Affichage de 13 Résultat(s)
Romans

Une minute d’attraction de Carrie ELKS

Edition: Presses de la Cité

Nombre de pages: 364 pages

Résumé: Londres, 31 décembre 1999, une soirée de réveillon ultra chic. Gothique jusqu’au bout des ongles et armée d’un sens de la répartie hors norme, Hanna donne un coup de main à sa mère, traiteur. Aux antipodes, Richard, impeccable dans son costume cravate, est un New-Yorkais aisé que son père destine à Wall Street. Hanna le désarçonne autant qu’elle le séduit. Il n’a jamais rencontré une fille comme elle.
12 mai 2012. Hanna et Richard ne se sont plus adressé la parole depuis des années. Elle est pourtant là, à New York, pour lui révéler un secret explosif.

Merci à l’édition Presses de la Cité pour cette lecture romantique. 

Mon avis: Hanna est jolie, jeune et débrouillarde quand elle rencontre Richard, lors d’une soirée de Nouvel an. Ils ne sont pas du même milieu du tout: la mère d’Hanna travaille pour celle de Richard. Pourtant, ils ont le coup de foudre. Armés tous les deux d’humour et d’énergie, ils se voient autant qu’ils le peuvent. Pourtant, quelque chose va les séparer… 

Pourtant, leur amour était fort, et le hasard est parfois joueur…

J’avais pioché ce livre parmi les livres qui m’attendent sur ma table pendant un week-end plutôt gris et froid. 

Pelotonnée dans un plaid, avec un bruit de fond ambiant, je m’étais plongée dans ma lecture. Et je n’ai pas vu les pages défiler.

Dès le départ, on comprend que Richard et Hanna sont liés par quelque chose de solide, une vraie passion puissante. 

Je lis très peu de romance, en réalité. Du coup, celle-ci a été un joli intermède entre deux lectures plus complexes. J’ai énormément apprécié les personnages principaux. Il s’agit là d’une romance, oui, mais avec des personnages plutôt réfléchi, ayant un but dans la vie, des buts à atteindre. Ca rend l’histoire plus réaliste, je dois dire.

L’univers de Hanna est inextricablement lié à celui de Richard. Et même si leurs carrière professionnelle les éloigne un peu l’un de l’autre, leurs chemins se recoupent. Les voyages entre l’Angleterre et les Etats-Unis offrent un changement de décor agréable. On passe régulièrement du cocon familial à celui, immense, des mégalopoles américaines.

Et puis, l’humour et la douceur de Hanna m’ont énormément plu. Voilà un personnage féminin comme je les aime. Elle est décidée, douce et attentionnée, et réfléchie. De quoi me donner envie de lire la suite de son histoire.

Quand à Richard, c’est le jeune homme dont on rêverait toutes: passionné, tendre, avec une belle situation, et surtout, surtout, d’une fidélité sans faille!  Un tel duo ne pouvait que me plaire.

En tout cas, j’ai passé un bon moment. J’ai lu ce roman très rapidement, et j’en garde une impression adorable. Pour moi, cela veut que ce livre m’a touché, quelque part. L’histoire de Hanna et Richard m’a semblé belle. 

Pour ceux et celles qui aiment les belles romances, ce livre est pour vous!

Littérature jeunesse

Et plus si affinités de Sara BERNARD

Edition: Casterman

Nombre de pages: 432 pages

Résumé: Ses parents inquiets de l’incapacité de parler de leur fille dans les situations de stress, essaient tous les traitements médicaux et psychologiques qui leur sont proposés. Paradoxalement c’est la surdité de Nick qui sortira Steffi de son mutisme. Entre langue des signes, regards éloquents et autres moyens de communications improvisées, les deux adolescent tissent un lien très fort.

Merci à l’édition Casterman pour cette lecture en aveugle

Mon avis: Steffi est mutique depuis son enfance. Paniquée à l’idée d’ouvrir la bouche en public, elle a des habitudes bien à elle, et une amie sur laquelle elle a toujours pu compter. 

Mais Lorsque Nick fait son apparition dans son école, il y a quelque chose qui change. Le jeune homme est sourd, pratique le langage des signes couramment, et Steffi est chargée de l’aider durant ses premières heures à l’école. Leurs particularités les rapprochent…. Lui n’entend pas et elle ne parle pas…

J’avoue avoir attendu pas mal de choses de ce roman. En lisant le petit résumé, j’espérais un petit coup de coeur. Peut-être avais-je placé la barre trop haut…

 

Parlons de Steffi, tout d’abord. Une jeune fille timide, forcément, et peu portée vers les relations amicales ou de camaraderie. Elle n’a qu’une seule amie, et jusque-là, elles n’ont jamais été séparées, ce qui facilite sa propre intégration. En début de livre, on insiste beaucoup sur son souci d’élocution, et du traitement adapté pour l’aider. Pour avoir fait la lecture en commun avec Mayumi, qui travaille dans le milieu médical, j’ai appris que ce traitement est relativement bien expliqué, malgré quelques petites erreurs. Un bon point donc. 

 

Mais bien qu’on précise à de multiples reprises que cette jeune fille ne parle pas, je me rends compte qu’en réalité, c’est une attitude sélective. En effet, même si elle ne parle pas à l’école, en classe, ou dans une salle d’attente (comme n’importe quelle personne timide finalement), elle dialogue avec sa famille et sa meilleure amie. Je suis donc moyennement convaincue, surtout qu’au fil des pages, sa propension à se taire disparaît de plus en plus rapidement. Effet de coup de foudre, ou personnage pas assez bien abouti? Le doute demeure.

 

Nick est une jeune homme, bien que sourd, plutôt volubile. Il est sociable, pratique le langage des signes, utilise les réseaux sociaux, profite de sa vie, est dynamique. Un adolescent assez chouette finalement. Bien que sourd, il vit normalement ou presque. Un bon point pour ce personnage. D’ailleurs certaines situations pouvant le mettre potentiellement en danger (ne pas entendre une voiture arriver dans son dos, par exemple) sont abordées. Et cela me plaît énormément, parce que cela nous fait prendre conscience de la réalité de cet état. 

 

En somme, je trouve donc qu’il s’agit là d’une sympathique petite romance adolescente, avec quelques détails qui font un peu la différence. Mais rien de vraiment transcendant.