l’on surnomma plus tard le Napoléon égyptien.

Redoutable stratège, guerrier intrépide, Thoutmosis repoussa toutes les attaques contre l’Égypte. Mais l’homme était aussi un savant qui ne cessa de vouloir améliorer le sort de son peuple. Follement épris de la musicienne Satiâh, il fut le premier roi égyptien à être appelé Pharaon.

Passion, combats, sagesse ancestrale et recherche de l’harmonie, Christian Jacq, avec ce roman, nous plonge dans les aventures et les secrets d’un des plus grands rois d’Égypte.

Vous allez adorer faire leur connaissance?Sara, mère de famille s’ennuie dans sa vie bourgeoise et monotone. Aussi l’emménagement, dans son petit quartier londonien, d’un nouveau couple bobo à souhait, est accueilli chaleureusement. Invitée à la crémaillère de leurs nouveaux voisins, Sara et son mari sont fascinés. Tant de charisme, de spontanéité et de talent chez ces artistes tout juste revenu d’Espagne. Lou et Gavin sont simplement? irrésistibles. Au contact de Lou, Sara commence progressivement à changer. Bienveillance ou jalousie, amitié ou obsession, confiance ou trahison. La frontière est mince et la rue facile à traverser. Auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages pour la jeunesse, Felicity Everett vit désormais en Angleterre, après quatre ans passés en Australie. 

Pour s’occuper de son père malade et assurer la survie de l’entreprise familiale de marrons glacés, Maurine revient vivre auprès de sa soeur dans son village natal de Collobrières. Là, sur les terres de son enfance, la jeune médecin se replonge bientôt dans le drame qui défraya la chronique trente ans plus tôt : un couple mort brûlé vif dans une maison voisine. Mais sa curiosité provoque de violentes réactions au village et bientôt, les passions se déchaînent…

New York, 1910. Jane Prescott, femme de chambre, jouit d’une réputation exemplaire, et d’un esprit affuté qui lui permet de voir bien au-delà du mode de vie mondain et fastueux des riches parvenus chez qui elle sert. Jane est ainsi la première à comprendre ce que les fiançailles de sa jeune maîtresse avec le très en vue Norrie Newsome, déjà promis à une autre, ont de scandaleux. Et quand ce dernier est retrouvé mort, elle est aussi la mieux placée pour trouver qui avait intérêt à le voir disparaître. Dans un contexte social incandescent, le coupable est à chercher aussi bien dans les milieux anarchistes que les demeures bourgeoises. Car Jane sait que, autant dans la bonne société que dans les entrailles abandonnées de la ville, la haine et la violence couvent sous la surface, et peuvent éclater à tout moment…

Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d’un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d’une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père.
Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n’a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là.

Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l’avant ? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s’il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l’avenir des Turner et de leur maison ?

Et si c’était à refaire ?
En soufflant ses bougies d’anniversaire, Ellie, soixante-quinze ans, fait un vœu : retrouver pour un jour ses vingt-neuf ans et tout recommencer différemment. Hélas, tout le monde sait que ce genre de vœu n’a aucune chance de se réaliser.Le lendemain matin, devant son miroir, Ellie frôle la crise cardiaque : une beauté à couper le souffle lui fait face. Aucun doute possible : son vœu a été exaucé ! Dans le corps retrouvé de sa jeunesse, elle se sent prête pour une folle journée d’aventures et de plaisirs. Peu importe que sa famille se demande qui est cette étrangère qui occupe l’appartement de la bonne vieille Ellie et utilise ses cartes de crédit. Seule Lucy, sa petite-fille, a découvert le secret…

Victor, journaliste, part en Amérique latine en 1910 inaugurer un opéra. Mêlé à la révolution mexicaine et aux trafics d’armes, il trouve refuge auprès des derniers Aztèques. Horrifié par les sauterelles grillées ou iguanes farcis dont on croit l’honorer, il survit à l’aide d’un breuvage miraculeux à base de sucre, de banane et du cacao hérité du dieu Quetzacoatl.
De retour à Paris, bravant une malédiction, il joue à l’alchimiste pour réinventer la recette sacrée et la faire découvrir à ses enfants, au voisinage, puis à la France entière, jusqu’aux tranchées de la Grande Guerre. Le Banania est né.

Écrit à partir des carnets de reportage de son inventeur, voici l’histoire vraie d’une aventure à peine croyable qui nous emmène à travers trois continents, deux civilisations et le Paris des Années folles.

Sheilah Graham, de son vrai nom Lily Shiel, issue d’une famille juive venue d’Ukraine dans les années 1910, est abandonnée par sa mère à l’âge de cinq ans dans un orphelinat londonnien. À sa sortie, pour survivre, elle vend des brosses à dents, avant de rencontrer un employeur galant, Sir John Gillam qui, sous le charme de sa beauté et de son tempérament, l’épouse alors qu’elle n’a que dix-neuf ans (il en a quarante-deux). Grâce à lui, elle fréquente la haute société britannique, rencontre entre autres Randolph Churchill, un « amant de première classe », et le marquis de Donegall, qui voudra à son tour l’épouser. En 1934, avec l’accord de son mari dont elle divorcera peu après, elle part aux États-Unis où elle devient chroniqueuse pour divers journaux. Installée à Hollywood, le monde du cinema est à ses pieds. En 1937, elle rencontre Scott Fitzgerald. Leur histoire d’amour est fulgurante, tumultueuse, durant les trois dernières années de la vie de l’écrivain, dont la notoriété littéraire est sur le déclin. La dépendance à l’alcool de Fitzgerald est terrible, elle manque à plusieurs reprises de ruiner leur passion, mais malgré ses accès de violence et des comportements insupportables, Sheilah Graham lui conservera son amour jusqu’à la fin (il meurt dans ses bras en 1940), après l’avoir aidé à retrouver un dernier élan créatif pour écrire Le Dernier Nabab, resté inachevé.
Ce biopic écrit d’une plume alerte, emporte le lecteur dans une histoire d’amour émouvante et méconnue.

Depuis sa plus tendre enfance, Izzy a toujours raffolé des fêtes de Noël, quand Londres scintille de guirlandes colorées et que flotte dans l’air un doux parfum de gingembre et de cannelle… Mais cette année, le Cupcake Café ne lui laisse guère le temps de flâner dans les rues enneigées. À l’approche des fêtes, les commandes se multiplient !
C’est alors qu’Austin, son amoureux, lui apprend qu’il a décroché un poste à New York et part étudier cette proposition en or. Izzy voit son univers douillet et gourmand se fissurer. Comment ignorer les milliers de kilomètres qui la séparent désormais de l’homme qu’elle aime ? Doit-elle renoncer au Cupcake Café qui est toute sa vie et sauter dans un avion ? Ou au contraire rester à Londres et tenter d’oublier Austin ? Une chose est sûre : armée de sa bonne humeur et de sa poche à douille, Izzy est prête à tout pour que la magie de Noël opère encore cette année !

4 Comments

  1. Rousseau 12/09/2018 14 h 22 min

    Encore raté pour moi cette fois! Je ne suis plus jamais prévenue par mail.

    • aufildespages 12/09/2018 14 h 32 min

      tu as essayé de te réinscrire à la newsletter pour voir?

  2. Taylor 12/09/2018 9 h 14 min

    Comme toi j’ai choisi le nouveau Christian Jacq car je suis fan depuis de nombreuses années, j’ai également retenu Rituels d’Ellen Cooper et le nouveau Lori Nelson. Croisons les doigts 😉

    • aufildespages 12/09/2018 9 h 23 min

      Bonne chance! 🙂

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :