Romans

Le premier amour est-il éternel? de Geneviève Senger

Quarante ans, et tout sourit à Ariana, blogueuse à succès dans la mode. Séduisante en diable, mais fidèle depuis vingt ans à son tendre Edouard, deux beaux enfants, une sœur complice, un appartement à Montmartre. Pour rien au monde elle ne renoncerait à ce bonheur-là, aussi pétillant et grisant qu’une coupe de champagne. Oui, la vie est belle ! Et pleine d’inattendu… Car Ariana devient la propriétaire de l’Orée, belle demeure toute cernée de roses. 

Un héritage bien encombrant, d’autant que le Lot est très loin de sa chère capitale… Et pourtant c’est ici, près de Cahors, au cœur de la campagne, qu’Ariana voit resurgir le souvenir de celui qui fut son premier amour. Tout lui revient en mémoire. Et c’est une vraie tornade ! Mais n’est-il pas trop tard ? 

6/10

267 pages

Merci à l’édition Presses de la Cité pour ce roman ensoleillé

Mon avis: Ariana est une femme heureuse. Elle a tout: un mari aimant, deux chouettes enfants, un blog qui tourne vraiment bien. Et voilà qu’elle vient d’hériter d’une maison à la campagne! Alors qu’elle aime la ville, les réseaux sociaux, elle ne sait pas bien ce qu’elle va en faire. 

Mais sa vie bascule suite à un événement soudain, et lentement, elle va devoir apprendre à vivre autrement… 

Nous voilà en plein dans un roman doux, à lire sous un saule pleureur, dans une chaise longue, une rivière glougloutant pas loin. C’est tout à fait le rythme qu’il faut pour découvrir cette histoire. 

Nous avons affaire à une jeune femme, au premier abord plutôt frivole, mais qui en profondeur a une histoire bien plus compliquée. 

Au fil des chapitres, ses souvenirs font peu à peu surface, nous offrant un panorama plus complexe que celui qu’elle nous avait présenté au départ.  

Bon, j’ai eu un peu de mal à me mettre dans l’histoire. Les premiers chapitres me donnaient envie de détester Ariana. Pourquoi? Je la trouvais très nombriliste, très égoïste, et totalement détachée de la réalité. Un caractère que j’appréciais vraiment peu.  

Heureusement, son comportement s’améliore peu à peu tout au long du livre.  

L’auteure nous décrit une très belle région, réussissant même à nous donner envie d’aller s’y installer sur le champ. Un temps ensoleillé, un petit village agréable, une nature environnante foisonnante, tout y est pour nous offrir du soleil sur un plateau! 

Pour autant, et bien que l’histoire prenne un tour plus intéressant durant la seconde partie du livre, je suis un peu restée sur ma faim. Je n’y ai pas trouvé la profondeur que j’aime. 

Donnez moi votre avis

%d bloggers like this: