Romans

Tu n’auras pas le dernier mot d’Aëla Liper

Qui a dit qu’on ne pouvait pas trouver l’amour à la bibliothèque ?

En ce moment, la vie de Loeiza est aussi palpitante qu’un fondant au chocolat sans chocolat. Son projet le plus excitant cette semaine ? Commencer le tome 2 de sa saga préférée, qu’elle a enfin pu emprunter à la médiathèque, et retrouver l’héroïne badass qui (elle au moins !) ne vit pas son existence par procuration. Mais, entre les pages du livre, elle découvre un petit mot à son attention signé de la main d’un inconnu. Le mystérieux correspondant a trouvé sa liste des « choses à faire avant 35 ans », qu’elle avait oubliée dans le tome 1 (voilà où elle l’avait mise !), et semble vouloir l’aider à les réaliser. L’occasion rêvée pour Loeiza de pimenter un peu son quotidien, avec un tout nouvel objectif en tête : découvrir l’identité de cet homme mystère…

7/10

214 pages

Merci à l’édition Harlequin pour ce moment feel-good

Mon avis: Loeiza est heureuse: elle a un chéri adorable, des amies géniales, se sent épanouie. Si ce n’etait ce désir d’enfant qui finit par la miner…

Pourtant, ses habitudes volent en éclats le jour où elle reçoit un message dans un livre emprunté à la bibliothéque: elle a laissé sa liste de choses à faire avant ses 30 ans dans le tome précédent, et quelqu’un est tombé dessus!

Commence pour la jeune femme une drôle d’histoire: qui est-ce mystérieux correspondant?!

Vous voulez un roman feel-good pour l’été, sans prise de tête? Ce titre est pour vous!

Les ingrédients de base pour une bonne recette de détente est là: des amitiés, un peu de mystère, quelques petits retournements de situation, et des romances prêtes à démarrer. Tout y est, il ne vous reste plus qu’à tout mettre dans le saladier!

Ces derniers temps, je me penche un peu plus souvent sur ce genre d’histoires sympathiques. Ca permet de se vider la tête, de pouvoir s’endormir un peu entre deux chapitres, les pieds en éventail sur la terrasse. Vous voyez de quoi je veux parler, n’est-ce pas?

L’histoire, ici présente, a un rythme régulier. Une situation stable, une étincelle de nouveauté, et nous voilà embarqués dans une chouette histoire.

Je me suis prise au jeu de l’énigme. Qui était donc cette personne qui avait de connaître si bien Loeiza, tout en gardant sous silence sa propre identité. A la suite de la jeune femme, je me penchais sur la liste de noms qu’elle rédigeait.

La conclusion est mignonne. Le personnage principal vit une petite remise en question de sa vie et de ses aspirations. A travers son regard, on se rappelle qu’il faut parfois lâcher prise. De quoi se sentir bien après avoir terminé sa lecture!

 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :