Edition: Kennes

Nombre de pages: 514 pages

Résumé: Le quatrième roman de la saga Au Bord de la rivière nous plonge une dernière fois dans le quotidien agité du petit village de Saint-Bernard-Abbé. théâtre des discussions animées entre francophones et anglophones, personnages colorés et savoureux dont seul Michel David avait le secret Si l’irrascible curé Désilets nourrit toujours des projets démesurées pour l’humble paroisse, l’oncle Connely n’est pas en reste avec son attidude prétentieuse. Xavier et Catherine font beaucoup jaser quand, à peine mariés, ils adoptent la petite Constance. Chez les Beauchemins, Eugénie rêve d’hériter de la terre familiale dont s’occupe son mari; Hubert apprend le métier de fromager, pendant que Camille transforme tranquillement son Liam, qui fait montre d’une humanité qu’on ne lui connaissait pas. Un personnage se démarque par sa générosité et son dévouement examplaire: Constant, qui a le don de simplifier la vie de ceux qui l’entourent. Connaitre-t-il l’amour qi’il convoite depuis si longtemps?

Merci à l’édition Kennes pour cette lecture québécoise

Mon avis: La famille Beauchemin poursuit sa vie là où nous les avions laissé dans le précédent tome. Xavier et Catherine sont revenus de voyage de noces avec une petite fille qu’il faut faire accepter au reste de la famille. Donat continue à travailler sur les terres de sa mère, pendant que son épouse se désespère d’en être un jour la propriétaire. Catherine, enceinte, doit s’installer dans sa vie de femme mariée, et apprivoiser son mari. Bernadette se retrouve sans soupirant, et est bien obligée de se remettre en question. Hubert, ayant appris le métier de fromager, cherche à s’installer. Leur mère à tous, Marie, continue à tenir la barre de la maison familiale.

Vous le savez depuis le début de la série, j’ai adoré cette famille dès que je l’ai rencontrée, au milieu des pages du premier tome de cette saga familiale québécoise. Ses membres, dotés chacun de caractères piquant, et vivants différentes petites aventures dans ce début de siècle.

Au bord de la rivière tomes 1 et 2 de Michel DAVID

Au bord de la rivière tome 3: Xavier de Michel DAVID

J’adore les sagas québécoises. Elles possèdent un charme qui n’existe plus, et que je recherche très souvent. Les séries dans le genre d’Anne et la maison aux pignons verts, ou d’Emilie, les filles de Caleb, font mon bonheur, du début à la fin.

Pour ce dernier opus, Michel David a concocté un joli bouquet d’émotion : le décès de la matriarche, le mariage de certains des enfants, la naissance de petits-enfants, et les petites rivalités politiques du village.

Rien n’est à enlever dans ce récit ! Tous les chapitres sont aussi savoureux les uns que les autres, et le plaisir est toujours renouvelé. Lorsque j’entame l’un de ces tomes j’ai toujours très difficile de devoir le reposer pour vaquer à d’autres occupations. J’aime être transportée dans cette période de l’histoire et dans ces lieux qui nous révèlent des saveurs qu’on a oublié.

Je regrette juste un peu d’avoir dû les quitter juste avant les derniers mariages de la famille. J’aurais adoré voir celui de Bernadette, d’ailleurs. La jeune fille au caractère très affirmé a sûrement dû être une belle mariée !

J’espère bientôt retrouver l’univers créé par Michel David dans une autre saga.

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :