Affichage de 8 Résultat(s)
Young adult

Envole-moi d’Annelise HEURTIER

Lors d’un vide-grenier auquel il participe pour pouvoir s’acheter la Gibson de ses rêves, Swann a un coup de foudre pour Joanna. Mais un détail lui a échappé : Joanna est en fauteuil roulant. Malgré les doutes et les difficultés que cela implique, les deux adolescents vivent une belle histoire d’amour. Cependant, un jour, Joanna se met à broyer du noir : elle a appris que sa cousine, avec qui elle partage la même passion intense pour la danse, a été acceptée à l’Opéra de Paris. Brutalement, cet événement lui rappelle ses limites : malgré toute sa volonté et son appétit de vivre, certains rêves resteront inaccessibles.

Swann emploie alors toute son énergie pour que Joanna n’abandonne pas son envie de danser, pour de vrai.

Edition: Casterman

Nombre de pages: 263 pages

Mon avis: Swann a un rêve dans la vie: obtenir la guitare de ses rêves, et jouer de la musique. 

Mais lorsque Joanna entre dans sa vie, tout d’un coup, sa vision des choses change. Elle se place à la hauteur de cette jeune fille, assise dans une chaise roulante.

Lui, le tombeur en titre, réalise qu’il éprouve des sentiments nouveaux. Il n’a pas envie que ça s’arrête, il ne veut plus passer à autre chose. Il aime Joanna, profondément.

Aussi, lorsqu’il la retrouve en larmes, lui avouant qu’elle aurait aimé dansé, il réalise jusqu’où il peut aller pour elle…

Mon dieu, que j’ai été émue par ce livre!!! Un immense coup de coeur pour ce roman hors du commun!!

Swann a 15 ans. Et je dois dire qu’en lisant son âge, j’étais un peu sceptique. Sur quel genre d’histoire d’amour allais-je tomber? Y allais-t-il avoir assez de maturité pour que cela me plaise?

J’ai très vite laissé tomber tous mes a priori. Silencieuse, j’ai regardé s’établir la relation de Joanna et de Swann, faite de discussion, de musiques, d’échange, d’humour, et de douceur. Une relation magnifique entre deux adolescents superbes par leurs attentions respectives.

Je ne peux pas tout vous dévoiler, bien entendu, mais je vous dirai tout de même que… WHAOU! C’est le premier mot qui m’est venu en refermant le livre, à la fin de ma lecture. Me voilà assise sur un nuage rose de bonheur, de voir cette romance si tendre, et si généreuse.

Parce que oui, il est question de générosité dans ce livre, de courage, de ténacité, et de compréhension, tout à la fois. L’ensemble crée un panorama devant lequel je resterais volontiers très longtemps. Ce jeune homme déploie une telle atmosphère autour de sa copine que c’en est bouleversant.

Je me rends que j’utilise pas mal d’adjectifs positifs. En réalité, c’est parce qu’il n’en existe pas un qui puisse représenter tous ceux-là.

En tout cas, je n’ai qu’une chose à dire: il est magnifique! Lisez-le!

 

Je remercie l’édition Casterman pour cette lecture vibrante et touchante.

 
Le temps d'un café

Throwback Thursday livresque #1


Bonjour les amis!
Je me promène très régulièrement sur la blogosphère, m’installant parfois un peu plus longuement chez l’un ou chez l’autre selon ce que je vois qui m’intéresse.
Régulièrement, c’est chez Bettie Rose que je vais boire un café. Et souvent, je trouve chez elle des innovations. Comme cet article aujourd’hui.
Le principe de son rendez-vous est simple: permettre à chacun  de pouvoir papoter d’un livre laissé sur les étagères depuis longtemps. Elle nous donne chaque semaine un thème différent. Jadhère!
Du coup, bien que chez elle, ce soit déjà le 50ème rendez-vous, j’ouvre ma première participation à son rendez-vous

Le thème de cette semaine est: Une histoire d’amour, a-t-on jamais assez d’amour ? (Hétéro, LGBT+, ouverture d’esprit au maximum)

Je ne peux penser qu’à un seul titre…

Une belle histoire d’amour et de mort…  » Ainsi les bardes celtiques résumaient-ils la plus tendre et cruelle légende qu’ils aient jamais racontée : celle de Tristan et Iseult. La liaison adultérine d’une très jeune reine, l’indestructible fidélité de son amant, les atermoiements d’un roi harcelé par les intrigues de ses barons : l’auteur du Grand Vizir de la nuit, prix Femina 1981 et d’Un amour fou, prix des Maisons de la Presse 1991, s’est laissée emporter par cette histoire éblouissante et tragique, d’une audace insoupçonnée, dans un récit à la fois scrupuleusement fidèle au mythe et adapté à la sensibilité d’aujourd’hui.

J’ai lu ce livre alors que j’étais encore adolescente, en lecture obligatoire scolaire. J’avais été subjuguée par ce roman! Je l’ai d’ailleurs relu, je pense, 2 ou 3 fois ensuite, si mes souvenirs sont bons. Un véritable roman d’amour de légende!
J’ai lu ensuite d’autres livres du même style, comme la Chambre des dames et les chemins de la tentation, de Jeanne Bourin.
Le domaine médiéval, en matière d’histoire d’amour, est vraiment haut en couleur, dans le sens où, en général, les épices étaient omniprésents, et les tissus lourdement brodés. Chez ces deux auteurs, en tout cas, j’avais plongé entièrement dans cet univers oublié aujourd’hui. Et j’avais adoré le voyage! Rien que de vous en parler, j’y referais bien une incursion…
Romans

Pour faire l’amour de Howard JACOBSON

Pour faire l'amour de Howard JACOBSON

Et si choisir un amant à sa femme était le meilleur moyen de ne pas la perdre ?

De son propre aveu, Felix Quinn est un homme parfaitement heureux. Il détient l’une des plus anciennes boutiques de livres rares de Londres et prend un plaisir infini à se plonger dans des textes oubliés. Marié à la divine Marisa, il en est éperdument amoureux, mais une crainte grandit en lui : la perdre. L’enfance de Felix lui a appris que l’amour ne va pas sans la perte, il choisit donc de la devancer en orchestrant la propre trahison de son épouse. Ainsi Marius, minutieusement choisi par Felix, entre-t-il dans la vie intime de Marisa. Felix pense alors embrasser une nouvelle forme de sérénité, or il se trouve aussitôt en prise avec un autre démon : la jalousie.

Pour faire l’amour est un roman corrosif sur le sentiment d’amour et son contraire, la masculinité de l’émoi, l’obsession charnelle et la nature polymorphe de la jalousie. L’écriture ciselée de Howard Jacobson, à l’humour piquant impérieux, n’aura jamais été aussi animée. Elle nous sert de guide malicieux pour explorer ici la topologie du mariage, entre honnêteté et provocation pure.

Edition: Calmann-Levy

Nombre de pages: 400 pages

Mon avis: Felix Quinn, libraire de livres rares, est heureux. Il a un commerce qui fonctionne bien, une vie agréable, et surtout une femme qu’il aime plus que tout.
Mais le souci, c’est qu’il ne peut l’aimer que d’une seule manière: il faut qu’elle soit aimée d’un autre… Commence pour lui la recherche de l’homme qui pourrait lui plaire, et avec lequel elle pourrait le « tromper », pour qu’il puisse enfin entièrement son amour particulier.
Comment dire? Felix Quinn est vraiment, vraiment, vraiment, un drôle de personnage. Discret et pourtant décidé, jaloux de son bonheur et pourtant malheureux. On s’aperçoit rapidement de son principal problème: il ne peut aimer comme tout le monde, simplement, naïvement.
L’auteur place le lecteur dans une atmosphère de voyeurisme, lui donne l’impression de regarder par le trou de la serrure quelque chose qu’on lui décrit petit à petit. Un peu à la fois, l’auteur donne l’ampleur de la démarche de Félix, et toutes les réflexions de l’homme nous mènent sur des sentiers périlleux.
Les termes employés sont poétiques, les descriptions magnifiques. De ce point de vue, ce livre est un chef d’oeuvre de belles tournures de phrases, de jeux de mots. Pour cela, je l’ai apprécié. Mais malheureusement, en dehors des réflexions de Félix, il ne se passe pas grand chose. Quelques dialogues décalés, quelques situations surprenantes, mais peut-on vraiment parler de trame, si l’on doit sans cesse raccrocher les wagons d’un train qui n’a pas été assemblé? 
Pour moi, les circonvolutions des pensées du librairie prennent trop de place. Trop de détails, trop de retour en arrière, trop d’extrapolations. Le style est finalement trop lourd, et parfois un peu confus, quoique cela représente tout à fait le personnage principal.
J’ai fini par m’ennuyer, en me demandant si je voulais en voir plus, ou au contraire en savoir moins. La sauce n’a pas pris, je suis restée sur le quai. Dommage.

Points attribués: 5/10

Je remercie l’édition Calmann-Levy pour cette lecture tout à fait particulière.

Il vous tente?

[su_divider]

Romans

Pulpeuse fiction de Sophie NOEL

Pulpeuse fiction de Sophie NOEL

 Accro à ses copines, à son chat et à ses soirées pizza-vidéo-pinard, Victoire est une gaffeuse invétérée. Avec ses rondeurs en trop, cette prof de collège de trente ans passés a bien du mal à trouver le prince charmant. Son dernier amoureux l’a même quittée pour devenir… prêtre ! De quoi la faire douter de son sex-appeal. Mais Victoire possède une détermination à toute épreuve. Quand elle rencontre Arnaud, un beau prof de musique, elle a le coup de foudre. Bien décidée à le séduire, elle commence un régime. Sauf qu’Arnaud ne semble pas prêter attention à sa pulpeuse prétendante. A-t-il déjà une petite amie ? Pour en avoir le cœur net, elle fouille dans son casier. Mais, forcément, elle se fait prendre la main dans le sac par Axel, le sexy surveillant du collège. Pour acheter son silence, il lui propose alors un deal : une liaison avec elle. C’est là que les ennuis commencent…

Edition: City

Nombre de pages: 304 pages

Mon avis: Victoire est prof, un peu enrobée, célibataire, et rêve d’un grand amour… avec l’un de ses collègues, Arnaud.
Gaffeuse au possible et fleur bleue irrécupérable, la jeune femme tente bien quelques approches.. de loin, bien sûr. Entre-temps, entre dans sa vie un autre homme, sans qu’elle l’ait vraiment voulu.
Décidant de se prendre en main, elle entame un régime, se met au sport, se trouve diverses motivations pour relever le défi de se créer une nouvelle silhouette d’ici la fin de l’année. Et voilà Victoire faisant l’impasse sur les tartelettes au citron, et combattant envie et problèmes en tout genres.
Victoire m’a émue. Elle est tellement naïve, avec le coeur sur la main, que n’importe qui finirait par la remarquer pour ses qualités. Toute discrète, et pourtant pleine de bonne volonté, elle est là, décidant de mener sa vie comme elle l’entend, et pas comme les autres voudraient qu’elle soit.
Ce roman m’a un peu fait penser à la si célèbre Bridget Jones. Elle aussi, seule, avec un peu d’embonpoint, se désole sur sa vie sentimentale, et se trouve à rêver d’un homme pour le moins inaccessible. Mais à la différence de ce célèbre personnage, j’ai trouvé que Victoire ne s’apitoie pas. Elle a énormément d’humour, de l’auto-dérision, et prend les choses comme elles viennent. Et je pense que, finalement, c’est ce plus qu’il m’a accroché. Cette bonne humeur et cette énorme bonne volonté qui m’ont fait lire ce livre en moins de 5 heures!
Finalement, le décor n’est pas extraordinaire, les personnages ne le sont pas plus non plus. Mais l’ensemble crée une histoire drôle, touchante, et motivante, je dois bien l’avouer. Parce que la détermination de Victoire force l’admiration! Je l’ai lu juste après les fêtes de fin d’année. Et comme tout le monde, je me dis chaque année que j’arrête les excès avec la nouvelle année qui démarre. Pour le coup, je n’avais rien décidé, mais Victoire m’a encouragé à m’y mettre pour de bon hihi.
Voilà. Je n’ai plus qu’une chose à dire: Lisez-le!!!

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition City pour cette lecture géniale.

Il vous tente?

[su_divider]

Young adult

Quelqu’un qu’on aime de Séverine VIDAL

 Matt et son grand-père Gary partent à la poursuite des souvenirs sur les routes de l’Ouest américain.Embarquez dans un road trip pour partager les destins d’une véritable « famille de route ».
Des histoires atypiques, des personnages terriblement attachants, des générations qui se croisent…
… pour un roman bouleversant. 

Edition: Sarbacane

Nombre de pages: 205 pages

Mon avis: J’ai terminé ce livre avec le coeur qui palpitait!!!
Matt a décidé d’emmener son grand-père dans un voyage-souvenir. Il est atteint d’Alzheimer, et Matt veut lui offrir le retour sur le voyage de la tournée de Pat Boone, chanteur que Gary adore par-dessus tout.
Les choses se corsent lorsqu’il apprend qu’il a une petite fille, que la jeune mère veut lui confier durant deux mois.
Bon gré, mal gré, les voilà partis dans un voyage absolument particulier, entre bébé, grand-père malade et inconnus embarqués à l’improviste. Le voyage va être parsemé d’embûches et de moments de bonheur;
J’ai A-DO-RE ce livre!! J’ai été prise dans le récit dès la première page. Le caractère de Matt, jeune et si responsable déjà, le rend attachant. Il a une réelle force de vivre, de caractère et de volonté. C’est impressionnant.
Gary, papy adorable, et pourtant malade, donne le brin de folie dont a besoin ce livre. Entre ses quelques souvenirs et ses plages d’oubli, il se mêle au récit des autres, apportant son bonheur de vivre et sa volonté de partager avec son petit-fils.
Les choses s’imbriquent sans qu’on s’en rende compte. Chaque personnage amène dans la voiture du voyage leur passé, leurs soucis, et leurs envies. Et chaque chose trouve sa place dans l’habitacle et dans les coeurs des participants au voyage. La douceur et la bonté qui émanent de chaque protagoniste sont touchantes. Ca m’a bouleversé de voir ces personnes qui ne se connaissaient pas au départ, finir par s’entendre aussi bien.
Je ne connaissais pas les écrits de Séverine Vidal. Et je le regrette. Car elle vaut vraiment la peine d’être connue et appréciée.
Points attribués: 10/10
Je remercie l’édition Sarbacane pour cette lecture coup de coeur.
[su_divider]
Romans

Le goût de la vie d’Anouska KNIGHT

Dans sa vie, Holly n’a que trois priorités : sa famille (même s’il faut avouer que, ces derniers temps, sa sœur, enceinte jusqu’aux dents, lui tape prodigieusement sur le système), son chien Dave (boule d’amour probablement issue d’un croisement entre un labrador et une vache) et sa boutique de pâtisserie, Cake, qu’elle tient avec son meilleur ami, Jesse. Le reste, elle s’en fiche : plus rien n’a d’importance à ses yeux depuis que Charlie, son mari, son âme sœur, est mort dans un accident de voiture.Mais voilà que déboule dans sa vie un certain Ciaran. Ciaran est beau, Ciaran est riche, Ciaran est écossais. Mais, surtout, Ciaran la trouble profondément et provoque en elle des sensations inattendues… Non, non et re-non, l’amour, elle y a déjà goûté et cela lui a laissé un terrible goût amer. Un goût de douleur et de solitude, de larmes et de regrets. Et, pourtant, une part d’elle ne peut s’empêcher de croire qu’il est – peut-être – l’ingrédient qui manque à sa vie…

