Afficher : 1 - 10 of 197 Articles
littérature enfantine

20, allée de la danse tome 14: Sous les projecteurs d’Elizabeth BARFETY

Edition: Nathan jeunesse Nombre de pages: 159 pages 0 % <iframe style= »width:120px;height:240px; » marginwidth= »0″ marginheight= »0″ scrolling= »no » frameborder= »0″ src= »//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=aufildespage-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=2092588141&asins=2092588141&linkId=119b2a424db7cfbb159b557fde1d49bb&show_border=true&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=020c14&bg_color=f9d8d8″> </iframe><blockquote><strong>Résumé</strong>: À l’École, les jeunes danseurs ne parlent …

littérature enfantine

Hôtel Heartwood tome 4: Enfin l’été! de Kallie GEORGE

Edition: Casterman Nombre de pages: 199 pages 0 % <iframe style= »width:120px;height:240px; » marginwidth= »0″ marginheight= »0″ scrolling= »no » frameborder= »0″ src= »//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=aufildespage-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=2203124814&asins=2203124814&linkId=39d8f6f058b5b216760377c6422072bb&show_border=true&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=020c14&bg_color=f9d8d8″> </iframe><blockquote><strong>Résumé</strong>: Une dernière saison en compagnie de Mona et …

littérature enfantine Littérature jeunesse

Un petit florilège de lectures jeunesse: Le grand match, l’Hôtel des frissons et un Voyage en Laponie

Edition: Nathan jeunesse 

Nombre de pages: 180 pages

0 %
RésuméLa série officielle de la Fédération Française de Football : des histoires authentiques pour découvrir le quotidien des élèves de L’institut National du Football de Clairefontaine.
 À Clairefontaine, l’Équipe de France s’entraîne avant d’affronter l’Équipe d’Angleterre. Non loin d’eux, les élèves de l’INF se préparent à un match contre le pôle Espoirs de Nantes. Mais sur les vingt-trois jeunes footballeurs, seuls onze joueront. Jordan craint d’être mis sur la touche. Yannis, lui, manque d’humilité et ne se rend pas compte qu’il met en difficulté les autres joueurs quand il « la joue perso »… 
Tome 3, dès 8 ans, la série officielle de la FFF

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 96 pages

0 %
Résumé: La classe d’Ella a gagné un voyage au soleil ! Le maître est ravi de quitter quelque temps le froid finlandais, même si ses incorrigibles élèves sont du périple. Seulement, pas de chance, ils se trompent d’avion et se retrouvent coincés en Laponie… Sans leurs valises, évidemment ! 
Un ton drôle et décalé pour parler d’une bande à l’école. 

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 96 pages

0 %
Résumé: Coup de blues pour Margot, la fille du propriétaire de l’Hôtel des Frissons. Sa mère mystérieusement assassinée lui manque. Tristan, le fils du cuisinier, essaie de lui changer les idées, mais rien à faire… Quand soudain un fantôme apparaît et révèle à Margot une information effroyable : l’assassin de sa mère vient de réserver une chambre dans l’hôtel… Est-il venu pour commettre un nouveau crime ? 

Merci à l’édition Nathan jeunesse pour tout ce panel de choix!

Mon avis: Vous le savez, j’ai deux petits louveteaux de 8 et 11 ans. Curieux, aimant la nouveauté, ils aiment que l’on varie les plaisirs.

Dans ce but, je suis toujours à la recherche de nouveaux titres qui pourraient leur plaire.

Cette fois, je suis tombée sur trois titres totalement dans leur style. Je vous donne un avis groupé, mais je détaillerai par la suite chacun des livres.

Les trois titres peuvent être lus, je dirais, entre 7 et 11 ans, sans aucun problème. Le vocabulaire utilisé est largement accessible, les illustrations complètent agréablement le récit. Chaque univers présenté est intéressant, parce qu’il offre la possibilité de découvrir une passion, ou de partir à l’aventure.

L’un des trois en particulier, me plaît énormément. Je parle du voyage en Laponie. Ce n’est pas le premier tome que je lis de cette série, mais chaque fois, je me fais la même réflexion : j’ai l’impression de vivre les aventures de la sœur du Petit Nicolas. L’humour et la naïveté sont présents partout, et le regard que pose la petite Ella sur tout ce qui l’entoure est empli du plaisir de la découverte. Je suis totalement conquise par cette petite série. Ses camarades sont tout comme Ella, absolument craquants ! Quant à leur professeur et à son épouse, il est totalement à la hauteur de sa classe : râleur, désespéré et tellement drôle.

L’hôtel des frissons propose, lui, un voyage dans le surnaturel. Des fantômes, des armures qui parlent, des objets qui bougent… De quoi pimenter le quotidien de Margot et Tristan.  De quoi faire frissonner les petits lecteurs qui ont envie de découvrir une histoire qui fait un peu peur. Un peu, je vous rassure. C’est après tout un livre destiné à des enfants. Mais cela permet de pimenter un peu leurs bibliothèques. Et j’aime beaucoup l’idée !

Le grand match nous ouvre les portes de Clairefontaine, l’école des jeunes apprentis footballeurs. L’idée est pas mal du tout, puisque beaucoup d’enfants aiment ce sport. L’incursion dans le quotidien de ces jeunes élèves ne peut que leur faire envie. Une autre série parlent de l’école de danse classique de Paris, et je peux vous dire que ma fille l’adore. Pour cette nouvelle collection, je suis certaine qu’elle ne peut que plaire.

Voilà donc trois jolis petits titres à découvrir, autant par vous que par vos têtes blondes !

littérature enfantine

Romans DYS de chez Nathan Jeunesse

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 277 pages

Résumé: C’était donc là ce fameux labyrinthe, dont nul ne s’échappait ? Une simple grotte ? Il suffisait d’attendre que leurs ennemis se soient éloignés pour sortir par la même issue ! Ils commençaient à se rassurer quand ils sentirent un violent courant d’air. Le sol trembla. Ils furent jeter à terre.

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 64 pages

Résumé: Nico et sa classe vont à la piscine. Pour Nico, hors de question d’être séparé de ses copains ! Il s’inscrit dans le même groupe qu’eux, celui des « forts ». Le seul petit problème, c’est que Nico ne sait pas nager…
Une version adaptée en lecture facilitée dans la mise en page et dans le texte : police et taille de police adaptées aux dys, Interlettrage, intermots et interlignage agrandis, travail sur le nombre de mots par ligne, sommaire à cocher, mots et expressions difficiles expliqués ou simplifiés, nomination explicite des personnages…

Merci à l’édition Nathan jeunesse pour cette idée

Mon avis: Ariane et le Minotaure est une histoire mythologique que j’aime beaucoup. L’histoire de cet homme à la tête de taureau, et doté d’une force hors du commun, enfermé dans un labyrinthe conçu pour se renouveler sans cesse démontre une certaine imagination. La mythologie englobe toutes sortes d’histoires de ce genre, que j’apprécie énormément.

Quant à Nico, ce n’est pas facile pour lui d’admettre devant tout le monde qu’il ne sait pas nager. Alors, il essaie de contourner le problème à sa façon.

Ce sont deux histoires totalement différentes. Mais cette présente édition, elles ont un point commun : Elles sont adaptées aux lecteurs dyslexiques. Ces derniers mois, Nathan jeunesse a mis au point cette nouvelle collection.

Le but, vous l’aurez compris, est de faciliter la lecture en adaptant la présentation. Dans ces pages, pas de textes difficiles à assimiler. Les lignes sont bien espacées, et la police utilisée est claire. Les mots de trois syllabes sont colorés, découpant le mot en syllabes. Les mots plus compliqués à comprendre sont expliqués plus simplement en bas de page. Cette série de livres est intéressante, dans le sens où nous rencontrons de plus en plus d’enfants ayant ce souci de lecture. Et pour eux, lire un livre est une véritable gageure. Surtout s’ils se trouvent confrontés à un texte indigeste.

Les histoires choisies sont intéressantes, et adaptées à différents âges.

J’applaudis cette idée, et ne peut que la conseiller à des institutrices de primaire qui peuvent être confrontées à ce problème dans leurs classes d’utiliser ces livres.

littérature enfantine

Mon cheval très spécial de Claire BALDING

Edition: Casterman

Nombre de pages: 270 pages

Résumé: Charlie Bass, dix ans, adore les chevaux. Elle rêve de posséder un jour son propre poney. Lorsqu’à une vente aux enchères, elle se retrouve accidentellement propriétaire d’un pur-sang, la petite fille est aux anges. Le cheval qu’elle a acheté – Noble Guerrier – a fière allure. Il n’a qu’un seul défaut : il refuse de galoper !

Merci à l’édition Casterman pour cette lecture de passion

Mon avis: Charlie Bass a un grand rêve : Avoir un cheval et pouvoir le monter. Mais les finances de la famille sont au plus bas, et il est bien impossible d’envisager un tel achat.

Mais Charlie est maladroite, et un geste malheureux lui accorde un cheval, Noble Guerrier, et son compagnon, un poney gourmand et très particulier.

Pour pouvoir redresser les finances de la famille, il n’y a qu’une seule solution : lui faire courir ET gagner le Derby d’Epsom ! Oui, mais il y a un hic : Noble guerrier refuse, si ce n’est pour rejoindre son copain…

Quelle petite fille de 10 ans n’a jamais rêvé de posséder son propre cheval, et de pouvoir le monter à volonté ? Nous, mamans, sommes à peu près toutes passées par là à cet âge, pas vrai ?

Le thème du livre est donc très bien choisi !

Charlie est adorable ! Entourée d’une paire de frères turbulents, de parents compréhensifs mais débordés, elle rêve toute seule ou presque. Lorsque son rêve se réalise, achevant d’abattre les revenus de la famille, il s’agit de trouver une alternative. Dans la tête de la petite fille, c’est tout simple : il faut gagner une grande course hippique !

Le monde de la course équine est complexe, et de nombreuses règles régissent les accès aux pistes. Ce roman, bien qu’il soit jeunesse, décrit le parcours du combattant pour obtenir toutes les autorisations, l’entraînement à donner à son cheval, son régime alimentaire, les frais que tout cela occasionne… Tout en apportant tout de même une petite touche de magie, dans le sens où de jolis coups de pouce adorables sont présents.

J’ai adoré ma lecture. Les personnages sont vraiment chouettes, et même ces frères impossibles adoptent une autre attitude en cours de route.  J’ai vécu leur aventure en sentant le vent dans mes cheveux, et entendant la foule qui acclamait les chevaux.

L’auteur a aussi très bien décrit le lieu de la course principal, le Derby d’Epsom. Un plus que j’apprécie énormément.

Voilà un roman qui va plaire à beaucoup de petits lecteurs.

littérature enfantine

Les Emo-j tome 1: A l’école des grimaces de Marilou ADDISON

Edition: Kennes

Nombre de pages: 352 pages

Résumé: Nico aimerait tant avoir un iPod ! Mais ses parents ne veulent pas lui en acheter. Ils sont contre tous les bidules électroniques. Lorsque Nico trouve un iPod dans les poubelles, il saute carrément de joie ! Ce qu’il ne sait pas, c’est que dans celui-ci, vivent de drôles de petits personnages. Des personnages qui vont lui faire vivre tout un tas d’aventures…

Merci à l’édition Kennes pour cette expérience innovante 

Mon avis: Nico rêve d’avoir un ipod. Seulement ses parents ne veulent pas entendre parler de technologie. Alors quand il en trouve un dans une poubelle, il se dit que c’est sa chance. Mais quelle n’est pas sa surprise quand il est aspiré, littéralement,  à l’intérieur de l’ipod.

Le scénario de ce livre est des plus simples, et pour cause : bien qu’il ait la taille d’un roman à part entière, ce livre est destiné à de tous jeunes lecteurs. Le but ? Leur donner l’envie d’ouvrir de plus gros livres.

Souvent, les livres jeunesse sont très fins, puisque le récit est plus court que celui d’un roman. Et régulièrement, j’entends des enfants autour de moi qui me disent : « Mais tu lis des gros livres !! Moi, je ne saurais pas ! ». L’envie est là, mais les limites également. Et souvent, ils préfèrent retourner vers de plus petits livres, sachant que ceux-là, ils pourront les lire en entier.

Le but de cette nouvelle collection (il y a plusieurs titres chez Kennes, mais j’ai choisi celui-ci pour me faire mon impression), c’est de pouvoir donner ce fameux plaisir, celui de pouvoir dire : « Moi aussi j’ai lu un gros livre ». Pour y arriver, la police d’écriture est nettement plus grande. Pour un adulte, ça se lit en moins d’une heure. Mais pour un enfant, la durée de lecture reste la même, à peu de chose près, que celle d’un livre ordinaire pour enfants.

Nos jeunes lecteurs, après avoir lu ces livres-ci, ont la fierté de pouvoir dire qu’ils ne lisent pas que de tous petits livres. Je trouve cette initiative pas mal bien pensé. Le thème du roman que j’ai choisi, les emo-j est en plus un sujet que tous les enfants connaissent et reconnaissent. Un petit plus à souligner.

Au final, je pense qu’il s’agit là d’une bonne expérience, en ce qui concerne la lecture enfantine.

littérature enfantine

Un carnet pour 2 tome 1: L’anniv de ma copine de Sophie DIEUAIDE

Edition: Casterman

Nombre de pages: 126 pages

Résumé: Un carnet pour deux?
N’importe quoi! Encore une idée de génie de notre mère.
On est jumelles, d’accord, ce n’est pas pour ça qu’on doit toujours tout partager!
Zoé
A propos des copines, ma chère soeur oublie de dire le plus important: elle est jalouse…
(Elle a fait une crise terrible à l’anniv d’Inès)
Et la preuve est dans ce carnet!
Lola

Merci à l’édition Casterman pour cette lecture énergique

Mon avis: Une paire de jumelles, ce n’est pas toujours facile à gérer. La mère de a eu une nouvelle idée : leur confier un journal intime pour 2. A elles de trouver une entente, pour arriver à écrire régulièrement.

Elles veulent se différencier, mais en même temps garder également ce que l’autre a aussi, comme les amies par exemple. Alors quand Lola se rend compte que Zoé est plus appréciée qu’elle par une de leurs amies communes, c’est la catastrophe !

Invitées à son anniversaire, il faut bien qu’elles apprennent à gérer leurs différences….

Voilà le premier tome d’une petite série jeunesse qui démarre. J’avoue toujours être un peu curieuse lorsqu’il y a une nouveauté de ce genre. Il s’agit de voir si le décor est bien planté, si les personnages sont assez intéressants, si cela mérite qu’on s’y penche à nouveau dans les tomes suivants.

J’avoue avoir été assez vite intriguée par la suite de ce petit roman de type épistolaire. C’est un style que j’aime, déjà en roman adulte. Retrouver cette disposition dans un roman jeunesse ne peut que me faire plaisir, forcément.

Ce petit roman est pétillant, plein de couleurs, avec deux polices d’écriture différentes pour représenter les deux petites filles.

Je le lis avec un regard d’adulte, bien sûr. Mais en imaginant l’ouvrir en étant une enfant, je suis certaine que l’histoire peut plaire. Ces mini-disputes, suivies de réconciliations, et d’unité pour les mauvais coups, donnent un mélange décapant qui entraine le jeune lecteur à sa suite.

Comme je le disais précédemment, il s’agit d’un premier tome. Que j’ai lu rapidement, et avec beaucoup de plaisir. J’espère que la suite sera toute aussi pétillante !

littérature enfantine Littérature jeunesse

Amir & Marlène d’Ingrid THOBOIS

Edition: Sarbacane

Nombre de pages: 240 pages

Résumé: La rentrée en sixième, tu parles d’un événement ! Surtout pour Marlène, débarquée de son village du Languedoc Roussillon, Oms, dans un collège où elle ne connaît personne. Couvée par sa mère hyper anxieuse, jugée trop ronde par son père prof de judo, et s’entendant comme chien et chat avec son frère, et ayant été récemment par sa meilleure amie, Marlène vit un véritable cauchemar. Jusqu’au jour où Amir, le plus beau garçon de la Terre, débarque dans sa classe, tout droit arrivé de… Homs, un village de Syrie ravagé par la guerre. Etrange coïncidence, et si cette rencontre était le début d’un grand A…tchoum !

Merci à l’édition pour 

Mon avis: Marlène voudrait bien un peu plus de liberté. Sa mère, véritable mère poule abusive, a du mal à lâcher prise, et a laisser sa fille grandir.

Lorsqu’il arrive d’ailleurs l’entrée au lycée, elle n’a trouvé de mieux que de l’inscrire dans un lycée plus éloigné, dans lequel ses amies n’iront pas, mais dont la directrice est une amie proche, et qui pourra donc la surveiller.

Mais Marlène veut grandir, veut se sentir autonome, veut pouvoir faire ses propres choix. Dans cette nouvelle école où elle ne connaît personne, elle pourtant bien perdue. Difficile de se créer sa place quand tous les autres élèves ont déjà suivi le collège ensemble.

Mais un matin, un adolescent à la peau basanée apparaît dans son univers : Amir. Jeune réfugié venant de la Syrie, il vit dans un refuge, et a dû apprendre la langue française pour pouvoir suivre les cours. Marlène a le cœur qui bat à cent à l’heure, rien qu’à le regarder….

Dans ce nouveau roman de chez Sarbacane, deux mondes différents se croisent. Marlène, jeune fille choyée et très couvée qui aspire à son indépendance ; Et Amir, réfugié d’un pays en guerre, qui pleure sa famille disparue, et qui est obligé aujourd’hui de se débrouiller par lui-même.

Le comparatif est assez flagrant, et pourtant amené avec douceur. Il s’agit tout de même d’une lecture jeunesse. Mais je dois dire que j’ai apprécié ma lecture.

Entre ces deux jeunes gens, il y a une foule de choses qui sont différentes. Et différents exemples sont pointés au fil des pages.  Ces deux adolescents doivent apprendre à se comprendre. Ce qui fait rire l’un peut blesser l’autre, à cause de leurs vécus différents. Et certaines réactions peuvent sembler disproportionnée… forcément.

C’est l’ouverture d’esprit dont on a tous besoin de faire preuve qui est ciblé dans ce roman. L’acceptation d’un bagage différent, d’histoires différentes, de cultures différentes.

Ce petit duo est enfantin, surtout en ce qui concerne Marlène. Mais en même temps, quoi d’étonnant ? Après tout, elle n’a que 12 ans, et découvre tout juste le vaste monde. Et elle ouvre d’ailleurs les yeux sur des choses qui lui semblaient si lointaines, comme les guerres qui ravagent les pays étrangers.

Je n’ai pas été aussi conquise que par  les précédents livres que j’avais lu de cette édition. Je l’ai trouvé certainement un peu moins abouti, moins profond, avec un peu moins de matière. Mais le sujet abordé m’a beaucoup plu, par contre. Ma fille va pouvoir se régaler par sa lecture !

littérature enfantine

Billy Blaireau d’Alison Louise KENNEDY

Edition: Casterman

Nombre de pages: 191 pages

Résumé: Billy Blaireau a besoin d’aide !
Il a été kidnappé par deux vilaines sœurs très très laides. Elles ont prévu de faire combattre Billy contre trois chiens bêtes et méchants. En plus, le pauvre Billy est obligé de porter un short de boxeur rouge beaucoup trop serré. Mais pas d’inquiétude : Oncle Shawn est là ! Disons qu’il n’est pas très loin. Et il adore sauver les blaireaux en détresse.
Il a un plan infaillible. Enfin, presque…

Merci à l’édition Casterman pour cette lecture animalière

Mon avis: Billy Blaireau est tout gentil, doux, et aimable. Aussi, lorsqu’il se fait kidnapper par deux sœurs transpirant la méchanceté, il se sent mal. 

Et il peut ! Parce que ce qu’elles prévoient pour lui, ce n’est rien de moins qu’un combat de blaireau contre chiens ! 

Heureusement, quelqu’un d’autre veille sur les animaux des alentours, que ce soit les blaireaux, les taupes ou les lamas… 

La narration, à la première personne, de Billy Blaireau lui-même installe le lecteur dans le style d’histoire qu’il va découvrir : une aventure enfantine. 

Clairement, dès le départ, les caractères des différents personnages sont très marqués : 

Billy, blaireau de son état, est le personnage qui n’a rien demandé à personne, qui aime sa petite vie douillette, et qui se voit démuni face à tant de méchancetés ; 

Quatre lamas, venus sur la promesse de profiter d’un séjour idyllique en Ecosse, se voit emprisonné sur une colline où il pleut tout le temps, où l’on ne leur donne rien de correct à manger, et où ils sont proches de se faire transformer en chaussettes et en portefeuille ; 

La famille humaine, absolument abominable, et regroupant à eux seuls tous les défauts et mauvais travers que puisse supporter le monde entier ; 

Et enfin Oncle Shawn, rêveur et limite Peace and love, ami des animaux, et se cherchant, surtout, un vrai meilleur ami. 

Comme vous le voyez, pas de demi-mesures dans cette histoire. C’est tout blanc ou tout noir. Un peu comme un enfant définirait ses personnages s’il devait en créer. Je pense d’ailleurs que ce livre s’adresse à un tout jeune public, de 5 ou 6 ans, qui a encore le moyen de s’émerveiller de victoires faciles, et de faire les yeux ronds face à des réactions méchantes de certains personnages. 

Les petits dessins qui accompagnent ces textes sont d’ailleurs tout à fait abordables pour des enfants de cet âge. Pas de 3D, mais des images toutes faciles à comprendre, et même parfois annotées en se référant au texte. 

En tant qu’adulte, je n’y ai pas vraiment trouvé d’intérêt. Mais en me mettant à la place des neveux par exemple (qui ont l’âge que je viens d’aborder), je pense qu’il peut s’agir d’une histoire qui pourrait clairement leur plaire. 

%d blogueurs aiment cette page :