La cité de l’oubli de Sharon CAMERON

Young adult

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.

 

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 460 pages

Mon avis:  Nadia a grandit dans une cité régie par un cycle particulier: Tous les 12 ans, les habitants oublient tout. Leur nom, leur famille, leur métier, tout ce qui compose leur vie.
Mais Nadia n’est pas comme les autres. Elle, elle n’a pas oublié la dernière fois. Elle se souvient de tout. Y compris de son père qui les a abandonné ce jour-là, elle, sa mère et ses soeurs.
C’est une jeune fille avide de grands espaces, de grand air et, bien que cela soit interdit, elle quitte régulièrement Canaan en escaladant les hauts murs qui l’entourent pour aller vagabonder dans la nature environnante. Elle est discrète et vive. Mais visiblement pas assez, puisqu’elle se fait surprendre… Malgré tout, elle sait que les dirigeants cachent beaucoup de choses, et qu’il lui faut comprendre pourquoi elle est la seule à avoir gardé sa mémoire, se mettant ainsi en danger.
Je lis rarement des dystopies, vous le savez. Mais c’est la troisième, cette année, qui me ravit! Il faut dire que les auteurs mettent la barre haute!
Le décor est assez simple: un mur entourant une cité repliée sur elle-même, avec des pratiques archaïques, et une sorte d’endoctrinement qui paralyse la moindre initiative. Jusque là, rien de nouveau par rapport à d’autres histoires du même genre. Sauf qu’il y a un thème de plus: l’oubli.
Nous arrivons dans l’histoire alors que le prochain oubli se prépare. Il reste peu de jours avant que l’amnésie générale efface tout. Ce climat de peur latente est très présente, dès les premières pages. Nadia, que l’on suit sur l’un des murs, se cache, par peur des représailles. Et c’est comme cela qu’elle entend des choses qu’elle n’aurait pas du percevoir. Une mise à mort programmée… Rien que cela, et la façon dont c’est présenté, et déjà, j’étais intriguée.
Nadia est une jeune fille vive, intelligente, réactive, et surtout particulière, puisqu’elle est la seule à n’avoir rien oublié la dernière fois. Elle est la seule à avoir perçu les changements qui se sont opérés, il y a presque 12 ans. Et bien qu’elle soit à l’époque une petite fille , ses souvenirs restent relativement précis. Les bribes d’histoire qui lui manquent sont importants. Et ils sont suggérés tout au long du livre, sans qu’on en comprenne suffisamment que pour deviner la fin. J’aime cette façon de faire dans un roman.
S’ajoute à cette situation une histoire romanesque pas déplaisante du tout, au contraire. On ne tombe pas dans le style guimauve, où ils s’aimèrent au premier regard. C’est d’abord une méfiance qui les réunit, avant que cela ne change en d’autres sentiments. Peut-être du déjà vu, mais en même temps, il n’y a pas mille façons d’aborder une histoire d’amour. Pour moi, elle est réaliste, et elle me plaît.
Les mystères qui entourent Nadia sont remarquablement découverts, et l’action qu’ils engendrent est superbe! La seconde partie du livre est addictive, littéralement! Il faut dire que tout est très bien amené (non, non, je ne peux rien dire! Evidemment, m’enfin!) et j’ai dévoré chaque chapitre! Chaque nouveau détail amenait une myriade d’interrogations, et chaque réponse amenait un nouveau mystère. De quoi vous empêcher de fermer un livre, n’est-ce pas?
En clair, si vous n’avez pas encore compris, j’ai été absolument conquise par cette nouvelle dystopie (j’ai cru comprendre, en allant me balader sur Booknode, qu’il existait un second tome… De quoi me faire trépigner, c’est vous dire!) et je ne regrette absolument pas d’avoir tenté l’aventure!

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition Nathan jeunesse pour cette lecture intrigante.

Il vous tente?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :