Bonjour bonjour les petits lapinous!!

Frogzine a envie de neige, j’ai l’impression. Par chez moi, ce n’est pas vraiment ce qu’on annonce…

Mais heureusement, elle nous propose de présenter une sélection de livres qui ont une couverture blanche, qu’on les ait déjà lus ou pas.

Prenez votre doudoune et c’est parti!

Les petites dernières veulent aussi faire de grandes choses!

La petite Susie grandit dans les années 50, à Belleville aux Etats-Unis, dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement: Sandra, Effie et elle, Susie, la « petite dernière ». Et c’est son grand drame d’être la troisième. Seules ses soeurs aînées se voient confier de véritables missions par leur mère: préparer les légumes, mettre la table…

Elle, elle n’est même pas digne d’éplucher les patates elle doit se contenter de faire ses devoirs! Et ses soeurs prennent toute la place: Sandra est « la plus jolie », effie « la plus drôle ».

Que lui reste-t-il de spécial?

La petite dernière de Susie MORGENSTERN

Ne restez pas dans le noir

Au cours d’une éclipse totale de soleil, un jeune couple voit sa vie bouleversée : témoin d’un viol, Laura et Kit ont décidé de témoigner. Quitte à mentir par omission pour être sûrs que l’agresseur de Beth finira en prison. Mais Beth, rejetée par tous, s’est peu à peu immiscée dans leur existence. Et son agresseur, depuis quinze ans, crie vengeance.

Terrifiés, Laura et Kit ont déménagé, changé de nom. Aujourd’hui, Laura est enceinte de jumeaux. Quand Kit, en bon chasseur d’éclipse, s’absente pour les îles Féroé, elle sombre dans l’angoisse. Elle sait qu’elle a eu raison de témoigner au procès. Mais elle n’est pas la seule à avoir menti. Quelque chose lui a échappé. Une chose qu’elle n’aurait jamais pu deviner et qui, aujourd’hui, menace de tout faire s’effondrer.

Par omission d’Erin KELLY

Je m’appelle Irini. Mes parents m’ont abandonnée.

Je m’appelle Eleanor. Quand ma sœur avait trois ans, mes parents l’ont abandonnée. Moi, ils m’ont gardée.

Deux sœurs. Deux vies séparées. Une seule et même famille, unie par un atroce secret.

Irini n’avait que trois ans lorsqu’elle a été abandonnée par ses parents. Sa sœur, elle, est restée. Ils lui ont préféré cette sœur tyrannique, destructrice et méchante.

Vingt ans ont passé. Une nuit, Irini reçoit un coup de téléphone de cette sœur qu’elle n’a pas revue depuis si longtemps. Eleanor lui apprend que leur mère vient de mourir, et la presse de revenir dans la maison familiale, en Ecosse, pour l’enterrement.

En acceptant de renouer avec sa famille au-delà de la mort, Irini ne se doutait pas qu’elle réveillerait des fantômes bien plus traumatisants que ceux contre lesquels elle se bat depuis toujours. Elle pensait que ses parents ne voulaient plus d’elle. Et si la vérité était plus horrible encore ?

Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police.

Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.

Mais tout vole en éclats le soir où son ai d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.

The hate u give d’Angie THOMAS

Si vous alliez dîner chez Marcel Proust, Gabriel marquez, Virginia Woolf, Sade ou encore Raymond Chandler, que vous serviraient-ils ? Mark Crick répond à la question en seize recettes, une série de savoureux pastiches retraçant l’histoire complète de la littérature mondiale. S’inscrivant dans la tradition des Pastiches de Proust et rappelant les Exercices de Styles de Queneau, le livre de Mark Crick est un véritable tour de force.

La soupe de Kafka de Mark CRICK

De toute façon, Solomon n’avait jamais besoin de sortir de la maison. Il avait de la nourriture. Il avait de l’eau. Il pouvait voir les montagnes depuis la fenêtre de sa chambre. Ses parents étaient si occupés qu’il organisait sa vie à la maison à sa guise. Jason et Valérie Reed n’intervenaient pas, parce que finalement céder à leur fils était la seule solution pour qu’il aille mieux. À L’âge de seize ans, il n’avait pas quitté le domicile familial depuis trois années, deux mois et un jour. Il était pâle, assez souvent pieds nus, et allait plutôt bien.

Phobie douce de John Corey WHALEY

Ambre, 9 ans, est dyslexique. L’orthographe n’a rien de logique, et les lettres qui se mélangent sans cesse, quel enfer… !

Après trois années de scolarité en dents de scie, ses parents décident d’inscrire Ambre en CM1 dans une nouvelle école censée être très attentive aux élèves dyslexiques. Catastrophe ! Non seulement son institutrice est psychorigide, mais en plus elle se retrouve dans la classe de Morgane, qui était sa pire ennemie en maternelle !

Heureusement, bien que sensible, Ambre a une sacrée force de caractère et de l’humour. Elle ne se laisse pas abattre et elle entame une longue correspondance avec son frère aîné qui, peu à peu, va lui redonner confiance et lui donner le goût d’écrire.

La vraie vie de l’école de Pauline ALPHEN

Quand j’étais petite, j’imaginais ma vie à vingt ans. J’irais à la fac à New York, je partagerais une petite chambre avec une coloc râleuse, et mon copain m’appellerait “chérie”.

Je viens d’avoir vingt ans. Je vais à la fac à Tokyo, je partage une grande maison avec six colocs géniaux, et ma copine m’appelle “ma petite otarie”.

Alors oui, je suis peut-être pas très forte en imagination de vie. Mais tu sais quoi ? C’est pas grave. La vie, c’est comme une blague. C’est plus rigolo quand t’as pas deviné la fin.

°°°

Des petits doigts qui s’entrelacent. Un presque Peter Pan. Un épi de maïs au bout d’une laisse. Une baleine à qui on parle. Une honte rétroactive. Un ananas porte-bonheur. Une addiction au Dr Pepper. Une prison bananière. Des métaphores camélidées. Une fille-garou. Une pesée de gel douche. Un pont embrasé. Une carapace bleue. Un biscuit sacralisé. Une polychronie dangereuse. Un antidote délicieux. Des moitiés séparées. Un fantôme qui rassure. Un synoptophore. Une plage secrète

J’ai égaré la lune d’Erwan JI

Tout a commencé quand Gus, un garçon de treize ans atteint d’autisme, a découvert une entité virtuelle capable de lui fournir des informations relatives à ses diverses obsessions (les trains, les avions, les escalators et la météo), mais aussi d’engager avec lui un pseudo discussion, sans jamais se lasser. Cet interlocuteur s’appelait Siri et logeait dans l’iPhone de sa mère.

À travers des épisodes tour à tour drôles, poignants et inspirants, Judith Newman nous conte son expérience avec cet enfant exceptionnel. Du plus charmant (l’insistance de Gus à emporter avec lui son iPad à l’Apple Store, « comme ça il peut rendre visite à ses amis »), du plus douloureux (s’entendre suggérer de mettre son fils de six ans sous traitement médicamenteux). Pour Siri avec amour nous ouvre les yeux sur la magie et les défis d’une vie qui sort de l’ordinaire.

C’est aussi un hommage à la technologie. À une époque où l’on s’inquiète de voir les gadgets électroniques nous abrutir, elle révèle qu’ils peuvent offrir une voix à certains, notamment les enfants autistes.

Pour Siri avec amour de Judith NEWMAN

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre.

Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur.

Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance.

Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui n’ont plus rien à perdre, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…

Une fois dans ma vie de Gilles LEGARDINIER

Et vous, quel est votre top ten?

2 commentaires

Donnez moi votre avis

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
%d blogueurs aiment cette page :