Littérature jeunesse

Fanny Cloutier ou l’année où j’ai failli rater mon adolescence de Stéphanie LAPOINTE

Edition: Kennes

Nombre de pages: 371 pages

0 %

Résumé: J’ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile dans la vie c’est de commencer quelque chose. Alors 3-2-1: GO! Je m’appelle Fanny Cloutier, j’ai quatorze ans, presque quinze. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c’est dessiner dans mon journal intime ou bien subir les décisions excentriques de mon père. D’ailleurs, il doit bientôt se rendre à l’étranger pour tenter de développer une invention personnelle. Et moi, je vais devoir aller chez ma tante, Lorette. Comment je vais faire pour m’intégrer à cette famille et à une nouvelle école? Aucune idée! 

Merci à l’édition Kennes pour ce superbe journal

Mon avis: Fanny Cloutier a 14 ans. Fille unique, orpheline de mère, elle a pour unique famille son père, qui représente tout pour elle.  

Alors le jour où il lui annonce qu’elle va devoir aller vivre chez sa tante, dont elle ne connaissait pas l’existence, parce qu’il doit partir travailler au Japon, c’est la catastrophe. Fanny le vit très mal. 

C’est à son journal qu’elle confie tous les événements de sa vie, écrivant toutes ses émotions… 

Je m’arrête d’abord sur le livre-objet en lui-même. Je suis totalement sous le charme. Le format est un peu atypique: plus petit qu’un grand format mais aussi large, plus grand qu’un poche. Les coins de la couverture sont arrondis, des signets en tissus permettent de marquer la page où l’on s’arrange, comme dans un journal. 

Les pages sont parsemées de dessins, de couleurs différentes dans le texte, de pages de séparations hautes en couleurs,… Sans compter que le carnet est bien lourd en main, plaisant à ouvrir, à parcourir, à découvrir. Vous avez compris, c’est un pari gagné, déjà de ce point de vue. 

Fanny est une petite adolescente tout à fait équilibrée, malgré son manque de mère. Elle a son cercle d’amis, des études, un univers bien établi. Jusqu’à la grande nouvelle de son père. Et là, Fanny s’exprime, s’époumone par ecrit. Elle raconte les dialogues qu’elle a avec son père, les actions qu’elle entreprend pour protester. 

Page après page, on la suit dans sa nouvelle vie. Son installation, la découverte de cette famille qu’elle ne connaissait pas, de sa nouvelle école, de sa nouvelle petite ville de campagne. Pour la jeune fille, c’est bousculer tout son univers, et c’est très difficile. 

J’ai pris un énorme plaisir à lire ce journal. Il est plaisant, à la fois drôle et touchant, et il reflète parfaitement les pensées de n’importe quelle jeune fille de 14 ans. 

J’ai le plaisir de voir qu’il s’agit d’un premier tome, et j’espère donc pouvoir retrouver bientôt Fanny Cloutier dans ses prochains écrits! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :