Bullet journal #5

Bullet journal

Bonjour mes petits sorciers!

Cette semaine aura vraiment été éreintante. La forme physique n’était pas au top, et je ne rêvais, à longueur de journée, qu’à ma couette! Autant vous dire que les journées ont paru très longues…

Qu’est-ce qui m’a occupé cette semaine?

  • Les devoirs des enfants, qui n’en finissaient pas (je suis restée certains jours attablée avec eux jusqu’à 21h… Eh oui, 8 louveteaux, c’est à plein temps, y compris pour les devoirs
  • J’ai pris les premiers renseignements pour les 18 ans de Louveteau n°1, qui aura lieu en juin prochain. Evidemment, c’est tôt, mais pour une location de salle, il vaut mieux ne pas s’y prendre trop juste. Les renseignements de mon amie étaient intéressants: je pense avoir trouvé ce qui nous convient. On fonctionne au forfait, raisonnable le forfait, et du coup, pratiquement tous les postes sont remplis. Il ne resterait qu’à chercher les décos, le gâteau, et l’animation (hors disc-jockey, compris dans le forfait lui aussi). La liste des invités est pré-dressée également. Tout roule!
  • Je suis allée faire un spa privatif avec chéri et un couple d’amis. Ca m’a vraiment bien détendu! Le lendemain, je faisais encore l’amibe tant j’étais bien hihi
  • Je suis en pleine fabrication d’une nouvelle page d’accueil. Mon ami informaticien a des idées de génie et j’en profite! Pour les petits curieux ou les plus chanceux, vous en avez peut-être eu un aperçu. Elle me plaît tellement, cette nouvelle page que je me demande si je ne vais pas ensuite remanier tout le reste du site hihi
  • J’ai terminé la Servante écarlate… Arghhh!!! Ca ne peut pas se terminer comme ça, on est sur une fin beaucoup trop ouverte, qui laisse la place à beaucoup d’interprétations. En tout cas, cette série bouscule, et nous fait ouvrir les yeux sur beaucoup de choses. je ne regrette absolument pas de l’avoir regardée!
  • Histoire de rire un petit coup, et profitant du programme télé, j’ai regardé Les profs. Déjà vu, mais toujours aussi drôle. Je trouve que les comédies françaises, ces derniers temps, reprennent du poil de la bête, et son mieux ficelées. Pas vous?
  • J’ai regardé trois épisodes de Little Pretty Liars. J’avance tout doucement, mais sûrement. Je suis presque au bout (il ne me reste que 5 épisodes pour terminer la série entière)

A quoi vais-je être occupée durant la semaine qui arrive?

  • Il faut ABSOLUMENT que j’avance dans mes lectures. Jusqu’ici cette semaine n’a pas été sous le signe de la boulimie de lecture!
  • Accompagner une amie à un rendez-vous médical, et aller moi-même à un autre
  • Avancer mon abécédaire pour mon neveu. J’ai hâte de voir sa frimousse, et là non plus, je n’ai pas vraiment avancé cette semaine.
  • Réfléchir à ce que l’on va faire pour Halloween (en sachant que je suis en congé 5 jours, et que je voudrais à la fois dormir, profiter de ces jours pour faire des tas de choses, lire, me reposer…. Ca va être trop court je pense….
  • M’avancer dans l’écriture de mes chroniques. Je suis trop juste à mon goût, j’aime avoir le temps de m’organiser à l’avance.

J’ai découvert cette semaine

Un film, qui sortait ce mercredi. Marylou Berry a un rôle principal, et j’aime beaucoup cette actrice. Sans compter que la bande-annonce m’a donné envie de le voir.

 

J’ai aussi découvert un mot décrivant les boulimiques des livres: Tsundoku. Selon le Huffington Post, ce terme a pour définition la manie de l’accumulation de livres. Peu importe le nombre dont notre Pal est déjà composée, un passage à la libraire, dans une grande surface, sur une brocante ou à la gare, et nous voilà les heureux propriétaires de tout nouveaux volumes.
Un terme inconnu, que finalement je trouve joli, puisqu’il me convient parfaitement hihi

Le thème de la semaine

Etant cette semaine encore un peu sur la vague de La galerie des jalousies, je vous parlerai des mines, des mineurs, des corons, et de tout ce qui compose ce petit univers. Voilà quelques lectures y ayant trait.

Le 5 août dernier, 33 hommes sont partis. pour ce qui devait être leur routine quotidienne : descendre à 700 mètres sous terre pour travailler dans une mine de cuivre du sous-sol chilien. Mais ce jour-là un éboulement les a fait prisonniers. Pour eux comme pour le monde entier a commencé la plus longue histoire de survie jamais connue. Que s’est-il vraiment passé dans la mine, et notamment pendant les dix-sept premiers jours avant qu’une sonde parvienne miraculeusement à les joindre, puis pendant les longues semaines d’attente jusqu’à l’incroyable et bouleversant dénouement ? La belle histoire de solidarité et de courage rapportée par la presse est-elle la seule vérité ? Qui sont vraiment ces 33 héros, parmi lesquels quelques fortes personnalités ont vite pris les choses en main, organisant leur vie dans l’enfer ?

 

 

10 mars 1906. 6 h 34. L’explosion qui vient de retentir dans l’ensemble des galeries de la mine va donner lieu à une terrible catastrophe, celle de Courrières. Lorsque, quarante ans plus tard, son petit-fils l’interroge sur le sujet, Oriane replonge dans ses souvenirs. Le demi-siècle qu’elle vient de traverser n’a été qu’une succession de tragédies, mais cet événement reste pour elle le pire de tous. Le jour où tout a basculé. Le jour où son fiancé, Louis, a gagné la fosse 4 pour descendre à la place de son meilleur ami. Une décision de dernière minute qui a donné à la vie d’Oriane une tout autre destinée…

 

 

 

Ce drame est l’un des épisodes de la vie quotidienne d’un coron de Pas-de-Calais au début du siècle.

Avec minutie et émotion, Madeleine, fille d’une famille de mineurs, raconte sa vie, de la catastrophe de Courrières en 1906 jusqu’aux années 1960, en passant par les accidents, les coups de grisou, les deux guerres mondiales, les conflits sociaux…

 

 

 

 

1783. Après avoir pris part à la Guerre d’Indépendance, le jeune et fougueux Ross Poldark quitte l’armée britannique et l’Amérique pour retrouver les siens.C’est un homme blessé qui rejoint ses falaises de Cornouailles. Là, il trouve le domaine familial en déshérence : son père vient de mourir et Elizabeth, sa fiancée, a rompu sa promesse pour en épouser un autre…Se repliant sur lui-même, il décide de relancer le domaine. Agriculture, élevage, prospection minière, il se bat sur tous les fronts. Et se lie même avec ses fermiers et ouvriers – quitte à se brouiller avec ses proches et l’aristocratie locale.Un jour, lors d’une foire aux bestiaux, il prend la défense d’une fillette de treize ans, Demelza, qu’il ramène chez lui et engage à son service comme domestique.Les années passent, Demelza s’épanouit. Et ce qui devait arriver… Quitte à choquer une fois de plus les bien-pensants, Ross n’écoutera que son cœur.

 

 

La mine, Etienne la haïssait d’avance. Une dévoreuse d’hommes, réduisant les ouvriers à l’état de machines, les crevant à la tâche pour un salaire de misère. La vie qu’il mène avec ses compagnons est indigne d’un homme. Il leur faut crier leur colère… Il faut s’unir, et faire la grève !

 

 

 

 

 

Et puis, juste parce que j’adore cette chanson, je partage avec vous quelques minutes avec Pierre Bachelet.
Voilà, je referme mon carnet. A la semaine prochaine!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :