Bonjour les mimis!

Frogzine a la mine sombre aujourd’hui. D’ailleurs, elle nous demande de lui présenter dix livres qui ont la couverture noire…

Sans s’en rendre compte, pour moi du moins, on en lit tout de même pas mal!

Venez voir!

Décembre 1560. Le jeune roi François II, fils aîné d’Henri II, meurt peu après le massacre d’Amboise – une armée protestante tombée dans un piège tendu par le duc de Guise. Les haines entre catholiques et protestants se déchaînent sur tout le territoire. L’hérésie gagne la Cour : l’amiral de Coligny se convertit. Le nouveau roi, Charles IX, est un être mentalement et physiquement fragile. Sa mère, Catherine de Médicis, gouverne sous ses voiles de deuil. Elle s’obstine à croire à un accord possible entre les deux clans ennemis. Henri de Valois, frère cadet de Charles IX, est le préféré de Catherine. Il souffre de n’être pas sur le trône et méprise son aîné. Margot, la fille, est folle d’elle-même et de son corps. Lutinée par Henri, elle excite les jeunes mâles de la Cour bien qu’elle soit promise à Henri de Navarre…

Pour réparer leur vaisseau endommagé, des explorateurs spatiaux atterrissent en catastrophe sur une planète inconnue. La découverte de ruines d’une civilisation disparue ravive l’espoir de la capitaine : cette nouvelle planète pourrait-elle être habitable ? Mais une partie de l’équipage est prête à tout pour repartir au plus vite, malgré l’état du vaisseau…

La rencontre soudaine avec un peuple primitif qui les prend pour des dieux, les Sept Dormants, les place devant un choix crucial : jouer les usurpateurs ou détromper ceux qui les accueillent ?

La planète des 7 dormants de Gaël AYMON

Une jeune fille de seize ans, enceinte et sans défense, est enlevée en pleine rue et jetée dans une camionnette crasseuse. On la croirait terrorisée et vaincue. Il n’en est rien.

Prodige scientifique à l’esprit calculateur et méthodique, elle va mobiliser toutes ses ressources pour atteindre ses deux objectifs : sauver l’enfant qu’elle porte et assouvir sa vengeance.

De cette confrontation entre un groupe de ravisseurs sadiques et une adolescente aux tendances sociopathes, personne ne ressortira indemne. Jouissif.

Nicolas Jacquette a vécu parmi les Témoins de Jéhovah jusqu’à l’âge de 22 ans, respectant avec foi et assiduité les règles de la secte. Comme pour des milliers d’enfants Témoins de Jéhovah en France, tout est prévu pour qu’il devienne à son tour un excellent prêcheur. Jusqu’au jour où il ose mettre en doute la vision du monde qu’on lui impose. Après des années d’endoctrinement et d’isolement, ce n’est qu’en 2004 qu’il en sort.

Les révélations bouleversantes de Nicolas Jacquette font la lumière sur les pratiques des Témoins de Jéhovah et dénoncent les dérives sectaires sous toutes leurs formes.

Lorsqu’il accepte un poste d’assistant du Dr Leatherby, le jeune médecin Alexander Dennison trouve l’ambiance étrange. Logé dans la grande maison du Dr Leatherby, il n’arrive pas à mettre le doigt sur les sources de son malaise ; ses suspicions se multiplient. Des allées et venues secrètes, des personnes au comportement et aux paroles contradictoires, un patient qui meurt mystérieusement peu après une consultation, des pratiques pour le moins douteuses… Plus il cherche à comprendre et plus il se trouve confronté à l’hostilité des uns et des autres. Personne ne veut le laisser en apprendre plus… Mais Dennison va s’accrocher à la recherche de la vérité, et se trouvera dans une spirale de plus en plus vertigineuse… Paru en 1929 et inédit en France, Miasmes est le neuvième roman d’Elisabeth Sanxay Holding, mais sa première incursion dans le domaine du polar. Elle nous emporte dans une ambiance délétère et suprêmement ambiguë. Les rebondissements se succèdent et laissent le lecteur, comme le héros, dans le doute perpétuel. Holding fait preuve d’une ingéniosité diabolique dans la construction d’une intrigue dont il est impossible de décrocher.

Miasmes d’Elizabeth SANXAY HOLDING

Munich, juillet 1945.

Un garçon erre parmi les décombres…

Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D’où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie.

Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants.

Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre.

« Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »

Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».

Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.

Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.

Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.

Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?

Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood.

Hazel Wood de Mélissa ALBERT

En 1973, le pianiste Robert Sutherland est invité à accompagner Maria Callas qui prépare son grand retour sur cène avec son complice de toujours, le ténor italien Giuseppe DI Stefano. D’abord recruté comme doublure du pianiste officiel de la diva, il est loin d’imager qu’il va occuper un rôle-clé dans les dernières années de son existence.

Au fil d’une tournée mouvementée qui les emmène sur les plus grandes scènes d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie, il devient le confident de la soprano:elle lui parle de son enfance, de ses parents, de son professeur de chant, de son public fidèle et de la grande passion de sa vie – la musique. il découvre une femme complexe: tantôt diva, tragédienne du monde de l’opéra, tantôt amoureuse vulnérable, amie crédule ou femme-enfant.

La Callas traverse alors une période difficile: Onassis, avec qui elle a vécu neuf années de passion, est désormais l’époux de Jacqueline Kennedy. La tournée que lui propose Giuseppe Di Stefano lui apparaît comme le seul remède possible – à la fois artistique et sentimental – à son mal-être. Mais la relation tumutueuse entre ces deux monstres sacrés, digne de la Commedia dell’arte, transforme cette tournée en un feuilleton à rebondissements où les rires ne sont jamais loin des larmes.

Depuis les coulisses, sur scène ou dans le secret des palaces, Robert Sutherland décrit avec bienveillance et lucidité les derniers feux de la Divina.

Maria callas, l’ultime tournée de Robert SUTHERLAND

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n’ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu’ils redécouvrent dans leur journal. Nadia, 16 ans, cache un lourd secret : il y a douze ans, elle n’a pas oublié. Elle se souvient du chaos qui a saisi la cité, tout comme elle se rappelle que son père a falsifié les journaux de sa mère et de ses sœurs pour les abandonner… À l’approche du nouvel Oubli, elle redoute que sa famille soit de nouveau éclatée. Pour éviter cela, elle doit percer le secret de ce phénomène, avant que tout le monde ait oublié.

La cité de l’oubli de Sharon CAMERON

Le parcours de l’une des criminelles les plus célèbres de l’Histoire. Dévorée par son amour pour le chevalier de Sainte-Croix, Marie-Madeleine d’Aubray, marquise de Brinvilliers, mène un train de vie dispendieux. Prête à tout pour satisfaire les goûts de luxe de son amant, et manipulée par un homme sans scrupules, elle sera emportée dans un engrenage meurtrier, marquant d’un voile noir le règne du Roi Soleil.

La marquise aux poisons de Guillaume Lenoir

Et vous, quel est votre top ten?

2 Comments

  1. Audrey 13/11/2018 8 h 46 min

    Jolie sélection ! J’aime beaucoup la couverture de Hazel wood et de La planète des Dormants 🙂

  2. Bidib 13/11/2018 8 h 07 min

    encore un top riche en découverte (et de très belle couverture au ménu) merci

Donnez moi votre avis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :