Coucou les moineaux! 

Votre rentrée s’est-elle passée en douceur?

Cette semaine, avec Frogzine, on entre sur les aires de combat! En effet, le thème du top est: Les 10 romans qui parlent de guerres, de terrorismes et d’attentats.

Un sujet on ne peut plus sérieux!

Une fresque monumentale qui embarque bourreaux et victimes sur l’océan de l’Histoire.

Il y a Margarita, juive polonaise enceinte qui tue un lieutenant nazi pour venger la mort de son époux et déclenche alors une terrible opération de représailles ; le couple Kramer, fermiers allemands qui recueillent et cachent la jeune femme ; Lisa, la petite fille qui verra le jour à la ferme et sera élevée comme une Kramer ; et il y aussi Anna, jeune juive allemande écartée de la Shoah par un officier SS qui la désire ; Shimon, son fils né d’un viol collectif ; Sarah, Ruth et tant d’autres, qui tentent de reprendre pied après les camps ; Peretz Sarfati, l’Israélien qui veut faire émigrer en Palestine ses coreligionnaires rescapés et qui tombe éperdument amoureux d’Anna… Et il y a l’Histoire « avec une grande hache », qui emmêle et concasse et tisse cette immense saga historique entre l’Allemagne, les Carpates, la Pologne et Israël.

Le royaume du crépuscule de Steven UHLY

1899, Nouvelle-Zélande. Le fils de Lizzie et Michael (personnages principaux de A l’ombre de l’arbre Kauri) est envoyé dans une Afrique du Sud en proie à la guerre des Boers, au grand dam de Roberta qui se bat pour rester à ses côtés.

Pendant ce temps, la jeune Atamarie connaît sa première victoire : elle est la première femme à pouvoir poursuivre des études d’ingénierie à l’Université de Wellington. En effet, depuis sa plus tendre enfance, elle est fascinée par les comètes maories.

Cette passion lui permet de faire la connaissance du pionnier de l’aviation mondiale.

Sarah Lark continue à mettre en scène ses héroïnes éprises d’indépendance et prêtes à tout pour conquérir leur liberté, avec pour toile de fond les paysages grandioses et sauvages de la Nouvelle Zélande.

Les larmes de la déesse maorie de Sarah LARK

Jeanne d’Arc n’était pas celle que l’on décrit depuis des siècles dans les manuels scolaires. Elle était en réalité la demi-soeur de Charles VII. La falsification des documents officiels a été démontrée. La femme la plus puissante de France, étrangement négligée par tant d’historiens réputés, Yolande d’Aragon, future belle-mère du roi Charles VII, la fit enlever au berceau afin de préserver la dynastie des Valois, que menaçait d’exterminer le redoutable Jean sans Peur, duc de Bourgogne. Sur ces bases, Gérald Messadié a reconstitué la véritable histoire d’un personnage légendaire, car l’admiration pour l’héroïne n’exclut aucunement la recherche historique. Dans ce premier tome, tout en faisant revivre le quotidien de l’époque, l’auteur démontre que Jeanne ne fut jamais bergère, mais fut très tôt préparée à sa mission par les héritiers des Templiers, les Chevaliers de Sion.

La conspiration Jeanne d’Arc de Gérard MESSADIE

2000, Gemma est une jeune New-Yorkaise vive, séduisante, pragmatique, travaillant avec passion dans l’entreprise familiale de produits alimentaires. A la mort de sa mère, elle découvre que sa « vraie » grand-mère était française ; elle décide alors de partir, seule, sur ses traces. Ce voyage à la recherche de ses origines la conduit en Normandie. En sillonnant la région, Pont-l’Evêque, Le Havre, Barfleur, Colleville, l’Américaine recueille les témoignages de ceux qui ont connu Philippine. Tout commence en 1944, quand, en faisant du marché noir à Deauville, la jeune Normande rencontre Ethan, un GI, cajun de Louisiane.

Deux destins de femmes, deux continents, deux époques… L’une est en quête, la seconde se raconte. Gemma trouvera un nouveau sens à sa vie et comprendra comment Philippine a payé le prix de sa liberté. Avec en filigrane cette question douloureuse : pourquoi a-t-elle abandonné sa fille aux Etats-Unis ?

Les amants de l’été 44 de karine LEBERT

Angleterre, juin 1940. Le père de Rita, 17 ans, est parti au front. Celle-ci peut cependant compter sur le soutien des habitants de la petite bourgade côtière de Cliffehaven.

Lorsque sa maison est détruite sous un bombardement, beaucoup croyaient que Rita flancherait. Pas du tout ! Elle est au contraire déterminée à participer à l’effort de guerre.

Contrainte d’abandonner son rêve d’intégrer les Forces féminines de l’aviation, elle se porte volontaire au sein d’une unité de pompiers.

Rita s’est fait une promesse : ne jamais perdre foi. Avec l’espoir d’un jour retrouver ceux qu’elle aime.

L’espoir ne meurt jamais de Tamara MCKINLEY

Sur la Côte d’Opale, durant les Années folles, une modeste fille de pêcheurs est prête à tout pour changer de condition. C’est au Royal Picardy, considéré comme le plus bel hôtel du monde, que son destin va basculer…

Les Années folles, sur la Côte d’Opale. Laurette vit au port d’Etaples, où ses parents sont simples pêcheurs. A quinze ans, elle est bien décidée à changer le cours de son existence et à côtoyer le beau monde. Non loin, la superbe station du Touquet-Paris-Plage, en pleine expansion, attire le gotha du monde entier et fait rêver la jeune fille. Grâce à une rencontre providentielle, Laurette entre comme femme de chambre au prestigieux Royal Picardy, considéré alors comme le plus bel hôtel du monde.

Son rêve impossible serait-il enfin à portée de main ?

Un palais dans les dunes d’Annie DEGROOTE

“Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c’est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D’accord ?

– Je ne sais pas.

– Si tu dis oui c’est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.

Mila se retourne :

– Pourquoi tu fais ça ? Qu’est-ce que tu veux ?

– La même chose que toi. Une raison de vivre.”

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.

Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles.

Kinderzimmer de Valentine GOBY

À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l’Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.

Le 16 juillet, Lise assiste à l’arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel’ d’Hiv’. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d’angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir.

Lise et les hirondelles de Sophie ADRIANSEN

Étudiante à Seattle, Felicity reçoit un appel : Martha, sa mère, a disparu… Felicity la retrouve à Rome, où Martha s’est enfuie avec des archives familiales.

Martha a en effet découvert une longue lettre écrite par sa propre mère, Deborah, fille d’une diva qui connut son heure de gloire aux débuts du IIIe Reich. Une lettre qui va plonger Felicity dans une quête douloureuse.

Alternant passé et présent, ce roman mêle amour et trahison, colère et culpabilité, péché et expiation, autour d’un secret de famille courant sur quatre générations.

Au nom de ma mère de Hanni MUNZER

Au début du XXe siècle, le portrait de deux paysannes du Nord, reflets fidèles d’une région où le bonheur se gagne à force de volonté. Un grand roman au féminin.

Au début du XXe siècle, Mélanie a grandi dans une ferme du Nord, la « Cense aux alouettes ». Douceur du foyer familial et bonheur d’un quotidien rythmé par les rituels des champs comblent la fillette qui n’aspire qu’à devenir fermière. Des années plus tard, lors d’une ducasse, une fête locale, elle rencontre Jean-Pierre, un séduisant bourrelier. Mais, le 1er août 1944, la guerre lui ravit son fiancé. Au cours d’une permission, qui sera la seule, elle s’offre à lui. Commence alors pour Mélanie, enceinte, le temps des épreuves….

Magnifique portrait de deux paysannes, reflets fidèles d’une région où le bonheur se gagne à force de volonté.

La cense aux alouettes de Marie-Paule ARMAND

Et vous, quel est votre top ten?

8 Comments

  1. Bidib 11/09/2018 12 h 11 min

    que des titres que je ne connais pas, je vais pouvoir y piocher quelques idées lecture 🙂

    • aufildespages 11/09/2018 15 h 19 min

      fais toi plaisir :p

  2. utopiedesmots 11/09/2018 11 h 52 min

    Joli top, je ne connais pas tes lectures 🙂

    • aufildespages 11/09/2018 15 h 19 min

      tu feras peut etre de belles découvertes 🙂

  3. Callistta 11/09/2018 9 h 58 min

    Je ne connais pas ces lectures. Du coup une totale découverte pour moi.

    • aufildespages 11/09/2018 10 h 20 min

      qui sait, tu auras peut etre des coups de coeur? 🙂

  4. lespagesquitournent 11/09/2018 7 h 22 min

    Je ne connais que Les amants de l’été 44, donc ton top est une découverte.^^ Lise et les hirondelles a l’air super. Je suis allée lire ta critique.
    Joli top !

    • aufildespages 11/09/2018 10 h 20 min

      merci 🙂

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :