Le temps d'un café

Un swap Wish-list contre Pal!

En début d’année, j’avais glissé une annonce dans mes projets pour 2019:

Trouver, si possible, une co-swappeuse, habitant dans le même pays que moi si possible, avec qui je puisse papoter de passions communes, et découvrir de belles lectures.

Anabel a répondu à l’appel. Depuis janvier, nous papotons ensemble et avons appris à nous connaître un peu mieux. Et nous avons décidé de nous lancer dans la foulée dans un premier échange!

Le thème de celui-ci était simple à réaliser: Trouver un livre dans notre propre Pal qui puisse faire partie de la Wish-list de l’autre, pour pouvoir en faire une lecture commune.

Nos deux wish-lists et nos Pal étant bien remplie, ça n’a pas été compliqué de trouver des titres qui pouvaient convenir hihi

Vers la mi-février, j’ai reçu ce qu’Anabel avait prévu pour moi.

Que je vous raconte en détail….

D’abord, il y avait des gourmandises. Des amandes enrobées de caramel au beurre salé. Je ne connaissais pas… C’est une TUERIE!! Je n’ai pas bien résisté longtemps!!

Les cookies aux trois chocolats, je les ai partagé avec mon chéri hihi

Elle m’a ensuite trouvé deux superbes marques-pages dans les styles que j’aime beaucoup: le steampunk et l’ambiance Paris. Ils sont sublimes!!

Anabel a aussi déniché des pochettes adaptées aux formats de livres. De quoi avoir de belles protections pour leur transport. Dans le style art nouveau, je craque!

Et enfin, un livre, présent dans sa Pal et dans ma Wish-list.

Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ? Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant. Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

Pour ma part, je lui ai choisi un mélange de thé, un soin pour les mains, un baume pour les lèvres, un marque-page, un mini bullet journal, et un livre tiré de ma Pal, présent dans sa wish-list.

Alors qu’il fait des recherches généalogiques sur ses ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à une étrange affaire. En 1869, Roderick Macrae, dix-sept ans, a été arrêté après un triple assassinat dans un village isolé des Highlands. Dans un document écrit, le jeune homme relate sa vie et ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles. Hormis ce récit, aucune preuve tangible de sa culpabilité n’a été trouvée. Était-il tout simplement fou ? Graeme Macrae Burnet nous livre toutes les pièces du procès : témoignages, articles de journaux, rapports des médecins. Peu à peu, le doute s’installe. Le récit de ces crimes est-il bien l’œuvre de ce jeune garçon, a priori illettré ? S’agit-il d’un faux ? Si c’est le cas, que s’est-il réellement passé ? La solution semble se trouver dans la vie de cette petite communauté repliée sur elle-même, où chacun doit rester à sa place, sous peine de connaître les pires ennuis.

Nous voilà avec deux super lectures communes!! D’ailleurs, nous avons entamé notre voyage cette semaine avec La ferme du bout du monde!

On prévoit un prochain échange pour avril-mai, sur un thème différent. Je vous reparlerai à ce moment-là!

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :