Romans

Trois voeux de Liane Moriarty

Trois sœurs, une complicité sans faille. Impétueuses, attachantes, les triplées sont animées par un doux grain de folie. Une famille en apparence parfaite. Lyn est une superwoman d’aujourd’hui, comblée mais débordée. Gemma rêve d’amour….mais pas d’engagement. Quant à Cat, entre espoirs de maternité déçus et secrets conjugaux, elle est en pleine remise en question. Le soir de leurs 34 ans, une parole malheureuse et la fête tourne mal. Quelle vérité indicible a pu si brutalement faire basculer la belle entente des triplées ? 

7/10

400 pages

Merci à l’édition Michel Albin et Netgalley pour cette histoire familiale 

Mon avis: Lyn, Cat et Gemma sont des triplées. Dès leur arrivée sur terre, leur histoire a été particulière. Après tout, les naissances multiples sont toujours sources de surprise et d’émerveillement. 

Elles ont grandi, et chacune se trouve maintenant à une vie d’adulte. A la veille de leurs 30 ans, Lyn se sent débordée et stressée, Cat voit son mariage s’effondrer, et Gemma doit prendre des décisions auxquelles elle n’aurait jamais pensé. 

Liane Moriarty n’en est pas à son coup d’essai. Elle nous a déjà offert quelques jolis titres, dont le plus connu est (je pense) Petits secrets, grands mensonges, qui a été adapté en série télévisée par HBO.  

Elle mêle le quotidien à quelques soupçons de mystères. Ce qui nous donne un rythme de lecture bien particulier. Ce ne sont pas des thrillers, mais ce ne sont pas non plus uniquement des histoires contemporaines. Il y a un quelque chose en plus, sans que j’arrive vraiment à le définir. 

En tout cas, c’est le troisième titre que je découvre de cette auteure, et j’y retrouve encore autant de plaisir à ma lecture.  

Cette fois, nous ne sommes pas face à une communauté où tout le monde se connaît et où chacun cache des secrets. Nous sommes plutôt sur une histoire familiale un peu originale, puisque nous avons affaire à des triplées, mais qui nous propose une narration inter-générationnelle. La mère des filles est tout à fait hors du commun elle aussi, représentant la mère parfaite en tout s’attendant à ce que ses filles le soient aussi. A  l’opposé, leur père est un être fantasque, qui ne s’encombre pas des règles de  la société pour vivre. 

Je me suis laissée porter par le récit, au travers du regard des différents personnages. Le petit plus, ce sont de petits intermèdes qui nous permettent de voir un souvenir que certaines personnes qu’ils ont pu croiser dans leur vie ont gardé de ces trois fillettes, puis des trois adolescentes, et enfin des trois adultes. 

C’est un roman vraiment agréable, qui m’aura offert quelques heures de détente bien agréable. 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :