Affichage de 5 Résultat(s)
Littérature jeunesse

L’épouvanteur tome 14: Thomas Ward l’épouvanteur de Joseph DELANEY

« La créature me gratifia d’un sourire hideux qui retroussa ses babines :

– Ton pays appartiendra bientôt à mon peuple. Vos femmes seront soumises à nos lois. Quant aux mâles, hommes et garçons, ils mourront. »

Voilà trois mois que des jeunes filles meurent dans des circonstances mystérieuses.

On les retrouve dans leur lit, couvertes de sang, une expression terrifiée sur le visage. Leur fantôme hante les lieux, attendant que quelqu’un comprenne de quelle horreur elles ont été victimes.

Depuis la mort de John Grégory, Thomas Ward est l’Épouvanteur chargé de protéger le Comté des êtres qui errent sous le couvert de la nuit. Et il faut faire vite. Car la bête qu’il va traquer pourrait bien tuer encore.

Et ce n’est que le commencement. Une armée de monstres se rassemble dans les terres du Nord et menace la survie de l’humanité…

Edition: Bayard

Nombre de pages: 352 pages

Mon avis: Thomas Ward a perdu son maître, voilà quelques mois déjà. Depuis, il a repris la charge d’épouvanteur à Chipenden.
Le voilà bientôt confronté à des manifestations particulières. Des jeunes filles sont assassinées et une seule survivante est capable de décrire l’être qui l’a attaquée dans sa chambre.
Mais Thomas doit également faire face à un autre souci: Une jeune fille le poursuit pour être son apprentie. Jeune, et peu certain de savoir comment lui enseigner son métier, il n’est tout d’abord pas très convaincu par l’idée.
Cet ensemble de problèmes engage le jeune épouvanteur dans une course contre la montre qui va l’emmener bien plus loin que ce qu’il aurait imaginé.
J’ai attendu avec impatience ce nouveau tome. Surtout que je pensais la série terminée avec le tome précédent. Pour clarifier les choses, c’est en fait le second cycle qui démarre. L’ère de John Gregory est terminée. Celle de Thomas Ward commence.
On perd, du même coup, la maturité que représentait le maître. On sent le flottement, le manque de confiance de Thomas. Ce qui est tout à fait normal, puisque, après tout, il s’est retrouvé du jour au lendemain à une place qu’il n’est pas encore certain de savoir occuper.
Heureusement, on retrouve une ténacité dans le personnage de Grimalkin, qui apparaît à nouveau dans ce tome. Elle sait ce qu’elle veut obtenir, où elle veut aller, et ce qu’elle veut faire pour y arriver. En même temps, à travers elle, on renoue avec la menace venue du Nord: les Kobalos, qu’on avait découvert dans le tome 11. Les deux univers trouvent un point d’attache, et les risques pour Chipenden sont bien présents.
Il fallait bien sûr une présence féminine qui puisse remplacer Alice. Elle s’incarne par la jeune Jenny, décidée à devenir Epouvanteur, quelques que soient les réticences de Thomas. Malgré tout, elle a de la jugeote, des dons certains, et une réelle volonté d’apprendre. Le seul hic, c’est qu’elle n’a pas la patience de Thomas durant son propre apprentissage. Elle remet en question les ordres de son maître, rechigne à faire quelque chose sans qu’on lui en explique la raison. Bref, c’est une pseudo peste. J’espère la voir mûrir rapidement dans les prochains tomes. 
J’ai un peu tourné en rond au départ, parce qu’on ne savait pas très bien à quoi s’attendre. Mais lorsque les choses commencent à s’enchaîner, j’ai retrouvé le rythme habituel des autres tomes.  Mais par contre, un énorme retournement de situation se joue dans les derniers chapitres, et m’a laissé la bouche ouverte sur un « Oh » interloqué!
J’ai donc vécu ce premier tome du nouveau cycle comme une promesse de repartir pour quelques années (j’espère que l’auteur continuera à tenir son rythme d’un livre par an) de chouettes lectures!
Young adult

Le pacte de Sliter: l’épouvanteur tome 11 de Joseph DELANEY

Loin du Comté, à l’extrémité du cercle Arctique, dans la cité des Kobalos, une terrible menace se prépare… Sliter vit sur son propre domaine dans le Nord, où il exploite des humains et s’abreuvent de leur sang. C’est un mage Kobalos, une bête à l’apparence d’un loup qui se déplace sur deux pattes. Le jour où le fermier Rowler meurt, Sliter n’a qu’une envie : dévorer ses trois appétissantes filles. Seulement, il a conclu un marché avec cet homme qu’il se doit d’honorer : en échange de Nessa, la fille aînée qu’il compte vendre comme esclave, il a promis d’épargner les deux plus jeunes et de les conduire chez leur oncle et tante. Les trois soeurs terrifiées n’ont pas d’autre choix que de suivre cette créature assoiffée de sang. Commence alors un long périple dans des conditions extrêmes, sur les terres gelées du Royaume du Nord, où vivent des bêtes démoniaques et sanguinaires…

Edition: Bayard Jeunesse

Nombre de pages:350 pages

Mon avis : J’attends tous les tomes de cette série avec impatience.
J’aime retrouver Tom Ward, Alice et l’Epouvanteur. Mais dans ce tome, ils n’apparaissent pas. Au contraire, on se retrouve dans une partie de la Terre bien loin de Chipenden, dans une contrée où l’on ne connaît ni sorcière ni épouvanteur.
C’est une autre race qui fait la loi. Une sorte d’homme loup, appelé les kobalos. Ils gérent des humains et attendent d’eux certains sacrifices.
C’est ainsi que j’ai découvert, Sliter, mage solitaire, qui a fait un pacte avec un fermier dont il a la « charge ».
J’ai trouvé ce tome complet, avec un univers tout à fait nouveau. Il est peuplé de nouveaux personnages, inconnus jusqu’alors. Finalement, les sorcières ne sont peut-être pas les êtres les plus dangereux…
Entre douceur, et violence, nous suivons Sliter dans son périple pour garder son honneur. Bon, évidemment, comme chaque fois, je reste toujours un peu sur ma faim. Et j’ai bien l’impression que la série n’est pas près de se terminer. Ceux qui l’ont lu, avez-vous le même avis ?
Je trépigne maintenant d’abord le tome 12, que je vais devoir attendre avec patience.
Points attribués : 8/10
[su_divider]
Young adult

Le sang de l’épouvanteur, tome 10 de Joseph DELANEY

Tom Ward affronte un dieu tout puissant, Siscoï, un allié du Malin !  » Je suis Siscoi, le Seigneur du Sang, le Buveur d’Ames ! Soumetstoi, ou tu soufdfriras des tourments comme personne n’en a connu !  » Depuis que Tom Ward et l’Epouvanteur ont réussi à décapiter le Malin et à enfermer son corps dans une fosse, celui-ci est plus ou moins hors d’état de nuire. Quant à la sorcière Grimalkin, elle garde la tête du démon hors de portée des serviteurs de l’obscur en attendant que Tom trouve le moyen de le détruire définitivement.
Mon avis: J’adore cette série!!!
Evidemment, je ne pouvais faire sans lire ce tome.
J’ai retrouvé Tom, et son maître, reconstruisant la maison de ce dernier. Tout est à refaire: la bibliothèque si précieuse notamment. Le gobelin de la maison a disparu et Alice n’est plus la même.
J’ai repris l’aventure là où je l’avais laissée dans le tome précédent. C’est une chose que j’aime beaucoup chez cet auteur: l’impression de ne rien rater.
Bref, les pages se sont mises à défiler, plus vite que je ne l’aurais voulu!! L’action et l’intrigue sont présentes partout, les découvertes aussi. Tom nous emmène dans son périple pour combattre Siscoi, se révèlant être un personnage sombre au possible, aidé de sorcières plus diaboliques les unes que les autres. C’est noir et dangereux à souhait.
Je ne suis jamais décue de me replonger dans cette atmosphère. Je suis accro, et ne me lasse pas de lire et de les relire.
Je vous la conseille vivement!!
Points attribués: 10/10
Young adult

le cachot de la sorcière de Joseph DELANEY

 Le jeune orphelin Billy Calder travaille dans une prison où logent de nombreux fantômes mais aussi un prisonnier très particulier. La peste pourpre sévissant dans la région, de nombreux employés de la prison tombent malade et Billy doit s’occuper de nourrir le détenu du cachot de la sorcière. La porte se refermant derrière lui, le garçon devra affronter ce qui y est enfermé et qui terrorise les autres gardiens.
Mon avis: J’ai lu pratiquement tous les tomes de la série l’épouvanteur, du même auteur, que j’adore. Quand j’ai vu ce livre sur l’étagère de ma librairie, je n’ai pas évidemment pas vraiment hésité.
Il s’agit d’une lecture jeunesse, et je parlerais même d’une nouvelle. Le livre fait 105 pages, mais le texte est écrit en grand caractère, ce qui fait qu’au final, ce n’est pas une longue lecture.
La particularité par contre, de ce livre, c’est la couleur de la tranche des pages: bleu nuit! Ca sort du lot, c’est original et c’est un petit plus de présentation.
L’histoire en elle-même est simple: un jeune adolescent, employé dans une prison hantée, fera une mauvaise rencontre.
Mais malgré tout, l’atmosphère si connue des Epouvanteur est présente: sombre, mystèrieuse, haletante.
Cela m’a plu, surtout si l’on garde bien en tête qu’il s’agit d’une littérature jeunesse.
Points attribués: 7/10
PS: mon chéri l’a lu également, et en a été déçu… Comme quoi, parfois, les avis diffèrent.
[su_divider]
Young adult

Les sorcières de l’Epouvanteur de Joseph DELANEY

 Saviez-vous que l’Epouvanteur John Gregory était prêt à tout pour garder près de lui Meg Skelton, la lamia dont il est tombé follement amoureux ?
Que la sorcière Dora a été débusquée et torturée par un redoutable Inquisiteur ?
Que la plus redoutable des tueuses, Grimalkin, a eu un bel enfant avec le Malin ?
Qu’Alice a affronté une immonde créature mangeuse de cerveaux chez Lizzie l’Osseuse ?
Et enfin, que Tom Ward a combattu une divinité celte quand il était en formation avec Bill Arkwight ?
Un recueil de cinq récits fascinants et effrayants à souhait !
Des révélations palpitantes sur les personnages les plus importante de la saga de l’Epouvanteur ! 
Mon avis: Dès la première page, je me suis retrouvé plongée dans l’univers de l’Epouvanteur et de son apprenti.
5 histoires bien utiles pour en apprendre davantage sur plusieurs personnages principaux de la série. J’ai vraiment apprécié ce petit voyage.
Tous comme les autres tomes, il se lit très facilement, et je l’ai traversé à toute vitesse, évidemment.
Il n’en reste que, du coup, j’ai hâte de lire le dernier tome qui vient d’arriver dans les librairies.
C’est une série que j’aime beaucoup, et le fait d’avoir ajouter ce petit intermède était vraiment une bonne idée.
Points attribués: 8/10
[su_divider]