Bilans

Bilan récapitulatif de juin 2015

Hello les loupiots!!
Nous voilà déjà arrivés à juillet. 
Dans trois semaines environ, je convolerai en justes noces… Je vous laisse imaginer mon état d’excitation, d’énervement, d’euphorie, de stress, et de bonheur ( non non, il ne faut rien enlever, il n’y a aucune mentions inutile)

Mon bilan de juillet sera donc certainement moins fourni. Bien que ce mois de juin ait été rempli de rendez-vous (esthéticienne, coiffeur, décoratrice, traiteur, photographe, maître de cérémonie,…) et de préparatifs, il m’aura quand même été accordé du temps pour la lecture hihi

Bon passons à l’objet de cet article. En juin, j’ai lu 22 livres, et donc 8168 pages. Voilà mon classement:

J’ai eu beacoup de coups de coeur ce mois-ci.

Pour le programme de juillet, même si mes préparatifs vont m’occuper, je me réserve tout de même des lectures qui vont me détendre

Voilà ce que j’ai l’intention de lire
Cuba, 1956. Nora et Alicia, deux cousines très proches et complices, vivent une enfance heureuse et insouciante.
Mais la révolution éclate, et Fidel Castro accède au pouvoir. Un climat de peur, nourri par la répression, s’installe peu à peu. Nora émigre alors aux États-Unis, laissant Alicia derrière elle, qui s’apprête à vivre des heures sombres à La Havane.
Tandis que Nora, bien nostalgique de son pays natal, s’accommode peu à peu de cet environnement nouveau, Alicia subit les coups durs, dans un Cuba où la situation se détériore. Grâce aux lettres qu’elles continuent d’échanger, Nora comprend que la vie d’Alicia est devenu un enfer. Elle décide alors de retourner à la Havane pour lui venir en aide.
Mais ce qu’elle va découvrir à Cuba est bien loin de tout ce qu’elle pouvait imaginer…

Ce pourrait être une fin d’après-midi banale, dans une banlieue banale de Manhattan. Et pourtant, tout est plus vibrant, plus aigu, plus dérangeant. Dana se réveille au bord de la crise qui ne tardera plus à la faire basculer dans l’exaltation mentale, celle des bipolaires comme elle. Au même moment, à quelques pas de là, la police découvre une femme dans une flaque de sang, chez elle, assassinée. C’est Celia Steinhauser, l’amie de Dana. Et Dana est la dernière personne à l’avoir vue cette après-midi-là…
A travers les yeux de son héroïne – une femme délaissée par son mari, ultra-sensible et au bord de l’abîme -, Susan Crawford mène une enquête à la fois policière et psychologique. Dana a-t-elle tué son amie ou bien le meurtre dont elle se soupçonne n’a-t-il eu lieu que dans sa tête ? Y a-t-il une meurtrière tapie en elle, ou bien le coupable se cache-t-il dans les ombres du dehors ?

En ce jour de juillet 1926, Miles Ingham, héritier du titre de Mowbray, a convoqué sa famille au château de Cavendon. Une révolution familiale se prépare : son père Charles, 6ème comte de la lignée, va annoncer son remariage avec Charlotte Swann. Depuis des générations, le destin de leurs deux familles est étroitement lié, les Swann étant au service des Ingham, de père en fils et de mère en fille. Mais jamais on n’aurait imaginé une telle alliance.
C’est au nom de cette sacro-sainte transmission du titre que, six ans auparavant, Miles s’était résigné à un mariage de convenances, délaissant Cecily Swann, son amie d’enfance. La jeune femme a fait du chemin depuis : brillante créatrice de mode, ses collections sont très en vogue à Londres.
Une fois de plus, les deux familles devront s’unir pour sauver le château, véritable gouffre financier, et il faudra toute la détermination et la combativité des femmes de Cavendon pour venir à bout de ces nouvelles épreuves.

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

À l’inverse de son frère aîné, Armand, solide et rustre paysan, est revenu vivant des tranchées. Mais son âme est meurtrie par la vision du soldat allemand transpercé de sa baïonnette qui, avant de mourir, lui a transmis comme une aumône la photographie écornée de sa jeune épouse. Dorénavant et pendant de nombreuses années, Armand n’aura de cesse de retrouver ce prénom : Monica, pour lui avouer son geste et enfin, espère-t-il, atténuer sa culpabilité et sa souffrance. Une nouvelle guerre, la Résistance, le maquis n’atténueront en rien son opiniâtreté. Parviendra-t-il à retrouver celle dont il est secrètement devenu amoureux ?

Installé à la terrasse d’un café, un vieil homme, David Farman, se souvient.. Il se souvient de ses premières années dans l’atelier de couture de son père, son premier emploi au Carreau du Temple auprès d’un commerçant de tissus et de vêtements, la reprise de ce négoce au nom des Farman. Il se rappelle aussi ses virées dans les bals avec les copains, ses rencontres féminines. Et puis lui reviennent en mémoire les dures années d’Occupation, son combat contre le nazisme, son soutien aux Juifs aussi après la guerre. Aujourd’hui, le vieil homme peut tirer sa révérence, le sentiment du devoir accompli..

En décembre 1942, Paul et Julie recueillent Mériam, une jeune fille de treize ans, muette, qui a pris la fuite dans l’idée de rejoindre l’Espagne. Ils ont entendu dire que, dans les montagnes avoisinantes, il existait des solutions pour aider l’adolescente. Sur place, ils rencontrent un couple, Abel et Madeleine, qui ne souhaite plus remplir ce type de missions, la sécurité étant menacée dans la région, mais accepte tout de même d’accueillir Mériam pour quelques jours. Ce premier contact avec la Résistance sera le point de départ de l’engagement de Paul et Julie contre l’Occupation allemande..

Ascane a été choisie pour devenir licornière du roi d’Ampleterre. Mais Séber, le rude maître licornier, ne veut pas d’une fille parmi ses apprentis. Afin de la pousser à la faute, il lui confie une licorne sauvage, un mâle blessé, furieux et indomptable…
Quand elle débarque pour deux mois à Manningsport, la petite ville des Finger Lakes où vit toute sa famille, Faith Holland a dans la poche une liste ambitieuse de projets :
– rénover la vieille grange du domaine familial de Blue Heron
– faire en sorte que la ville oublie, enfin, que son ex-fiancé l’a larguée devant l’autel le jour de leur mariage en faisant son coming out (un moment particulièrement bien choisi, non ?)
– trouver une nouvelle compagne à son père, lequel pourrait bien vouloir se remarier avec une femme cupide et d’un absolu mauvais goût (pour elle, le comble du chic est de porter une robe à imprimé léopard)
– régler ses comptes avec Levi Cooper, le copain ô combien attentionné qui a tout fait pour que son ex-fiancé clame son homosexualité devant la moitié de la ville…
Car pour Faith, une chose est sûre : rien, ni le sex-appeal affolant de Levi ni ses magnifiques yeux verts, ne viendra altérer la colère que suscite en elle celui qui, trois ans plus tôt, a fichu sa vie en l’air.
Et vous, qu’avez-vous lu en juin?

Commentaires

01/07/2015 à 11 h 16 min

Joli bilan ! 14-14 j'ai adoré aussi… j'en connais quelques autres et je veux lire ma raison de vivre!
Eh bien bon mois de juillet et surtout profites bien des noces!



01/07/2015 à 7 h 33 min

22 livres! Waw!
Je note quelques titres 😉



01/07/2015 à 6 h 22 min

Woah ! Beau bilan 😮 Bon mois de juillet à toi 😀



Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :