Affichage de 17 Résultat(s)
Young adult

Experte dans l’art du naufrage de Julia Drake

Une héroïne extrême, sarcastique et lumineuse pour un premier roman sensible et drôle.  Violette, seize ans et de nombreuses conquêtes au compteur, vit un naufrage familial: son petit frère Sam vient de faire une tentative de suicide. Lassés de ses frasques, ses parents expédient la jeune fille chez son oncle en bord de mer, pour une cure de désintoxication sentimentale. Commence alors un été à nul autre pareil, entre secrets de famille, recherches d’épaves disparues au fond de la baie et …

Romans

Un jardin de mensonges de Susan Fletcher

Certains fantômes hantent les demeures, d’autres les cœurs…  Londres, 1914. Atteinte de la maladie des os de verre, Clara vit recluse depuis toujours, choyée par une mère qui lui raconte le monde. À sa mort, la jeune femme prend son destin en main et s’initie clandestinement à la botanique.  Elle est bientôt engagée par Mr Fox pour créer sur son domaine une serre de plantes exotiques. Mais, à peine arrivée à Shadowbrook, elle ressent un étrange malaise. Le mystérieux maître des lieux brille par son absence, la gouvernante est terrifiée, et une présence semble hanter les couloirs de …

Young adult

La loi du plus fort de Luc BLANVILLAIN

Edition: Casterman Nombre de pages: 377 pages 0 % <iframe style= »width:120px;height:240px; » marginwidth= »0″ marginheight= »0″ scrolling= »no » frameborder= »0″ src= »//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ac&ref=tf_til&ad_type=product_link&tracking_id=aufildespage-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=2203186399&asins=2203186399&linkId=ff51c1f7ceea946ad142f2ef46a8eddb&show_border=true&link_opens_in_new_window=true&price_color=333333&title_color=020c14&bg_color=f9d8d8″> </iframe><blockquote><strong>Résumé</strong>: Léna voue une admiration sans faille à son grand frère, Martin. Or cet …

Romans

Le secret du château de Fraisac de Patrice VALETTE

Le secret du château de Fraisac de Patrice VALETTE

Septembre 1855, la foire du village de Saint-Anthème rassemble tout ce que le Forez compte de scieurs et d’ouvriers du bois. Parmi les hommes qui cherchent du travail, Joseph Matheron reçoit une offre du châtelain de Fraisac. La proposition d’embauche, très généreuse, intrigue Joseph qui se méfie mais ne peut pas refuser. Au château, le mystère s’épaissit encore. Pourquoi les riches propriétaires ont-ils fait appel à lui ? Que cachent-ils ? Et pourquoi est-il autant désorienté par la mystérieuse fille du maître de maison ? Lui, le loup solitaire qui ne croit en rien et ne compte sur personne, s’attache aussi, contre toute attente, à une pauvre fillette qui vit aux abords de la propriété. Dans ce fascinant et rude pays d’Auvergne, Joseph va devoir surmonter tous les coups du destin et vivre une aventure qui va radicalement transformer sa vie.

Edition: City Terres d’Histoires

Nombre de pages: 272 pages

Mon avis: Joseph Matheron est réputé pour être un ouvrier de grand mérite. Aussi, quand vient la période de se louer pour l’année qui arrive, quoi de plus normal que de voir qu’il est réclamé par tous?
Pourtant, cette année, on lui fait une proposition tout à fait particulière: le chantier d’un château, et une somme plus conséquente et des avantages peu ordinaires pour qu’il réalise le travail.
Bien que très étonné par cette proposition, Joseph l’accepte. Et il se retrouve dès le lendemain sur un chantier de grande envergure. Mais il s’avère que les mystères s’épaississent puisque celui qui s’est présenté comme son valet a des manières vraiment très particulières.
Joseph n’est pas au bout de ses surprises…
J’ai refermé le livre en ayant une impression vraiment mitigée. J’aime les mystères, bien sûr, et j’aime les romans de terroir. Mais j’ai l’impression cette fois d’avoir trouvé le Far West dans la campagne française. Et j’avoue ne pas être entièrement convaincue.
Joseph est un personnage tout à fait remarquable. Il a tout pour lui: le physique, une belle prestance, une belle réputation, et une honnêteté à toute épreuve.
A côté, jean, celui qui est venu l’embaucher au nom de son patron, est la brute du duo. Il a des solutions plutôt robuste pour tout, n’hésitant à user de la force plus souvent qu’à son tour.
Et puis, bien sur, il y a la belle Celina, celle qui fait tourner toutes les têtes, mais qui cache elle aussi un secret.
Trop de secrets tue le secret, à mon sens. Et pour le coup, j’ai fini par me lasser un peu d’attendre quelque chose qui est venu un peu trop tard, et qui est donc tombé totalement à plat. Surtout que finalement, l’histoire prend des tournants qu’on attendait pas, qui sont surprenants, et qui finalement, ne tiennent pas vraiment la route.
Je dois quand même préciser qu’il s’agit apparemment d’un premier tome. Et que, donc, il y aura plus de profondeur dans la suite. Je l’espère en tout cas.
Toujours est-il que pour l’instant, je ne plongerais pas forcément sur le second tome.

Points attribués: 6/10

je remercie l’édition City pour cette lecture tout à fait particulière.

Il vous tente?

[su_divider]

Romans

Les ombres de Lierne d’Amicie d’ARCES

Les ombres de Lierne d'Amicie d'ARCES

Herta Marelli est retrouvée morte sur la berge de l’étang de sa propriété du Morvan par le fils qu’elle avait adopté, Cyrille. Sur ce garçon fragile et déboussolé de vingt-deux ans pèsent d’emblée les plus lourdes suspicions… Dix-sept ans plus tôt, une autre femme, Zoya, avait connu le même sort qu’Herta. Cyrille est complètement perdu et confie ses craintes et son chagrin à une amie, Béatrice, qui partage avec lui l’amour de la botanique et de l’horticulture. La jeune femme décide d’en savoir plus sur le passé tortueux et tragique de la famille. Qui était Zoya ? Et quel était le vrai visage du père de Cyrille, mort lui-même peu avant Zoya ? Béatrice va aussi avoir affaire à d’anciens amants d’Herta qui lorgnent sur l’héritage de la défunte…

Edition: De Borée

Nombre de pages: 254 pages

Mon avis: Cyrille, un jeune homme discret, est retrouvé à côté du corps de sa mère, qui s’est noyée dans l’étang du domaine de Lierne.
Le domaine a déjà fait beaucoup parler de lui, à cause du caractère tout à fait particulier de ses habitants, mais aussi à cause de drames s’étant déroulés là des années auparavant. Et les villageois y vont de bon coeur, quand il s’agit de faire remonter à la surface les anciennes interrogations et les ragots. Il ne faut donc pas grand chose pour mettre le feu aux poudres.
C’est ainsi que le passé des habitants de Lierne va tout doucement émerger des limbes dans lequel il était plongé. Et les surprises, bonnes et mauvaises, sont de taille…
Bien que le livre ne paie pas de mine (il n’est finalement pas bien épais), il m’a surpris par son contenu. Je ne m’attendais pas à y trouver des mystères aussi joliment installé, et aussi complexe à déchiffrer. Dans le bon sens du terme, cela va sans dire.
Car l’auteur a su donner, petit à petit, juste ce qu’il fallait pour hameçonner ses lecteurs, dès le départ. Après le premier chapitre, je me suis un peu demandé où il allait en venir. Et puis, j’ai compris très vite, que bien loin d’être un triste fait divers, la noyade de la mère de Cyrille était le point de départ d’une enquête haletante.
J’adore les remontées dans le temps, les histoires que l’on déterre des fonds de tiroir. Et là, je dois dire que j’ai vraiment été bluffée. Parce qu’il y avait vraiment tout ce qu’il fallait pour rendre ce roman de terroir totalement particulier, sortant du lot.
J’ai passé un magnifique moment de lecture avec ce livre. Je ne connaissais pas encore cet auteur, mais je dois dire que je resterai attentive à ses prochaines sorties littéraires.

Points attribués: 10/10

Je remercie l’édition De Borée pour ce livre tout à fait remarquable.

Il vous tente?

[su_divider]

Romans

Les amants de Maulnes de Lyliane MOSCA

Les amants de Meaulnes de Lyliane MOSCA

1945. Dans la petite gare d’Ancy, chacun se presse pour accueillir les hommes de retour après la guerre. Celui que Jeannette attend fébrilement, elle ne l’a jamais vu. Maxime et elle se sont échangé des lettres pendant toute la durée du conflit et l’heure est venue pour eux de confronter leurs tendres sentiments à la réalité.

Amoureux au premier regard, ils décident très vite de se fiancer. Un soulagement pour Jeannette qui se réjouit de quitter la petite maison qu’elle partage avec Rachel, sa mère, à la lisière de la forêt de Maulnes, non loin d’un château abandonné. L’ambiance mystérieuse du lieu a toujours plu à Rachel, guérisseuse, tandis que Jeannette rêve d’une vie moins marginale.

Aimante mais conflictuelle, la relation mère-fille s’envenime avec la présence de Maxime. D’abord critique, Rachel semble désormais apprécier un peu trop le jeune homme…

Editions: Presses de la Cité, Terre de France

Nombre de pages: 344 pages

Mon avis: Jeannette a grandi dans l’ombre de sa mère, belle et étrange. Alors quand elle rencontre l’homme de sa vie, elle décide de s’émanciper.
Ce n’est pas chose facile dans un petit village, et les regards en disent longs, bien plus que des mots finalement. Et pour Jeannette, Rachel devient une rivale qu’il faut éloigner…
Bien évidemment, les secrets finissent toujours par être dévoilés…
J’avais déjà lu un premier livre ( la Villa Amarante) de cet auteur. Il m’avait bien plu.
J’ai retrouvé ici sa plume légère, douce, et ayant la capacité de narrer des événements simples ou dramatiques avec la même poésie. En effet, que l’on parle de mariage, de naissance, d’amour ou de disputes, Lyliane Mosca a le don de nous ouvrir son univers d’une manière paisible.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Rachel, bien qu’elle apparaisse à une certaine période de l’histoire comme étant la mauvaise. Mais à côté de cela, elle est une figure tout à fait particulière. Sombre et magique à la fois. Je regrette un peu son absence dans certains passages, parce qu’elle ajoute la touche de piquant dont le livre a besoin.
Pour ce qui est du mystère, nous sommes servis dans ce roman. Un amour coupable, une faute, un bébé, et d’autres secrets sont exploités tout au long du roman. De quoi bien s’installer pour savourer cette atmosphère.
Finalement, Jeannette est le personnage que j’aime le moins. Tendre et dévouée bien sûr, je l’ai trouvé parfois bien niaise, bien effacée face à sa mère ou à son mari. Et je le regrette. J’aurais aimé qu’elle porte un peu plus l’histoire. Mais bon, il fallait bien différents caractères si on ne voulait pas se retrouver avec une histoire explosive.
Pour terminer, j’ai fortement apprécié l’ajout de la petite atmosphère ésotérique, qui entoure Rachel. Dans un roman de terroir, c’est une grande première. En tout cas, je n’en avais encore jamais lu de ce genre.
Dans l’ensemble, j’ai encore une fois passé un bon moment en compagnie de l’un des livres de Lyliane Mosca.

Points attribués: 7/10

Je remercie l’édition Presses de la Cité pour cette lecture particulière.

Il vous tente?

[su_divider]

Romans

L’oeil du corbeau de Thierry BARDOT

 Raphaël revient sur les terres de son enfance pour l’enterrement de sa mère. Menacé par des lettres anonymes et des corbeaux accrochés à la porte de la maison familiale, il est contraint de rester et de fouiller dans le passé de ses parents : qui lui en veut et pourquoi ? Avec les anciens du village, tantôt complices, tantôt ennemis, Raphaël va remonter les souvenirs, et découvrir un présent qu’il ne soupçonnait pas…

Edition: De Borée

Nombre de pages: 252 pages

Mon avis: Raphaël vient d’hériter de la maison familiale. Une maison dans laquelle il n’avait plus mis les pieds depuis bien longtemps.
Evidemment, ça met toujours un peu mal à l’aise. Mais ça devient problématique lorsqu’il s’aperçoit que, de toute évidence, sa présence n’est pas du tout souhaitée.
Soutenu par sa femme, il décide de rester sur place, au moins jusqu’à avoir élucider cette énigme: qui lui met des oiseaux morts sur sa porte? Qui tente de l’effrayer?
Mmmh… Je dois bien avouer que ces 252 pages m’ont semblé longues.
Au début, j’ai été intriguée. Un héritage, un voisin qui s’invite, on s’attend à des confidences. J’ai été bien obligée de déchanter rapidement, parce que de confidences, je n’en vois pas trace dans ces parties du livre.
Bon, qu’à cela ne tienne, on va savoir ce qui se passe. A défaut, je m’attends à des rebondissements. Hélas, jusqu’à une bonne moitié du livre, on ne perçoit que les interrogations de Raphaël, et ses petites discussions anodines avec sa femme, ou peu s’en faut. J’ai eu l’impression d’ouvrir un agenda et de lire à la page du jour: ai déjeuné simplement – ballade dans les bois – découverte d’une faux.
Quand au noeud du mystère, l’auteur finit par le dénouer, bien sûr. Mais si tard! Trop tard en tout cas, pour que cela m’apporte un intérêt quelconque. Parce qu’il va bien fallu additionner soi-même  2 et 2. Et donc, ce que l’auteur voulait donner comme une énorme révélation, je l’avais compris bieeeeen avant. Du coup, je me suis demandé: « Tout ça pour ça? »
Je n’ai pas du tout été conquise par ce livre, je le regrette. Trop de lenteurs, trop peu de données, et une explication qui arrive beaucoup trop tard. Et toi, qu’en penses-tu Pampoune?

Points attribués: 5/10

Je remercie l’édition De Borée pour cette lecture mystérieuse.

Il vous tente?

[su_divider]

Romans

Les fleurs du repentir de Tamara MCKINLEY

Les fleurs du repentir de Tamara MCKINLEY

Cela fait longtemps que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine où elle a grandi pour poursuivre ses études et sa carrière de vétérinaire à Sydney.

Mais quand elle reçoit l’invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, Claire est ramenée à son passé. Elle qui était partie après une violente dispute avec les siens…

Bien qu’à contrecœur, Claire rejoint l’arrière-pays australien. Mais comment va réagir sa mère, Ellie, qu’elle n’a pas revue depuis cinq ans ? Et Leanne, sa sœur, lui battra-t-elle toujours froid ?

En renouant avec ce passé, ce sont autant de rancœurs qui remontent à la surface, mais aussi des secrets qui surgissent. Et expliquent beaucoup de choses…

Edition: Archipel

Nombre de pages: 480 pages

Mon avis: Claire revient sur le domaine familial, 5 ans après son départ. Elle a son diplôme de vétérinaire en poche et se prépare à entamer son premier boulot.
Mais ce retour dans l’Australie profonde n’était pas vraiment prévue au programme. Un secret qu’elle aurait bien voulu voir expliquer quand elle y vivait lui rend la chose difficile. Mais ce que sa tante Aurélia exige, elle l’obtient toujours.
Sur la propriété, sa soeur, Léandre, ne voit pas d’un très bon oeil ce retour de l’enfant prodigue. Elle a travaillé dur pour faire fructifier leurs avoirs familiaux, et elle n’entend pas se faire déposséder  de quoi que ce soit par cette soeur si parfaite.
Ellie, leur mère, sait qu’il faudra bien raconter qu’elle raconte son histoire en entier, et aidée d’Aurélia, faire la lumière sur ce qui a été tu jusque-là…
Ce n’est pas le premier roman que je lis de Tamara Mckinley. Mais je dois bien avouer que ceux qui se déroulent en Australie sont vraiment mes préférés.
Encore une fois, j’ai lu ce livre de bout en bout sans pratiquement le lâcher! Encore une fois, cet auteur douée a su me plonger en pleine chaleur australienne, m’a fait voir la poussière des immensités, et le soleil de plomb. J’ai voyagé, encore une fois, dans ces contrées immenses.
Elle y ajouté, en prime, une histoire familiale compliquée. J’adoooore les histoires sur plusieurs générations, vous le savez. Dans le cas présent, cela se déroule sur deux générations, mais peu importe. Il s’y trouve un secret inavouable, dont les deux soeurs n’ont jamais entendu parler. Seule une tombe, sur le domaine le plus éloigné de la ferme familiale, a pu donner quelques indices.
Quand Claire arrive, Ellie et Aurélia déroulent la bobine et remontent dans le temps.
Bon, il y a bien un personnage qui m’a déplu: c’est Léandre. Cette jeune femme est pleine de colère, de ressentiment, et ne semble aucune affection pour sa soeur. Bien sûr, on en comprend la raison en avançant dans l’histoire. Mais tout de même, ce trait de caractère m’a semblé un peu disproportionné.
Quand à Claire, on est pas tout à fait sûrs de ce qu’elle veut faire finalement. Bon, on lui pardonne, après tout. Une histoire d’amour, ca ne se commande pas hihi.
La façon d’écrire de Tamara McKinley est douce et complète à la fois. Elle prend soin des petits détails comme des grandes descriptions. Avec ses romans, j’ai vraiment l’impression de sortir de mon petit univers pour être transplantée, cette fois, sur une terre rouge. Je l’en remercie!
J’ai adoré ma lecture. Je ne regrette jamais d’ouvrir un roman de cet auteur. Je ne peux que la conseiller!

Points attribués: 9/10

Je remercie l’édition Archipel pour cette lecture australienne

Il vous tente?

[su_divider]