Young adult

Ceux qui ne peuvent pas mourir tome 2 de Karine Martins

Paris, 1889. Tandis que l’Exposition universelle bat son plein, ses promoteurs sont assassinés les uns après les autres. Sorti de la geôle de Sainte-Vehme après deux ans d’emprisonnement, Gabriel Voltz est missionné pour enquêter. 

Il retrouve sa protégée, l’intrépide Rose, et Grégoire, leur complice. 

Qui peut être à l’origine de crimes aussi barbares? 

Si certains accusent les indigènes exhibés à l’Exposition coloniale, d’autres y voient la marque des créatures surnaturelles qui peuplent le Paris souterrain. 

8/10

352 pages

Merci à l’édition Gallimard pour cette belle suite!

Mon avis: Après avoir été enfermé dans les geôles de Sainte-vehme, Gabriel est libéré sous condition: il doit retrouver le monstre qui décime les êtres extraordinaires à Paris, en pleine Exposition Universelle. 

Retrouvant ses acolytes, le jeune chasseur n’a d’autre choix que de se conformer aux ordres. Mais ses façons de travailler différent largement de ce que l’on attend de lui, et ce n’est pas Rose qui le pousserait à rester dans le droit chemin! Ensemble, les voilà prêts à partir sur une piste dangereuse et potentiellement mortelle… 

J’avais vraiment adoré le premier tome! Il m’avait emmené en pleine période victorienne, dans une France encore bien ancrée dans des superstitions largement répandues. Et il m’avait permis de rencontrer des personnages hors du commun, dotés de caractères piquants et intéressants. 

Aussi, c’est avec beaucoup d’impatience que j’attendais l’arrivée de ce second opus, et je dois dire que cette attente a été récompensée. 

On en apprend un tout petit plus sur cette organisation très secrète que nous avions déjà brièvement rencontré dans la première aventure. Et elle est plus inquiétant encore qu’alors. Largement étendue, et pourvue de membres importants, elle n’est pas dénuée de moyens, et de techniques de persuasion fameusement bien rôdées. 

Gabriel et Rose sont restés fidèles à eux-mêmes: énergiques et réfléchi. Rose a pris de la maturité, ce qui est tout à fait logique puisqu’il s’est passé deux ans depuis la conclusion du précédent livre. C’est un aspect que j’ai apprécié, cela montre que l’auteur ne reste pas statique sur ses descriptions. Les personnages évoluent, et forcément, l’histoire aussi. 

Le décor, splendide, de l’Exposition Universelle parisienne, donne au récit un cachet tout à fait particulier. On se retrouve d’ailleurs dans certains pavillons ayant réellement existé historiquement, ce qui est un plus. 

L’intrigue est bien menée, les soupçons se portent un peu partout, et rien n’est trop visible à l’avance. De quoi laisser le temps au lecteur de spéculer sur les résultats de l’enquête. 

Je me suis régalée avec ce second tome, autant qu’avec le premier. J’espère vraiment qu’une autre aventure nous donnera l’occasion de retrouver des personnages vraiment intéressants. 

Donnez moi votre avis

%d bloggers like this: