Afficher : 1 - 10 of 35 Articles
Romans

J’adore New-York d’Isabelle LAFLECHE

Où Catherine, avocate parisienne, pourrait-elle plus qu’à New York réaliser ses ambitions professionnelles tout en comblant sa passion pour la mode et le chic ? Voilà pourquoi, lorsqu’elle reçoit une proposition d’Edwards & White, l’un des plus importants cabinets d’avocats de Manhattan, elle l’accepte sans hésiter. Une vie de rêve s’offre alors à elle, et elle saura faire rimer prospérité et vêtements griffés.Catherine se retrouve cependant vite confrontée aux dures réalités de sa profession – la pression des heures facturables, les demandes inces-santes d’une supérieure impitoyable, les manigances des assistantes, les avances d’un client libidineux – et elle commence à s’interroger sur son choix de carrière. Sa rencontre avec Jeffrey Richardson, un riche client, apporte néanmoins à sa vie new-yorkaise le tournant espéré : à elle le shopping, les spas, les limousines et les soirées chics ! Jusqu’à ce qu’une demande contraire à l’éthique lui impose de réévaluer sa place dans ce monde dont elle avait toujours désiré faire partie…

Edition: City

Nombres de pages: 352 pages 

Mon avis: j’ai voyagé dans un univers mélangeant… L’accro du shopping…
Le diable s’habille en prada…
et La firme…
Ce qui a donné à l’ensemble un air nouveau, mais aussi complètement déstabilisant.
Catherine Lambert est jeune, travaille dur et a sa vie devant elle pour atteindre le haut du panier dans son milieu professionnel.
Elle est avocate, compétente dans sa branche juridique, à tel point que de son poste de départ, à Paris, elle est promue dans un cabinet de la même société, mais plus grand, celui de New York. Elle va devoir faire ses preuves: prouver qu’elle est bonne dans ce qu’elle fait, assurer la gestion de plusieurs dossiers, et tenir bon face à la mesquinerie de sa dirigeante directe. Une jonglerie qui semble loin d’être facile…
L’idée d’évoluer, grâce au personnage principal, dans un cabinet d’avocat new-yorkais avait de quoi me réjouir. Je m’attendais à du sérieux bien sûr, des procédures magistrales, et des dossiers gagnés haut la main. Mais non, Isabel Laflèche nous emmène plutôt dans un cabinet de droit commercial… En même temps, je dis ça, mais je ne suis pas certaine d’avoir bien compris, en réalité.
Le jargon juridique utilisé est très précis. Quand j’ai appris que l’auteur était avocate, je n’ai plus été étonnée. Mais là où le bât blesse, c’est quand le lecteur, néophyte en matière juridique comme moi, se perd complètement dans les termes lancés comme ça, sans réelle explication, comme si j’allais comprendre les choses automatiquement. Aïe aïe, déception, donc.
L’autre aspect, qui tire dans l’autre sens, c’est l’addiction de Catherine pour la mode.  Au fil des pages, il y a un véritable défilé de nom de créateurs. D’ailleurs c’est bien simple, toutes les femmes que l’on croise d’un peu plus près dans ce roman porte des tenues de créateurs… Ca pourrait être magnifique, en vérité. Sauf qu’à moins d’avoir des moyens illimités, il est bien difficile de remplir sa garde-robe de telles créations.
Là où je freine, et où je me demande qui, de la haute couture ou du cabinet juridique, va tirer la couverture à lui, c’est lorsque Catherine prend, à mon sens, certaines décisions malheureuses.
Au final, après un bref séjour juridique dans un cabinet auquel je n’ai pas compris grand-chose et un véritable défilé de mode un peu vide de sens, je me retrouve avec une Catherine faisant ce qu’elle ne voulait pas envisager au début du livre…
J’ai un peu l’impression d’avoir tourné en rond.
Points attribués: 6/10
Je remercie l’édition City pour cette lecture new-yorkaise.
Il vous tente?
littérature enfantine

L’agence confettis: les rois du show de Juliette SAUMANDE

Parce que sa meilleure copine a déménagé, Cassiopée a décidé de faire de Léa sa nouvelle meilleure amie. Elle demande même à l’Agence Confettis d’organiser son anniversaire sur le thème du Show télévisé Chic&Choc, qu’elle et Léa adore, avec pour seule invitée… Léa ! L’AnnivExperte ne sait pas quoi faire ; elle aime bien Cassiopée, mais des meilleurs amis, elle en a déjà : ce sont Ninon, Scarlett et Elliot ! Comment le faire comprendre à Cassiopée sans mettre en péril son anniversaire ?

 

Edition: Nathan jeunesse

Nombre de pages: 130 pages

Mon avis: Avoir des amis… C’est le bonheur absolu, surtout quand on est ados. Et des amis avec qui on partage une agence, c’est encore mieux.
L’équipe est toujours aussi active, remplissant leurs missions au mieux. Quand Cassiopée fait appel à eux pour fêter son anniversaire, ils ne s’attendent pas à devoir le préparer pour deux personnes uniquement: Cassiopée et son amie.
Hors, il se trouve que Cassiopée a perdu sa meilleure amie il y a très peu de temps, et qu’elle a jeté son dévolu sur Léa pour la remplacer. Si Léa se prend au jeu au départ, elle se rend vite compte que quelque chose cloche.
Il faut pourtant bien remplir la mission à laquelle l’agence confettis s’est engagée…
Cette fois, l’histoire parle d’un sujet bien difficile à gérer quand on est adolescent: avoir sa propre personnalité. Il est bien difficile, à cet âge, de savoir  donner le meilleur de soi-même sans être tenté de copier le caractère des autres. Beaucoup de parents peuvent témoigner de ce souci récurrent, j’en suis certaine.
En douceur, l’auteur montre comment faire pour se sortir de ce cercle vicieux, ce que j’aime beaucoup. Mes enfants aiment beaucoup l’agence confettis, et bien que le principal de l’histoire se trouve être évidemment la réalisation d’une fête, il y a également une petite leçon à retenir, pour chaque tome, à laquelle j’espère les trouver sensible.
Le fait est que cette série est absolument adorable et remplie de bonnes idées pour créer des activités simples, mais surtout amusantes. Et je crois que, du coup, l’objectif est atteint: créer quelque chose que les lecteurs peuvent utiliser pour eux-mêmes, au propre comme au figuré.
Vous l’avez compris, j’aime énormément cette série, et je la recommande vivement.
Points attribués: 8/10
Je remercie l’édition Nathan pour cette lecture festive.
Il vous tente?
[su_divider]
Documents

Du paradis à l’enfer: 23 ans chez les Témoins de Jéhovah de Michèle BASTIN

 Après avoir passé 23 ans chez les Témoins de Jéhovah, l’auteur nous livre un témoignage bouleversant, cruel de vérité et de réalisme, sur son quotidien au sein de cette communauté.Pourquoi devient-on Témoin de Jéhovah ? Qui sont-ils exactement ? Comment agissent-ils ?Avec Michèle Bastin, nous entrons dans cet univers inconnu et terrifiant fait de préceptes et d’interdits. Avec elle, nous refaisons tout le parcours depuis que, jeune femme abandonnée, enceinte et affaiblie psychologiquement, elle a cru trouver réconfort et protection parmi ses « Frères et Soeurs » jusqu’à son départ, 23 ans après, écœurée par le mode de fonctionnement de ceux qui se disent les « Soldats de Dieu ». Dans un style alerte, sans pudeur, elle revient sur de nombreux épisodes, certains aussi douloureux que la perte de deux de ses enfants dans un accident de voiture, son refus de transfusions sanguines ou encore sa rupture avec l’une de ses filles, toujours membre de l’Organisation.Elle parle pour, qu’enfin, chacun connaisse de l’intérieur cette communauté religieuse. Après avoir témoigné dans de nombreuses émissions comme Ça se discute (France 2), Toute une histoire (France 2), Sans aucun doute (TF1), L’Ecran témoin (RTBF), elle nous livre maintenant, sans tabou, son expérience de vie.

Edition: Jourdan

Nombre de pages: 257 pages

Mon avis : Michèle Bastin a vécu 23 ans au sein de l’Organisation des Témoins de Jéhovah. Entrée là-dedans alors qu’elle venait de perdre son père et d’accoucher de sa fille, elle était fragile et heureuse de sentir de l’attention pour elle. C’est comme ça que tout commence…
Pour avoir vécu moi-même durant 18 ans au sein de la même Organisation, de mes 2 ans à mes 20 ans, j’avais besoin de lire ce témoignage, et je remercie vivement l’édition Jourdan pour m’avoir permis de le faire. J’ai retrouvé dans son récit le reflet de mes souvenirs. Mon vécu n’est pas tout à fait le même que le sien, dans le sens où j’étais enfant et adolescente, et qu’elle y est entrée en étant adulte. Mais ce qu’elle explique par rapport à Zhora, sa fille, ressemble en tout point à ce que je ressentais.
Pour se faire une idée de ce que peut être la vie dans ce genre de milieu, il faut lire ce livre. Car non seulement, elle parle des années qu’elle y a vécu, mais aussi de l’après. De la difficulté de garder un contact avec les membres de sa propre famille qui y sont toujours, la difficulté de retrouver des repères dans la vie de tous les jours. Elle raconte comment on se sent en fêtant pour la première fois son anniversaire, ou Noël.
Je pense qu’il est bien dommage que ce livre soit si peu connu, et j’aimerais vraiment qu’il puisse apparaître sur les étagères de nombreuses librairies et bibliothèques. Je souhaiterais que ce sujet soit abordé dans les écoles, pour que les enfants soient sensibilisés. Pour que l’on tende une main à tous ces enfants embrigadés par leurs parents, sans qu’ils aient eu le choix.
Car c’est bien le problème après tout : ils se vantent de ne pas imposer le baptême avant que l’enfant en ait fait lui-même le choix, mais ils les endoctrinent dès leurs naissances. Tous leurs souvenirs sont façonnés avec ce qu’ils doivent apprendre, même leurs livres d’images et leurs comptines ! Si ce n’est pas un lavage de cerveau, ça…
Je conseille en tout cas ce livre à tous ceux qui ont envie de comprendre, qui ont des doutes, ou qui ne savent pas comment faire pour s’en libérer.
Points attribués : 10/10 
Je remercie l’édition Jourdan pour cette lecture importante.
Il vous tente?
[su_divider]
Romans

Le moulin du Loup tome 3: les tristes noces de Marie-Bernadette DUPUY

Amours impossibles et secrets de famille : en Charente, les aventures semées d’embûches d’une jeune fille rebelle et d’un bagnard, à la fin du XIXe siècle. Dans la vallée des Eaux-Claires, la jolie Claire, au tempérament rebelle, mène une jeunesse insouciante dans les ateliers du moulin où son père fabrique du papier et la campagne environnante où elle se promène avec le loup qu’elle a recueilli. Bientôt, tout s’effondre : accablé de dettes, son père la promet en mariage au fils d’un riche propriétaire, à qui elle voue une haine farouche. Or, un soir, Claire rencontre Jean, un jeune bagnard en cavale. La passion va lier ces deux êtres que tout oppose. Mais il est des chaînes impossibles à briser

Edition: Presses de la Cité Terres de France

Nombre de pages: 617 pages

Mon avis: La guerre est terminée, les hommes sont revenus. Claire peut respirer à nouveau, et espérer vivre enfin une vie comme elle le voudrait.
Mais son destin n’est décidément pas gai. Jean se prend au jeu du journalisme, s’absentant de plus en plus souvent. Raymonde, sa servante, découvre des choses que Raoul ne peut plus cacher. Un violeur en série hante la région. Et Faustine, la belle jeune fille, est promise à leur voisin, même si en son fort intérieur, c’est un autre qu’elle aime.
Que voilà des choses compliquées à gérer, quand il faut en plus redresser les finances du moulin, et faire attention aux ragots et aux convenances.
Loin d’être un roman où tout est rose, et tout joli, cette saga est faite de rebondissements et d’événements joyeux. Une vie familiale réelle, avec des bonnes et des mauvaises nouvelles. J’aime décidément beaucoup cette série. Je me replonge chaque fois avec plaisir dans l’univers du Moulin du loup, avec tout ce qu’il comporte d’habitants et d’animaux.
J’aime beaucoup ce type de saga, qui raconte l’histoire de la mère, de la fille, de la petite-fille, etc. J’adore me promener sur la ligne du temps et vivre tous les événements historiques au travers du regard de tous ces personnages.
J’ai trouvé que ce tome ne détonnait pas, qu’il était fidèle à l’esprit du début de l’histoire. Les personnages restent fidèles à eux-mêmes, et le paysage ne change pas. On s’y sent bien, et on a envie d’y retourner.
Il ne me reste plus qu’à attendre la réédition des prochains tomes.
Points attribués: 8/10
Je remercier l’édition des Presses de la Cité pour cette lecture haute en couleurs.
Il vous tente?
[su_divider]
%d blogueurs aiment cette page :