Edition: Harlequin

Nombre de pages: 384 pages

Mon avis : Holly a perdu son mari, dans un accident de voiture. Depuis, elle s’efforce de vivre sans lui, jour après jour, et de faire tourner sa boutique.
Cake, le magasin de gâteaux et de pâtisseries qu’elle tient, offre des prestations spectaculaires pour chaque occasion. Avec son meilleur ami, Jesse, ils font une fine équipe.
Martha, la sœur de Holly, est sur le point d’accoucher, et essaie de prendre soin de sa jeune sœur autant qu’elle le peut.
Tout cela pourrait rester monotone, si Holly ne recevait la commande d’un gâteau tout à fait particulier, à aller livrer chez l’une des familles les plus influentes de la région.
C’est là qu’elle découvre Ciaran, fils héritier de la famille. Il est à tomber, et a tout pour plaire : beau, riche, viril…
Mais Holly ne le voit pas. Elle ne pense qu’à Charlie. Jusqu’à ce qu’il s’impose à son regard. J’ai beaucoup apprécié le côté gâteaux de cette histoire. Même si ce n’est pas autant tout au long du livre, ils ont tout de même une place importante.
Bon, évidemment, on tombe dans le cliché que tout le monde connaît : Une jeune femme seule, se trouvant sans intérêt, rencontre un bellâtre richissime… ils eurent beaucoup d’enfants (enfin, je ne sais pas, le livre ne mentionne pas ce stade-là). C’est
cousu de fil blanc.
Mais c’est agréable, ça permet de passer un bon moment de lecture sans prise de tête. Un bon intermède entre deux livres plus ardus.
Il y a aussi une belle touche de sentimentalisme et de nostalgie qui m’a beaucoup plu. Cela complétait bien le récit, et étoffait la relation de Holly avec Ciaran.
J’ai passé un joli petit moment.
Points attribués : 7/10
 [su_divider]
Romans

A un détail près par Kristan HIGGINS

 Quand elle débarque pour deux mois à Manningsport, la petite ville des Finger Lakes où vit toute sa famille, Faith Holland a dans la poche une liste ambitieuse de projets :- rénover la vieille grange du domaine familial de Blue Heron
– faire en sorte que la ville oublie, enfin, que son ex-fiancé l’a larguée devant l’autel le jour de leur mariage en faisant son coming out (un moment particulièrement bien choisi, non ?)
– trouver une nouvelle compagne à son père, lequel pourrait bien vouloir se remarier avec une femme cupide et d’un absolu mauvais goût (pour elle, le comble du chic est de porter une robe à imprimé léopard)
– régler ses comptes avec Levi Cooper, le copain ô combien attentionné qui a tout fait pour que son ex-fiancé clame son homosexualité devant la moitié de la ville…
Car pour Faith, une chose est sûre : rien, ni le sex-appeal affolant de Levi ni ses magnifiques yeux verts, ne viendra altérer la colère que suscite en elle celui qui, trois ans plus tôt, a fichu sa vie en l’air.

Edition: Mosaïc

Nombres de pages: 454 pages

Mon avis : Faith a gardé une blessure profonde de son mariage manqué avec Jeremy, qui n’a pas trouvé meilleur moment pour déclarer son homosexualité.
Depuis, elle vit à San Francisco où elle a très bien réussi professionnellement, mais pas du tout sentimentalement. Aucun homme qu’elle rencontre n’est le bon, n’est celui qui fait battre son cœur autant que le fait Jeremy.
Un appel à l’aide de l’une de ses sœurs, et la voilà de retour à Manningsport, son lieu de naissance, dans le domaine vigneron familial.
Entre des projets personnels qu’elle veut mener à bien sur place, l’objectif de trouver une compagnie à son père et le fait de revoir tous les gens qui l’ont vue en larmes et en robe de mariée trois ans plus tôt, elle doit aussi affronter l’existence du meilleur ami de Jeremy, Levi Cooper.
Je n’avais jamais encore jamais lu de livre de cet auteur (je fais beaucoup de découvertes pour l’instant hihi). Bien sûr, la presse l’encense, et on en entend parler à toutes les sauces. Il faut dire que les couvertures de ses livres sont comme je les aime : avec beaucoup de roses, des gourmandises, et tendres.
Grâce à l’édition Mosaïc, j’ai enfin pu ouvrir l’un de ses livres. Et… Mon Dieu, que c’est chouette !!
J’ai souri, j’ai ri, j’ai été touchée, j’ai suivi Faith dans ses pensées, j’ai vécu dans sa famille, découvert sa petite ville. Pour un peu, je me serais bien installée, moi aussi, à Manningsport !
Dès les premières pages, l’humour est là, omniprésent. La légèreté, malgré une situation rocambolesque, fait du bien. Tout ce que j’ai eu envie de faire, c’est de lâcher tout ce que j’avais d’autre en main, pour ne que garder que ce livre ouvert. Vite un autre chapitre, et puis un autre, et encore un autre… Je n’ai pas vu les pages défiler. Et malgré ses plus de 400 pages, j’étais déçue d’être « déjà » arrivée au bout.
C’est une lecture rafraîchissante, douce et reposante. On peut l’emmener partout, et dans n’importe quelle situation. Pas besoin d’un endroit calme, pas besoin d’attendre que le train se mette en route, pas besoin de s’énerver si le feu rouge prend trop de temps avant de passer au vert. Ce livre est là pour ça. Pour apporter de la lumière quand on a envie d’être grognon hihi.
Vous l’avez compris, je suis complètement sous le charme de Kristan Higgins.
Points attribués : 10/10
Je remercie l’édition Mosaïc pour cette lecture haute en couleur
[su_divider]
Romans

Le temps d’un hiver de Jessica LUMBROSO

Jenna est une jeune femme dévastée quand elle revient chez sa mère Sybille, une personne autoritaire et froide, et Patrice, un homme totalement effacé. En attendant que naisse cet enfant qui grandit en elle mais dont elle ne veut pas, elle se souvient de cet hiver, neuf ans auparavant, où sa mère l’avait contrainte à passer Noël chez son amie Élisabeth. Là, elle fit la connaissance d’un jeune Américain, Ryan, de passage lui aussi dans cette maison. L’amour naquit entre eux, un amour désespéré car tout les séparait. Ryan était en couple et la France n’était pas son pays. Il ne restait plus à Jenna qu’à combattre son attirance, mais elle en était incapable, pas même dans les bras d’Alec, son ami de toujours.
Et tandis qu’elle revit ces souvenirs et que son enfant vient au monde, elle entrevoit la possibilité d’un pardon et du retour de la lumière dans sa vie.
Mon avis: Ce livre débute un peu comme une romance d’adolescents. Et je m’étais dit que, peut-être, je ne l’apprécierais pas trop.
Mais j’ai finalement eu une très bonne lecture. Loin d’être juste une amourette entre adolescents, l’histoire se développe sur deux époques.
Jenna est une jeune fille renfermée, bousculée et amère. Sa famille n’est pas ce qu’on pourrait dire unie, loin de là. Sa mère a déja tracé sa vie, et ne veut pas qu’on y déroge. Et c’est là qu’arrive Ryan…
Dans l’autre époque, on retrouve Jenna, rentrant chez ses parents, enceinte et anéantie.
Et du coup, la question: que s’est-il passé entre ces deux époques?
C’est intrigant jusqu’aux dernières pages, car l’histoire est racontée par petites touches, au passé et au présent. On en apprend juste assez à chaque chapitre pour avoir envie de continuer à lire et découvrir la suite. J’ai eu bien du mal à lâcher ce livre!
Je me suis accrochée à ces personnages, vraiment. Ils sont très bien décrits, les émotions sont également présentes. L’histoire est bien fournie, complète et bien écrite.
La maison d’édition Artalys me l’avait présenté comme étant une romance que tout le monde apprécie. Eh bien, je suis du même avis, je pense que ce livre peut toucher beaucoup de gens.
Points attribués : 8/10
Merci à l’édition Artalys pour cette jolie découverte
 [su_divider]