Afficher : 1 - 10 of 27 Articles
Romans

L’appel de l’ange de Guillaume MUSSO

 New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route.
Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais… 
Mon avis: L’histoire débute simplement, et je me suis d’abord dit: voila une gentille petite romance…
Jusqu’a ce que les personnages soient bien installés dans leur décor. Et soudain, nous découvrons des secrets de Madeline et de Jonathah, quasiment simultanément. C’est tout de suite intrigant, prenant, et je n’ai plus laché mon livre.
Loin d’être un simple roman d’amour, j’y ai trouvé des intrigues, du mystère, de l’action.
Il me restait 15 pages que l’intrigue n’est pas encore dénouée jusqu’au bout.
Ce livre m’a vraiment beaucoup plu. Il n’y a qu’un seul défaut, je trouve, à ce livre: nous ne savons pas que ce que deviennent les personnages secondaires. J’aurais pourtant bien voulu ce que devenait le fiancé de Madeline et son amie d’angleterre. ils ne font que passer et c’est dommage.
Par contre, j’ai adoré le perroquet Boris, vraiment génial
 
Points attribués: 8/10
[su_divider]
Autre

Les chats ont-ils un nombril? de Paul HEINEY

Du mucus transparent qui vire au vert fluo quand on a la grippe ? Et l’œuf de poule, un véritable Indiana Jones : comment fait-il pour ne pas casser au moment de la ponte ? Vous rêvez de devenir astronaute, mais où commence l’espace ? Oh surprise, à portée de voiture. Au fait, les arbres peuvent être frappés par la foudre, mais pas par le cancer ? En voilà une question ! Et il y en a bien d’autres dans cet ouvrage, suite du célèbre  » Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? « . La mission reste la même : éclaircir toutes ces énigmes scientifiques qui font le quotidien. Dénouant les mystères cachés derrière les choses que nous considérons comme allant de soi – des Esquimaux qui résistent au froid aux mouettes explosives, du premier humain sur Terre au linge qui se faufile en machine –  » Les chats ont-ils un nombril ?  » explique de façon simple et ludique pourquoi le monde est ce qu’il est… Ce livre est donc le cadeau idéal pour les accros aux quiz, les fanas de science, les éternels curieux et pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au monde qui les entoure.
 Mon avis: Le titre me laissait présager un bon moment de détente. Je m’attendais à tomber sur des explications un peu loufoques…
 J’ai très vite déchanté.

Peut-être que mon a-priori a prédisposé mon avis, mais en tout j’ai été déçue.

Les questions posées ne sont pas toujours très utiles, ni très intéressantes. Et les réponses apportées sont, bien entendu, très sérieuses. Tellement sérieuse qu’il m’est arrivé de décrocher, car les explications devenaient même parfois trop scientifiques pour moi.
 Bien que ce soit un tout petit livre (154 pages), cette lecture m’a vraiment semblé très très longue. Je reste donc sur ma faim de fantaisie, hélas.
Points attribués: 5/10 
 [su_divider]
Young adult

La couleur de l’âme des anges de Sophie AUDUIN-MAMIKONIAN

 Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné.
En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n’est pas terminée et qu’il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu’il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l’amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion… Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives.
Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l’assassin de Jeremy a lui aussi jeté son dévolu sur Allison et fera tout pour supprimer ce témoin indésirable… Jeremy parviendra-t-il à sauver la vie de celle qu’il aime alors que, dans l’au-delà, des Anges rouges se liguent aussi contre lui ? Avec ce premier volet d’une duologie ambitieuse et envoûtante, l’auteur emmène ados et jeunes adultes dans l’au-delà, cet univers qui alimente toujours les plus grands fantasmes et la plus vive curiosité.
Un thriller haletant dans lequel frissons et passions s’entremêlent, une traversée jouissive et inquiétante de l’autre côté du miroir, une atmosphère sensuelle et entêtante qui habitera longtemps le lecteur une fois le livre refermé.
Mon avis: Je connaissais l’auteur, par le biais de la série Tara Duncan, que j’aime énormément. Et je m’attendais donc à passer une nouvelle fois un bon moment en sa compagnie.
Il n’en a rien été.
J’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser aux personnages dès le départ. J’avais l’impression qu’ils n’avaient pas de réelles consistances. L’auteur nous les décrits mais j’ai eu l’impression de n’avoir à lire qu’une énumération de faits.
Les réactions et émotions sont toujours ou trop rapides ou trop lentes.
Le fil de l’histoire n’est pas bien clair, j’ai eu l’impression de dériver sur des élucubrations.
En plus d’avoir un côté glauque (vous allez me dire: dans un thriller c’est normal), l’idée de devoir se nourrir d’émotions et la façon dont c’est décrit ne m’ont pas du tout plu.
Je pense, mais c’est mon humble avis, que l’auteur n’est pas encore au point au niveau des thrillers. le mordant, et le suspens n’y sont pas fort présents, et de cela découle peut-être ma déception.
Bref, c’est une grosse déception pour moi.
Points attribués : 5/10
[su_divider]
Autre

Calvin et Hobbes tome 23 de Bill Watterson

Je n’avais pas lu les aventures de Calvin et Hobbes depuis longtemps.
Mais je viens de m’accorder un moment de détente et de fous rires.
Ce petit garçon de six ans est extraordinaire…Bon mettons-nous tout de même bien d’accord: avoir un enfant comme lui doit briser haché menus les nerfs de n’importe quel parent!!
Mais ceci étant dit, je m’imagine très bien entendre un enfant tenir de tels raisonnements, et de tels discours, et je ne peux m’empêcher de rire. C’est absolument loufoque, digne de l’imaginaire enfantin.
Si ce n’est que ce petit garçon a un vocabulaire fabuleusement développé!!!
Hobbes, quant à lui, est terrible également. J’ai beau savoir qu’il est mû par l’imagination de son propriétaire, débordante d’ailleurs cette imagination, je trouve qu’il est absolument parfait dans son rôle de demi-censeur.
Bref, j’adore vraiment. Cette bande dessinée fait partie de mes préférées!
Points attribués : 10/10
Un grand merci à la maison d’édition Hors collection pour ce joli moment de détente
[su_divider]
Biographies

Jean-Jacques Goldman: un monde à part de Patrick AMINE

 Jean-Jacques Goldman demeure en 2007 l’un des chanteurs français les plus populaires. Il surprend par son détachement, sa discrétion, sa démarche d’auteur-compositeur-interprète éloigné des conventions du show-biz. Il écrit sa musique sans frasques, ni déclarations intempestives. Son charisme est intact, comme en témoignent ceux qui ont parcouru un bout de chemin avec lui. Il a conçu sa vie d’artiste comme un monde à part. Depuis trente ans, il enchaîne les tubes et les chansons marquantes. Il a travaillé pour Johnny Hallyday ou Céline Dion et composé les musiques de grands films. Il a élargi ses collaborations avec Khaled, Patricia Kaas, De Palmas, Maurane, Marc Lavoine, Liane Foly… Et poursuit son amitié musicale avec Michael Jones, son guitariste et complice. Goldman étonne par l’éclectisme de ses choix. Personnalité intègre, il a prêté sa voix à différentes causes humanitaires. Depuis En passant et Chansons pour les pieds, Jean-Jacques Goldman trace sa route au gré de son feeling. De Taï Phong à aujourd’hui, ce livre raconte son aventure exceptionnelle.
Mon avis: Je suis une inconditionnelle de Jean-Jacques Goldman. Et lorsque l’on m’a offert ce livre, je n’ai bien sur pas résisté longtemps pour le lire.
C’est un livre qui se lit vite, l’écriture est déliée, très facile.
On y apprend pas grand chose de plus que ce que les émissions le concernant nous ont déja montrés. ce livre nous permet de faire un parcours rapide dans la carrière du chanteur. Il relate les évènements les plus marquants, les dates de sorties, les concerts mémorables.
Il parle très peu de la vie privée de Jean-Jacques, qui, comme tout le monde, l’entend très bien comme ça.
On y trouve tout de même une petite section reprenant plusieurs intervieuws qu’il a accordé à quelques journalistes.
Une biographie par date s’y trouve également, ainsi que toute sa discographie.
J’ai passé un bref mais bon moment avec cette lecture.
 
Points attribués: 8/10
[su_divider]
Documents

Dora de Jean MICHEL

 Le camp de Dora (également appelé Mittelbau-Dora ou Nordhausen-Dora) était un camp de concentration nazi destiné à la fabrication de missiles V2 pendant la Seconde Guerre mondiale. Le camp de Dora, dépendant du camp de Buchenwald, ouvrit à la fin du mois d’août 1943. Il reçut sous le nom de Dora-Mittelbau un statut de camp de concentration autonome en octobre 1944.
Environ 60 000 prisonniers de vingt-et-un pays sont passés par Dora. On estime que plus de 20 000 hommes y moururent ; 9 000 sont morts d’épuisement, 350 pendus (dont 200 pour sabotage), les autres ont été abattus, battus à mort, ou sont morts de maladie ou de famine1. Ce nombre est deux fois supérieur à celui des Britanniques tués par les V2.
Mon avis: Il faut avoir le coeur bien accroché pour lire ce livre.
L’un des détenus raconte son parcours, depuis son arrestation, jusqu’à son arrivée au camp de travail Dora. Il explique les interrogatoires, les passages à tabac, les privations,…
Il reste extraordinaire malgré toutes les misères qu’ils traversent, ces hommes ont pu créer des liens d’amitié et de soidarité. Les prouesses pour se sortir d’une situation dramatiques, pour arriver à se nourrir et à tenir debout en dépit de tout, cela force l’admiration.
J’ai découvert ce camp, dont je n’avais jamais entendu parler. J’y ai découvert l’existence d’une usine d’armes soutteraine, où le rythme de travail était continu. Jamais d’arrêt, jamais de repos.
C’est affolant de découvrir également que certains dirigeants de ce camp, comme tant d’autres d’ailleurs, ont pu échapper à un jugement, après la guerre. Ils sont restés libres, et ont même parfois réussi à obtenir des emplois haut placés. C’est abherrant et écoeurant.
C’est vraiment un livre à découvrir.
Points attribués: 7/10 
[su_divider]
Young adult

La décision d’Isabelle PANDAZOPOULOS

Un matin, Louise, excellente élève de terminale S, a un malaise en plein cours de maths. Quelques instants plus tard, elle accouche seule d’un enfant dont elle ne savait rien, qu’elle n’a pas attendu, encore moins désiré.
A partit de ce jour commence pour Louise un cheminement difficile, jalonné de questions. Comment ce petit garçon de 3,3 kg peut-il être son fils ? Elle n’a pourtant jamais couché avec personne… Qui peut être le père ? Que s’est-il passé ? Quelle place faire à cet enfant ? Professionnels, famille, amis, tous vont aider Louise à passer de l’état de choc où elle se trouve plongée au retour à la vie.  
 Mon avis: Voila un livre dont j’avais entendu beaucoup de bien jusque la.
Et la rumeur n’avait pas menti!
 Le décor, et la situation, sont plantées dès le départ. La crise est mise en branle.
Ce sujet touche un sujet méconnu, et dont en tout cas, on parle très peu: le déni de grossesse.
Dans le cas présent, il s’agit d’une adolescente, qui ne se savait pas enceinte. Louise menait une vie tout à fait normale, avec ses cours, ses amis et sa famille, comme n’importe quelle jeune fille de son âge.
Jusqu’a ce matin, en cours, où tout bascule: un bébé fait son entrée. Elle accouche dans les toilettes de l’école, sans comprendre ce qui lui arrive. Car en plus, elle ne se rappelle pas avoir de relations sexuelles.
Le dilemme se pose ensuite: prendre soin de ce bébé inattendu, ou le confier à l’adoption. Et cette décision, LA décision, elle doit la prendre seule.
Ce livre relate vraiment très bien, personnellement, les tribulations que peut traverser une femme ayant traversé cette épreuve. L’auteur décrit les changements d’humeur, les bouleversements, les émotions.
J’ai trouvé ce livre magnifique. Il est encore méconnu, mais j’espère qu’il fera son apparition dans de nombreuses mains.
Cela permettrait peut-être moins de jugements hâtifs.
 Points attribués: 9/10 
 [su_divider]
%d blogueurs aiment cette page :