Romans

La savoureuse histoire des Sorrentinos de Virginia Higa

Rouleaux à pâtisserie, louches en bronze, photographies d’Amalfi et de Sorrente : bienvenue à la Trattoria Napolitana, l’un des restaurants les plus réputés d’Argentine, temple des légendaires sorrentinos. Une comédie familiale exotique, qui nous confirme que la cuisine est un remède à presque tout ! 

Près d’un siècle s’est écoulé depuis que la famille Vespolini a quitté l’Italie pour s’installer à Mar del Plata en Argentine, et y ouvrir une trattoria près de la plage. Très vite, les Vespolini ont contribué de manière singulière à la culture de leur pays d’adoption en inventant les sorrentinos, des pâtes fourrées que l’on mange à présent partout là-bas. 

Leur recette, transmise de génération en génération, est jalousement gardée par Chiche, le plus jeune des fils Vespolini, amateur de cinéma, de porcelaine italienne et de grandes conversations. Si l’on vient à la trattoria pour se régaler, on y vient aussi pour ses inoubliables anecdotes de fin de repas et son franc-parler. À sa table se succèdent frères, sœurs, cousins, amis, employés et clients, et tout ce petit monde parle d’amours durables, de profondes solitudes, de trahisons, de rêves de côtes lointaines et même de prophéties. 

Comme dans les meilleures comédies à l’italienne, tout se mélange et se confond dans cette Savoureuse Histoire des sorrentinos : les rires et les larmes, le destin d’une famille et d’un pays, la vie croquée par les deux bouts et un fabuleux héritage. 

10/10

192 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité pour cette gourmandises littéraire!

Mon avis: La famille Vespolini, c’est toute une institution. Et pour cause: dans leur Trattoria, on vend des Sorrentinos, une spécialité inventée par un aïeul, et dont on garde jalousement la recette.  

Chaque membre de la famille apporte sa propre touche de pittoresque. Les cousins, les sœurs, les belles-sœurs, les petits-fils, … Ils ont tous une particularité que le narrateur déploie devant nos yeux avec douceur. 

Dès les premières pages de ce court roman, j’ai pris une chaise et me suis installée à une table de la Trattoria. Autour de moi, j’ai entendu du brouhaha, des éclats de voix, et des rires d’enfants. J’ai senti l’odeur gourmande des pâtes à l’italienne, du fromage rapé et du bon vin.  

Et surtout, je m’étais installée auprès de celui qui raconte. Parce que ce roman se lit comme une histoire que l’on se transmet de génération en génération. Tel oncle devenu fou amoureux, telle bru devenue acariâtre, tel cousin ayant pris son envol. C’est l’histoire d’une famille hors du commun, savoureuse et piquante à la fois.  

Et surtout, surtout, c’est la présence d’un grand-père qui sait tout sur tout le monde. Qui a un avis sur chaque nouvel arrivant, qui tient à ses traditions et qui attend qu’on s’y plie.  

Je suis totalement sous le charme de cette histoire. Et je vous avoue que j’ai eu des envies de cuisine italienne monstres durant ma lecture! 

D’ailleurs, en fouinant un peu, je suis tombée sur une recette qui a l’air bien gourmande. Je vous la partage pour le plaisir. Je n’ai pas contre pas trouvé grand-chose sur la réelle origine des sorrentinos, si ce n’est qu’effectivement ce serait une famille italienne exilée en Argentine qui aurait crée cette recette une fois sur place. 

Par ici pour la recette

C’est le premier roman de Virginia Higa. Mais j’espère déjà qu’elle en écrira d’autres! 

 En tout cas, c’est vrai gros coup de cœur que ce joli voyage italien en argentine! 

Donnez moi votre avis

%d bloggers like this: