Afficher : 1 - 10 of 55 Articles
Le temps d'un café

Il était 5 fois Noël challenge

Hello les lutins!
Je suis , enfin, dans l’air de Noël!
Vous savez quoi? Je viens de découvrir, grâce au blog de Sorbet-Kiwi, que les blogs Une vie de conte de fées et La planque à libellules organisait un super chouette challenge sur ce thème.
J’ai sauté au plafond, chanté tous les airs de noël que je connaisse, fait la danse de l’indien, et préparé ma liste de gourmandises en voyant la programmation!
Waouh que du beau!! Et ça donne envie!!! Tant, d’ailleurs, que j’ai décidé de participer!!
Du coup, tout au long du mois de décembre, vous allez avoir droit à des articles parlant des différentes étapes proposées. Vous allez voir, c’est gourmand!

Voilà le programme:
  • vendredi 1er décembre, samedi 2 et dimanche 3 décembre 
Il est temps de vous mettre vous aussi aux couleurs de Noël, nous avons hâte d’aller découvrir vos blogs dans leurs habits d’hiver ! Nous le savons, vous adorez nos gros fauteuils moelleux et nos plaids immenses. Du coup, cette année, nous vous proposons d’entrer directement dans le vif du sujet en commençant le challenge par notre traditionnel Marathon de lecture.
Il commence le vendredi 1er décembre à 21h ! Et il se terminera, le dimanche 4 décembre à 00h00. Comme les années précédentes, nous n’imposons rien d’autre qu’une seule et unique lecture sur le thème de l’hiver et/ou de Noël.
On en reparle très vite.

  • lundi 4 décembre
Tient mais c’est lundi, le jour du défi photo. Tous les lundis, nous vous proposons un thème à illustrer en photo, à partager sur vos blogs ou sur instagram. Pour commencer, le thème du jour : « Chaleur »
  • mercredi 6 décembre 
Au chalet, nous sommes certaines que dans ce que vous aimez en décembre, il y a les cadeaux (qui n’aime pas les cadeaux ?). Mais tous les cadeaux ne sont pas toujours à notre goût. Alors pour que le vieux barbu ne se trompe pas, il va falloir lui envoyer une lettre de ce qu’on aimerait recevoir.

  • vendredi 8 décembre 
Décembre, c’est aussi le mois des paillettes et de la décoration ! Alors si vous êtes doué(e)s de vos deux mains, c’est le moment de nous proposer un petit bricolage de saison.

  • samedi 9 décembre 
Les plaids sont restés sur les fauteuils, nous avons racheté du thé, du chocolat et des petites gourmandises, ce soir nous regardons tous ensemble L’étrange Noël de M. Jack. Et on partage nos réactions en direct sur Facebook ou Twitter #5xNoël.

  • dimanche 10 décembre 
On met sont plus beau pyjama de Noël, on se ré-emmitoufle dans son plaid, ce soir c’est Le journal de Bridget Jones que nous regardons tous ensemble. Et on partage nos réactions en direct sur Facebook ou Twitter #5xNoël.

  • lundi 11 décembre 
Thème du défi photo ! « Blanc comme neige »

  • mercredi 13 décembre
Noël, c’est la fête des enfants (il paraît, mais nous ne savons toujours pas qui a décidé ça…), alors aujourd’hui on vous propose de découvrir et faire découvrir des albums jeunesse autour de l’hiver et/ou de Noël .

  • vendredi 15 décembre  
J- 10 avant Noël, il est plus que temps de décorer votre maison. Vous avez une couleur favorite ? Vous ne jurez que par les bonshommes de neige ? Vous appartenez à la « team » vrai sapin ou faux sapin ? Nous avons hâte de voir à quoi ça ressemble chez vous !
  • dimanche 17 décembre 
Aujourd’hui, on passe en cuisine pour partager une recette chouchoute, celle qu’on ressort tous les ans à cette saison. Où une nouvelle qu’on a envie de tester cette année. À vos cuillères, prêts, cuisinez !

  • lundi 18 décembre 
Thème du défi photo ! « Ça brille ! »

  • mercredi 20 décembre 
Journée lecture au chalet ! Aujourd’hui, nous partageons nos billets sur « notre » lecture commune.
Cette année encore, il y a eu une égalité dans le vote des livres, aussi nous vous proposons de lire les deux ou celui ses deux qui vous plait le plus entre La mer en hiver, Susanna Kearsley et Pas si simple, Lucie Castel.

  • vendredi 22 décembre
Si vous aimez Agatha Christie, rendez-vous ce soir sur Facebook ou Twitter #5xNoël pour discuter en direct de l’épisode inédit « Le crime de Noël » diffusé sur France 2.

  • samedi 23 décembre 
La veille du réveillon, tout en faisant les derniers préparatif, au chalet nous aimons écouter des musiques de saison. On partage nos playlists ?

  • lundi 25 décembre 
Thème du défi photo ! « Générosité»

  • mercredi 27 décembre 
Nous adorerions passer Noël avec vous ! Alors pour avoir l’impression d’y être, partageons une photo toutes les heures de notre Noël suivant le principe du « A picture an hour ».

  • vendredi 29 décembre 
Avez-vous été gâté ? Et si vous nous présentiez ce qu’il y avait pour vous au pied du sapin ? Si vous avez joué les mères/pères Noël, vous pouvez aussi nous montrer ce que vous avez offert…
Quant à nous, nous allons chercher feuille et stylo pour commencer nos listes pour l’an prochain !

  • dimanche 31 décembre 
Et voilà, c’est fini. C’est fou comme le temps passe vite quand on est en bonne compagnie.
Demain, le chalet sera fermé, demain les volets seront refermés, les plaids repliés.
Demain, nous serons en 2018.
Demain, il sera temps de se tourner vers l’avenir et vers cette nouvelle année dont on attend toujours beaucoup.
Nous vous proposons donc de présenter vos résolutions, vos inspirations ou ce que vous souhaitez réaliser en 2018.
Romans

Augustin Porte de Laurence PUZENAT et Tom MESTR

Le jeune Augustin, 10 ans, vient de mourir. Il va apprendre que la vie après la mort n’est pas de tout repos. Surtout que depuis son décès, la faucheuse a perdu la tête et les esprits s’entassent dans les cimetières. Le jeune garçon va rencontrer des âmes fonctionnaires , une sorcière morte en 1612, de jeunes exorcistes, un vieux druide et un réalisateur mélomane. Cela le conduira au secret qui entoure sa naissance.

Edition: Hysterie

Nombre de pages: 116 pages

Mon avis: Augustin Porte a été heurté par une voiture, sur le chemin de l’école. 
C’est là qu’il découvre qu’il existe une autre vie. Désigné comme protecteur parmi les revenants, il se trouve aux prises avec des ennuis qu’il ne pouvait imaginer….
L’idée principale me plaisait pas mal, en lisant le résumé. 
On entend, tout au long du livre, les réflexions d’Auguste, et ses découvertes. Au départ, il se sent perdu, ce qui est tout à fait normal, puisqu’il découvre toutes sortes de choses: la vie qui se trouve dans le cimetière, ses habitants, les différentes castes, et le rôle qu’il va devoir dorénavant jouer dans tout cela.
Premier couac: des fantômes qui cuisinent et des espaces pour se reposer. Bon bien sûr, je me base sur la littérature traitant de la vie après la mort. Pourtant, je n’ai pas trouvé ça très logique qu’un fantôme aie besoin d’un espace bien à lui (une chambre en quelque sorte) pour se reposer, passer la nuit. 
En poursuivant ma lecture, je me suis aperçue d’un autre ennui. Bien que les éléments de la trame soient bien choisis, il leur manquait une profondeur. On passe trop vite d’une chose à l’autre, sans avoir eu le temps d’approfondir ce que l’on était en train de voir. Et c’est vraiment dommage, parce que je suis certaine qu’en comblant les manques, j’aurais pu faire un voyage bien plus prenant.
Par la force des choses, c’est un livre qui se lit très rapidement, mais qui m’a aussi laissée sur ma faim. J’aurais vraiment voulu en avoir plus. Le thème était super, mais pas assez exploité.

 

Je remercie l’édition Hysterie pour cette lecture particulière.

 

Le temps d'un café

Throwback thursday livresque #10

Bonjour bonjour les petits marshmallows, tout beaux, tout doux!

Bettie Rose Books nous rassemble à nouveau, cette semaine, grâce au rendez-vous qu’elle organise.

Vous connaissez la musique maintenant: un thème = un livre.

Cette semaine, le thème est: Le livre le plus court de ma bibliothèque (mais que j’ai aimé)

COURIR POUR SURVIVRE

POUR COMBATTRE

POUR RÉSISTER

« Quand Kee-Chung courait, il n’y avait plus de Japonais. Sous ses foulées, la terre redevenait coréenne. Il traçait de nouvelles frontières. »

D’après l’incroyable et bouleversante histoire vraie de Sohn Kee-Chung, le premier Coréen à avoir remporté l’épreuve du marathon aux J.O. de Berlin, en 1936 – alors que la Corée, annexée par le Japon, n’existait plus.

Le garçon qui courait de François-Guillaume LORRAIN

Je pense en avoir déjà parlé, il y a peu.

J’ai très peu de livre court dans ma bibliothèque (je suis une fan des beaux pavés).

Il n’empêche que CE livre, qui fait 225 pages, est un des plus petits que je possède. Néanmoins, c’est une véritable perle à découvrir!

Tiré d’un fait réel, il est touchant, bouleversant, et je l’avais adoré!

Et vous, quel est votre choix?

Le temps d'un café

Concours de Noël

Concours
de
noël

Noël avant l'heure!

Oui, ca y est, nous entamons le vrai beau décompte avant Noël! C’est celui que je préfère, vous le savez.

Histoire de fêter ça avec vous, je vous ai concocté un sympathique petit concours!

Pas de panique, cette fois, j’ai déjà les cadeaux que je prévois de vous offrir. Ils partiront donc début janvier pour aller vous rejoindre.

Qu’y a-t-il à gagner?

Qu'y a-t-il a gagner?

Un livre, un porte-bonheur et quelques jolis carnets.

Pour avoir votre chose, c’est tout facile: tout est expliqué sur la page de concours

Romans

Nos voisines, ces espionnes de Martine LABONTE-CHARTRAND

Qu’ont en commun Juliette, mère monoparentale d’un garçon de six ans, Anne, maman d’un poupon de dix mois, et Véronic, belle-mère de deux adolescents ? Elles sont voisines, amies proches et… un peu trop curieuses !

Leur quotidien jusqu’ici plutôt paisible est soudainement perturbé par l’emménagement dans leur rue de trois véritables reines de beauté. Juliette et ses complices se mettent alors à extrapoler sur l’identité et les activités de ces sublimes voisines, qu’elles épient plus ou moins subtilement, et dont les moindres agissements leur semblent suspects.

Entre les commérages suscités par les allées et venues de ces mystérieuses nouvelles résidantes, la vie affective des trois jeunes femmes connaît aussi bien des tourments. Juliette, qui entretient toujours des sentiments pour son ex-mari, fait la rencontre d’un charmant policier. Anne est séduite par un jeune veuf, ce qui compromet sérieusement sa relation avec son conjoint. Quant à Véronic, elle n’hésite pas à prendre les grands moyens afin de raviver la flamme dans son couple.

Au bout du compte, lequel des deux trios est vraiment le plus intéressant à espionner ?

Edition: Editeurs réunis

Nombre de pages: 225 pages

Mon avis: Juliette, mère célibataire; Anne, jeune mère d’un bébé turbulent; Veronic, belle-mère désespérée.
Qu’ont-elles en commun? Elles vivent dans une petite banlieue canadienne tranquille, ne vivent pas le plus bel amour pour l’instant, et ont de nouvelles voisines belles à tomber par terre.
Mais que sont-elles donc venues faire là? Elles ressemblent à des mannequins et ont des comportements pour le moins bizarre…
Les trois jeunes femmes ont très envie d’en apprendre plus sur les nouvelles venues. Tous les moyens sont donc bons pour arriver à leurs fins…
Je lis peu de romans de ce genre. Mais de temps en temps, j’aime découvrir un petit livre bien sympathique, qui me fait sourire et parfois même rire.
Celui-ci en fait partie.
D’abord, nous sommes au Canada. J’adore ce pays! Leurs expressions sont très colorées et pour moi, petite belge, c’est toujours très drôle d’en découvrir de nouvelles. Rien que pour cela, déjà, ce roman ne pouvait que me plaire.
Les personnalités des trois voisines sont géniales. Entre l’attitude très fleur bleue de l’une, les envies frustrées de l’autre, et le désarroi de la troisième, il faut dire qu’il y a de quoi faire. Ensemble, elles créent un véritable bouquet d’émotions. Elles ont l’art de se placer dans des situations complètement rocambolesques, et je dois avouer que j’ai beaucoup ri avec certaines scènes!
Et puis, leur amitié est infaillible. Elles sont présentes, les unes pour les autres, et s’arrangent toujours pour remonter le moral de celle qui en a le plus besoin. Elles s’appellent pour toutes sortes de raisons, font des pactes d’amitié, et se rejoignent pour le moindre petit scoop. Si elles avaient déjà une imagination bien fournie, l’arrivée des nouvelles voisines enflamme tout! Elles se mettent à leur inventer des vies, des manières, et même à leur trouver des attitudes louches.
Bon, je vous rassure, il se passe de très très belles choses. Les jeunes demoiselles auront un happy end.
J’ai eu un peu l’impression de me retrouver dans une atmosphère à la Desperate Housewives (série télévisée que j’avais vraiment adoré!), et ça m’a fait un bien fou de lire ce livre léger et drôle. J’ai passé un très bon moment

 

Je remercie l’édition des éditeurs réunis pour cette lecture drôlatique.

 

Romans

Les lionnes de Venise de Mireille CALMEL

Paris, 1631.

Trois ans déjà que Lucia a quitté Venise. Trois ans qu’elle cherche à rebâtir la vie qu’on lui a volée.

Y est-elle parvenue ?

Lucia a recréé une imprimerie. Elle compte parmi ses clients l’un des mousquetaires du roi, Aramitz. Elle peut aussi s’appuyer sur l’amitié du grand Coësre, l’énigmatique prince de la cour des Miracles.

Et pourtant…

Au détour d’une ruelle encombrée, une voix s ’élève. C’est Isabella, la courtisane vénitienne qui a précipité sa famille dans le malheur.

Isabella, à Paris… L ’étau se resserre.

Mêlée à un complot contre le cardinal de Richelieu, elle sait que la lutte sera sans pitié. Mais Lucia se révèle une incroyable combattante.

Une lionne.

Edition: XO éditions

Nombre de pages: 502 pages

Mon avis: Lucia a reconstruit sa vie, à Paris. Accompagnée de son père, de son mari et et de sa petite fille, elle a ouvert une papeterie, et son équilibre familial lui fait beaucoup de bien.
Mais son passé la
rattrape très vite. Au hasard d’une promenade au marché, elle croise le chemin d’Isabella, son ennemie de Venise. Coïncidence? Elle n’y croit pas, et décide de comprendre la raison de sa présence à Paris.
C’est ainsi qu’elle met le doigt dans un engrenage qui va l’emmener aux portes de la mort, et lui faire découvrir des complots.
Chacune a ses raisons d’agir, bien qu’elles n’aient pas conscience que finalement, elles vont vers un but commun….
J’ai eu la très grande
 surprise et le bonheur de recevoir ce livre dès sa sortie en librairie. Accompagné d’un joli masque vénitien (Merci merci à l’édition Xo pour ce joli cadeau), ce livre s’annonçait de façon grandiose.
Si vous vous rappelez, j’avais trouvé que le premier tome était un peu pâlot, par rapport aux autres écrits de Mireille Calmel. Malgré tout, j’en avais aimé la lecture, qui était très intéressante.

Les lionnes de Venise de Mireille CALMEL

Curieuse de savoir à quoi ce nouveau tome allait ressembler, je n’ai pas tardé à l’entamer.
J’ai d’abord été très heureuse de voir que Lucia avait réussi à se construire après les peurs et les tribulations qu’elle avait traversé à Venise.
Le nouveau décor, Paris, m’a d’abord donné envie d’entendre parler Lucia français avec un bel accent chantant. Ensuite, j’ai été conquise par sa petite Marie. Vive, énergique, adorable, cette petite demoiselle met un joli piquant dans l’entièreté du roman. C’est le petit personnage le plus attachant, et qui a toute son importance dans l’intrigue.
Le milieu parisien est magnifiquement bien décrit. Avec les descriptions que l’auteur nous en donne, j’ai vraiment eu l’impression de me promener sur la place de marché, sentant les mille et unes odeurs que Lucia traverse, entendant les cloches de Notre-Dame, découvrant La cour des Miracles pour de vrai. Comme si l’auteur nous avait offert une visite guidée dans le Paris du XVème siècle. Le bruit des chevaux, les carrioles qui bringuebalent, les gens qui s’apostrophent… Tels sont les sons que Mireille Calmel nous raconte. J’ai adoré cette découverte.
Ce qui m’a plu, énormément, c’est la partie plus historique du roman, évidemment. Les Mousquetaires, Richelieu, la reine Marie de Médicis, la Cour du Roi, les salons privés et les échauffourées à coup d’épées… Tous ces personnages qui ont créé une partie de l’Histoire française, et que l’on approche de si près dans ce roman. C’était vraiment une partie bien plaisante.
Enfin, il reste la partie plus ésotérique: un crâne de cristal, une descendance dotée de certains dons, une magie oublié, un grimoire. Tout ce qui apporte une part irréelle à l’intrigue, rendant encore plus particuliers tous les événements qui se succèdent. Cette partie, inspirée de deux éléments réels en particuliers (le manuscrit de Voynich et les crânes de cristal mondialement connus) a permis à Mireille Calmel de nous créer une atmosphère envoutante.
Au final, vous l’aurez compris, j’ai nettement préféré ce second tome que le premier. Plus complet, plus de décors, plus d’histoire. Des personnages plus matures, surtout Lucia, et des intrigues encore plus complexes. Tout ce qu’il fallait pour que cela me plaise!
Pour le plaisir, voilà une galerie de personnages rencontrés dans le roman.

 

Je remercie l’édition XO pour cette lecture virevoltante.

 

Le temps d'un café

Top ten tuesday #9

Hello les copains!!

Frogzine nous a proposé un nouveau thème, bien plaisant!! Eh oui, puisqu’il s’agit de parler des livres que nous avons lu le temps de le dire!

De beaux jolis coups de coeur et des lectures sympathiques en perspective!

C’est parti!

Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d’un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.

Le pacte d’Emma de Nine GORMAN

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre.

Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur.

Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance.

Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui n’ont plus rien à perdre, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…

Une fois dans ma vie de Gilles LEGARDINIER

Un virus inconnu, incontrôlable, se propage de façon fulgurante. En une semaine, l’humanité tout entière est menacée.

Un adolescent qui n’a rien d’un héros a promis de protéger sa petite soeur, coûte que coûte. Leur seule échappatoire: fuir, le plus loin, le plus vite possible.

Car le virus mute à très grande vitesse: il est désormais capable de penser…

Re made d’Alex SCARROW

Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite sœur, Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will.

Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa sœur prend goût à la vie.

L’existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l’été dans un sous-bois…

Cinq centièmes de seconde de Lois LOWRY

A l’heure où les femmes occupent une place grandissante dans la société, il y a un domaine, dont on parle peu: celui du crime. Tout au long de ces trente-six histoires, on s’apercevra que ces dame n’ont rien à envier à leurs collègues masculins dans la perversité et dans l’horreur.

On y retrouvera des personnages connus, comme l’impératrice Messaline, qui, au 1er siècle de notre ère, a multiplié les amants et les meurtres, ou la marquise de Brinvilliers, qui a empoisonné toute une partie de sa famille. Mais à côté de ces noms célèbres, on en découvrira d’autres, qui les ont bien souvent dépassés dans le crime. comme Belle Gunness, dite « Madame Landru », qui attirait les hommes en leur proposant le mariage par petites annonces; jeanne Weber , « l’ogresse de la Goutte-d’Or », étrangleuse d’enfants; ou encore Violette morris, la gestapiste tortionnaire, Isle Koch, surnommée « La chienne de Buchenwald », Germaine Leroy, la dernière femme guillotinée en France et Mary Bell, tueuse en série à l’age de 11 ans. Enfin, on ne saurait oublier la plus grande criminellle de tous les temps, la COmtesse Erzébeth Bathory, qui, au XVIème siècle, dans son château des Carpates, a tué de sa main ou fait exécuter par des complices entre 600 et 700 jeunes filles, par pur plaisir sadique…

Comment survivre au collège quand on est le sujet du blog de sa mère ? À part se cacher dans un trou de souris ou raser les murs à vie, Scarlett ne voit pas.

Jusqu’au jour où elle entre dans la magnifique cuisine de la vieille voisine. L’existence devient un délicieux défi où il n’est plus question que de scones à la cannelle, de mousse au chocolat meringuée et de cupcakes vanille glaçage framboise. Mais aussi de quatre filles qui deviennent amies en préparant des pâtisseries la nuit. Et même d’un beau garçon très aimable en guise de cerise sur le gâteau…

L’ingrédient du bonheur de Laurel REMINGTON

Quand ma mère nous a annoncé qu’on partait en vacances en Inde, ma sœur s’est direct imaginée en mode « Bollywood », façon princesse indienne. Plus mesurée, j’ai pensé que j’avais la meilleure maman du monde, ce qui n’arrive pas souvent. Puis j’ai compris qu’elle nous emmenait dans un ashram. Traduction : délire yoga-méditation, riz complet et partage des tâches ménagères ! Ça m’a anéantie. Et encore, j’ignorais qu’une fois là-bas, il n’y aurait pas de réseau et que le seul jeune de mon âge, Jésus, serait un matheux sans pitié. Mais…… Comme le dit le proverbe indien : « Tant qu’il y a de l’amour, tout est possible »

Bye bye bollywood de Hélène COUTURIER

Si vous êtes romantique, plein d’humour et d’espoir, si vous adorez l’idée d’un garçon et d’une fille qui s’écrivent des lettres en vrai, si vous aimez les grandes disputes et les belles réconciliations, si vous êtes fan de votre meilleur ami et qu’il est fan de vous…

Alors jetez-vous sur ce roman, il a été écrit pour vous.

Un peu plus que des amis de Susan MULLER et Michaël KUN

« Le cardinal vient de rendre son âme à Dieu », annonce-t-on à la Cour lorsque Mazarin s’éteint, le 9 mars 1661. « Je doute que Dieu l’ait acceptée » réplique un courtisan.

À Madame de Staël qui lui demande son avis sur l’un de ses ouvrages, le célèbre Rivarol lui répond : « Je fais comme vous Madame, je ne pense pas »…

« Comment ! Vous allez épouser ce laideron ? L’avez-vous au moins regardée de face ? » s’exclament les amis du séduisant Boni de Castellane en apprenant ses noces avec la très riche mais fort laide américaine Anna Gould.

« C’est vrai, vue de face elle n’est pas belle, mais elle est irrésistible vue de dot », rétorque l’aristocrate sans-le-sou…

Souvent féroces mais savoureux, les bons mots font aussi l’Histoire de France, avec cette touche de malice qui ne pouvait laisser indifférent Stéphane Bern. En esprit curieux de tout et de tous, il nous en offre ici un florilège : 400 piques et répliques irrésistibles, où l’anecdote laisse filtrer quelques insolentes vérités.

Eliott, 12 ans, est un garçon en apparence comme tous les autres. Jusqu’au jour où il découvre un sablier magique qui lui permet de voyager dans un monde aussi merveilleux que dangereux : Oniria, le monde des rêves. Un monde où prennent vie les milliards de personnages, d’univers, et toutes les choses les plus folles et les plus effrayantes rêvées chaque nuit par les êtres humains. Collégien ordinaire le jour, Eliott devient la nuit, parmi les rêves et les cauchemars qui peuplent Oniria, un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu’il souhaite par le simple et immense pouvoir de son imagination. En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l’ « Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars.

Et vous, quel est votre top ten?

Le temps d'un café

Top 5: Le handicap

Hello les choupis!
Nous commençons cette semaine avec le rendez-vous proposé par Darcy Books. Il a pour but de mettre en lumière 5 livres, sur un thème donné.
Cette semaine, nous parlerons donc du traitement du handicap dans la littérature.
Voici mon top five
« Bon j’y vois rien, mais remettez-vous : je suis pareille que vous, juste plus intelligente. D’ailleurs j’ai établi Les Règles :
– Ne me touchez pas sans me prévenir ;
– Ne me traitez pas comme si j’étais idiote ;
– Ne me parlez pas super fort (je ne suis pas sourde) ;
– Et ne cherchez JAMAIS à me duper.
Depuis la trahison de Scott, mon meilleur pote et petit ami, j’en ai même rajouté une dernière. Alors, quand il débarque à nouveau dans ma vie, tout est chamboulé. Parce que la dernière règle est claire : Il n’y a AUCUNE seconde chance. La trahison est impardonnable. »

À la mort de son père, Charlie Babbitt apprend qu’il est déshérité au profit d’un mystérieux légataire. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre que celui-ci n’est autre que Raymond, alias « Rain Man », un frère oublié, interné dans un hôpital psychiatrique.

Raymond est un autiste, qui vit coupé du monde, incapable d’établir une relation normale avec quiconque. Bien décidé à reprendre sa part d’héritage, Charlie se lance à la recherche de ce frère dont on lui a toujours caché l’existence, l’enlève de l’établissement dans lequel il vit et passe avec lui six jours d’errance qui les conduiront de Cincinatti à Los Angeles en passant par les tables de jeu de Las Vegas. C’est alors qui s’opère une véritable métamorphose dans le coeur de Charlie. Habitué à ne penser qu’à ses intérêts et à manipuler les êtres pour les satisfaire, il découvre auprès de son frère handicapé ce qu’il avait refusé: le besoin d’aimer.

L’histoire commence sur une plage, quand Anne-Dauphine remarque que sa petite fille marche d’un pas un peu hésitant, son pied pointant vers l’extérieur. Après une série d’examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d’une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste que quelques mois à vivre. Alors l’auteur fait une promesse à sa fille : « tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres petites filles, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d’amour. »

Ce livre raconte l’histoire de cette promesse et la beauté de cet amour. Tout ce qu’un couple, une famille, des amis, une nounou sont capables de mobiliser et de donner. Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu’on ne peut pas ajouter de jours à la vie.

« J’ai sonné à la porte de Philippe Pozzo di Borgo pour lui demander un autographe. On était en 1994, il n’était pas encore le seul héros tétraplégique de l’histoire du cinéma, juste un employeur potentiel. Je voulais sa signature pour toucher son chômage. Il a préféré me donner du boulot, tant pis pour moi.

Tant mieux. J’avais vingt ans et quelques, j’étais un petit voyou, je sortais de prison, je ne savais rien faire de mes dix doigts et je ne pensais qu’à m’amuser. J’ai trouvé en lui un jouet grandeur nature. Il était désespéré, il n’avait plus rien à perdre, on a tenté le diable ensemble. Il m’a ouvert les yeux sur un monde que je croyais détester, le monde de ceux qui ont tout. Je l’ai invité dans le mien où l’on ne possède rien…

On n’était pas faits pour s’entendre. On a fini par s’aimer.

Le film « Intouchables » s’est inspiré de nous. Il ne raconte pourtant qu’une infime partie de notre histoire et pas du tout qui je suis. Peut-être un type bien, dans le fond. Peut-être pas. Tout ce qui est sûr, c’est qu’avec moi , on se marre »

Abdel Sellou

« J’ai eu la chance de lire le livre d’Abdel avan tout le monde. J’ai ri, j’ai pleuré… Et j’ai pensé : Abdel, tu m’étonneras toujours… »

Le 5 mars 1994, Philippe Croizon voit son destin basculer pour toujours. Alors qu’il démonte l’antenne de télévision de sa maison, celle-ci touche la ligne à haute tension. Il est électrocuté. Si la première décharge (20 000 volts) le tue sur le coup, la seconde le ramène à la vie. Jusqu’à l’arrivée des pompiers, sa femme et son fils assistent, impuissants, à sa combustion. Lorsque, deux mois après le choc, il se réveille, il est amputé des quatre membres et bardé de tuyaux dans une chambre stérile. Deux  » solutions  » s’offrent à lui : mourir ou décider de vivre. Il choisira de se reconstruire. Pour Jérémy, sept ans, et Grégory, né quelques mois après l’accident. Miracle de la volonté, au terme de cent heures d’anesthésie et d’opérations, Philippe Croizon réussira à marcher, à conduire, et même à refaire de la plongée – son sport favori. Rédigé à l’aide d’un logiciel de reconnaissance vocale, J’ai décidé de vivre revient sur l’incroyable parcours d’un homme qui, après douze ans de combat, n’a pas fini de nous étonner. Ce livre est une incroyable leçon de courage et d’optimisme, la preuve que rien n’est impossible.

Et vous, quel est votre top 5?

C'est lundi, que lisez-vous?

C’est lundi, que lisez-vous? (193)

C'est lundi, que lisez-vous? 

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? de One Person’s Journey Through a World of Books. Le récapitulatif des liens se fait maintenant sur le blog de Galleane.


Il s’agit de répondre à trois questions:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée?

2. Que suis-je en train de lire?

3. Que lirai-je après?

Ce que j’ai lu la semaine dernière

J’ai aussi découvert un manuscrit dont je ne peux pas vous parler pour l’instant.

Ce que je lis en ce moment

Quand je revois mon enfance, le seul fait d’avoir survécu m’étonne. Ce fut, bien sûr, une enfance misérable : l’enfance heureuse vaut rarement qu’on s’y arrête. Pire que l’enfance misérable ordinaire est l’enfance misérable en Irlande. Et pire encore est l’enfance misérable en Irlande catholique.  » C’est ce que décrit Frank McCourt dans ce récit autobiographique. Le père, Malachy, est un charmeur irresponsable. Quand, par chance, il trouve du travail, il va boire son salaire dans les pubs et rentre la nuit en braillant des chants patriotiques. Angela, la mère, ravale sa fierté pour mendier. Frankie, l’aîné de la fratrie, surveille les petits, fait les quatre cents coups avec ses copains. Et, surtout, observe le monde des adultes. La magie de Frank McCourt est d’avoir retrouvé son regard d’enfant, pour faire revivre le plus misérable des passés sans aucune amertume.

Ce que je vais lire ensuite

Printemps 2004, dans le Nord. En remontant les secrets de sa filiation, la jeune Hania découvre la vie tumultueuse de son grand-père, réfugié polonais en France, et réhabilite sa mémoire bafouée.

« Venez ce soir, vous y entendrez Chopin. »

En acceptant, à Lille, l’étrange invitation d’une inconnue septuagénaire, Hania ne se doute pas des conséquences qu’elle va avoir sur sa vie, et sur celle de ses proches. Il y a tant d’ombres dans l’histoire familiale de cette jeune artiste aux racines polonaises, élevée à Waziers, au coeur du bassin minier. Comme ces silences gênés autour du souvenir de son grand-père Stanislas Dabrowski. Qui était-il ?

Famille éclatée, honneur perdu, exil, chant d’amour de trois femmes…

Tandis que se dévoile peu à peu l’itinéraire de Stanislas, c’est tout un pan de l’histoire de ses ancêtres polonais qui sera révélé à Hania.

Une fresque monumentale qui embarque bourreaux et victimes sur l’océan de l’Histoire.

Il y a Margarita, juive polonaise enceinte qui tue un lieutenant nazi pour venger la mort de son époux et déclenche alors une terrible opération de représailles ; le couple Kramer, fermiers allemands qui recueillent et cachent la jeune femme ; Lisa, la petite fille qui verra le jour à la ferme et sera élevée comme une Kramer ; et il y aussi Anna, jeune juive allemande écartée de la Shoah par un officier SS qui la désire ; Shimon, son fils né d’un viol collectif ; Sarah, Ruth et tant d’autres, qui tentent de reprendre pied après les camps ; Peretz Sarfati, l’Israélien qui veut faire émigrer en Palestine ses coreligionnaires rescapés et qui tombe éperdument amoureux d’Anna… Et il y a l’Histoire « avec une grande hache », qui emmêle et concasse et tisse cette immense saga historique entre l’Allemagne, les Carpates, la Pologne et Israël.

Et vous, que lisez-vous?

In my mailbox

In my mailbox (183)

In my mailbox

Bonjour les pains d’épices!

Une semaine de moins à attendre Noël! Et nous ne sommes plus qu’à quelques jours, ici à la maison, avant de lancer le coup d’envoi des festivités!

Je vous raconterai ça.

Mais pour l’instant, voilà les jolies choses que j’ai reçu cette semaine.

Kennes edition

Ce nouvel épisode d’Au bord de la rivière reprend deux jours à peine après la fin du tome précédent. Baptiste est mort et tous les habitants de Saint-Bernard-Abbé viennent se recueillir chez les Beauchemin.

Au village, la vie poursuit son cours : le curé Désilets est toujours aussi haïssable, alors que les Irlandais et les Canadiens français se querellent autant sur les sujets politiques que sur l’établissement d’une nouvelle école de rang. Mais heureusement, ils oublient ces rivalités lorsqu’il est question de faire de Saint-Bernard-Abbé une paroisse reconnue.

Deux nouveaux personnages arrivent au village : l’oncle de Liam, Paddy Connolly, et le notaire Valiquette. Colorés, tous deux deviendront rapidement des figures importantes dans la paroisse, n’en déplaise à certains…

Pendant ce temps, chez les Beauchemin, Donat s’impose comme le nouveau « père », Hubert s’éprend tranquillement de la belle Angélique, Camille subit son mariage avec Liam plutôt qu’elle n’en profite, pendant que Bernadette continue d’attirer les regards de Constant… en considérant toutefois d’autres avenues.

De Borée

À la mort de leur mère, Antoine, Louis et Marie partent vivre chez leur oncle, libraire. Passionné par l’univers du livre, il forme Antoine, qui devient colporteur. Sur les routes, il apprend le métier, les livres à succès, et les livres censurés. Lorsqu’ il épouse Bernardine, elle-même fille de libraire, il perpétue la tradition familiale, qui sera reprise par son propre fils. Mais l’ époque change, et il faut sans cesse s’ adapter aux nouvelles lois d’un état secoué par de nombreuses révoltes…

De Borée

Une réflexion sur la justice, son fonctionnement et parfois ses dérives…

Des affaires dont beaucoup ont déchaîné la presse.

Gilles Jean Portejoie figure parmi les ténors du barreau français.

Imagine-t-on une justice sans avocats, des accusées sans défenseurs, des innocents sans protecteurs ? Fortement influencé dans sa jeunesse par les grandes figurent du barreau, Gilles- Jean Portejoie a toujours voulu exercer cette profession.
Fils d’assureur et de commerçante, il nous parle de son formidable mais terrifiant métier, évoque ceux de ses confères qui l’ont inspiré et raconte ses moments de doute, ses espoirs, ses remords, ses bras de fer, ses victoires, mais aussi ses défaites.
Il revient sur des affaires qui ont marqué les esprits, et déchaîné les médias comme Johnny Hallyday faussement accusé de viol, le mari de Lolo Ferrari, suspecté d’être responsable du décès de la star, Laurent Ségalat, généticien réputé, poursuivi en Suisse pour le meurtre de sa belle-mère ou Michel Charasse en défenseur intransigeant de la République. Apparaissent également le préfet Bonnet, les Guignols de l’Info, Michelin, les célèbres cyclistes Raphaël Geminiani et Jacques Anquetil, des chefs étoilés, des machines à sous, un télécopieur déficient et quelques gallinacés… Le bâtonnier Gilles-Jean Portejoie s’interroge sur la profession d’avocat et son rôle dans la société, sur la justice et son fonctionnement, ses dérives parfois. Il livre également sa réflexion sur le coeur du métier : l’éloquence.

Je n'ai pas résisté

John Gregory a perdu la vie dix mois plus tôt en combattant le Malin. Thomas Ward a hérité de sa tâche et est devenu l’épouvanteur de Chipenden. Depuis trois mois, des jeunes filles meurent dans des circonstances mystérieuses. On les retrouve dans leur lit, couvertes de sang, une expression terrifiée sur le visage. Malgré ses efforts, Tom ne parvient pas à mettre la main sur la créature sanguinaire responsable de ces meurtres. Jusqu’à ce que Jenny, une jeune fille de 15 ans sonne à sa porte pour lui proposer ses services en tant qu’apprentie. Septième fille d’une septième fille, dotée d’un oeil bleu et d’un oeil brun, elle prétend pouvoir voir les morts et parler avec eux. Elle déclare savoir où se terre la bête qui tue les jeunes filles et mène Tom à son antre. Le jeune épouvanteur comprend alors que le monstre est un mage Kobalos. Et que ces meurtres ne sont que le commencement : une armée de Kobalos se rassemble à l’extrémité du cercle arctique et menace la survie de l’humanité. Thomas va devoir déterrer la Lame-Etoile et s’allier à Grimalkin… Accompagnés de Jenny, la sorcière et l’épouvanteur partent vers les Terres du Nord pour en apprendre plus sur leur ennemi et parvenir à le vaincre…

Et vous, qu’avez-vous découvert?

%d blogueurs aiment cette page :