In my mailbox

In my mailbox (356)

 

Coucou les amis!

Voilà notre rendez-vous du dimanche!

C’est le jour où je vous montre toutes les futures belles lecture que j’ai reçu durant la semaine.

C’est parti!

Je craque 

Elynn est assez jeune pour avoir la vie devant elle. Pourtant, elle a souvent le sentiment que ses rêves sont de plus en plus loin derrière.

Entre son couple qui végète et la réalité quotidienne de son métier d’infirmière, la jeune femme a l’impression de faire du sur-place dans un horizon sans intérêt. Comment en est-elle arrivée là ? Qu’est devenue l’enfant pleine d’envies qu’elle était ?

Cherchant à bousculer sa routine, Elynn s’inscrit dans un club de sport. De rencontres inattendues en expériences inédites, ce simple rendez-vous va vite se révéler essentiel et déclencher d’imprévisibles réactions en chaîne. Elynn et ses nouvelles amies vont peu à peu trouver les moyens de forcer les verrous qui les entravaient. La cage ne résistera pas longtemps…

Presses de la Cité

La saga extraordinaire de colons pionniers d’origine française venus de la région du Banat en Roumanie pour reconstruire un village dépeuplé de Provence au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La quête magnifique, entre Histoire et généalogie, menée par l’une de leurs descendantes. 1965. Esther Leavers, pianiste de renom, découvre dans un reportage à la BBC l’histoire étonnante de la renaissance d’un village provençal.

Elle s’intéresse particulièrement au témoignage d’une santonnière, Alexandra Mayer, réfugiée du Banat, qui a participé avec plusieurs de ses compatriotes à la reconstruction de La Roque-sur-Pernes, dans le Vaucluse. Esther reconnaît le nom de jeune fille de sa mère, originaire elle aussi du Banat, qui a épousé un écrivain viennois et s’est exilée en Grande-Bretagne. Les souvenirs affluent. Esther, divorcée, n’a plus que son frère aîné Nathan pour famille.

Elle se souvient de leur maison à Vienne et de l’histoire familiale racontée par leur mère. L’existence de cette femme qui doit être sa petite-nièce est pour elle une révélation. Elle doit, elle veut faire sa connaissance. Aussi Esther s’envole-t-elle pour la Provence. Sa rencontre avec Alexandra permettra aux deux femmes de reconstituer l’histoire de leur famille et de remonter le cours tumultueux du passé…

Netgalley

 » Vous souhaitez venger un affront sans vous salir les mains ? Nous avons la solution ! Des milliers de clients satisfaits dans le monde entier. « 

Tout le monde a ses petites rancunes, rien de plus humain. Mais pour passer à l’acte sans prendre de risques inconsidérés, mieux vaut faire appel à un professionnel expérimenté et discret. Hugo Hamelin a une idée visionnaire : créer une société de vengeance à la carte, un service sur mesure destiné à laver affronts, camouflets, coups bas et autres vexations.

Rien ne prédestinait pourtant Hugo à croiser la route d’un marchand d’art cynique et sans scrupule, d’une jeune ingénue moins oie blanche qu’il n’y paraît, d’un orphelin jeté en pâture aux lions, ou d’un homme-médecine kenyan qui se double d’un guerrier massaï. Sans compter la peintre expressionniste Irma Stern ! Si le business s’annonce lucratif, il risque aussi d’être plus délicat que prévu… Entre appât du gain, choc des cultures, amour de l’art et haine de son prochain, une comédie facétieuse et déjantée, comme le truculent Jonas Jonasson en a le secret !

Une jeune femme, blessée à l’arme blanche, affirme avoir échappé aux griffes du Désosseur, légende urbaine locale. Personne n’y croit… jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans la forêt. Pour l’inspectrice Louise Henderson, cela ne fait plus de doute : le Désosseur existe bel et bien. Quand « Candyman rencontre Le Silence des agneaux », un thriller captivant.

Légende urbaine ou meurtrier de chair et d’os ?

Ne vous promenez pas dans les bois… Tous les enfants de Liverpool connaissent la légende du Désosseur, sorte de monstre qui vivrait dans la forêt depuis des décennies, enlèverait les gens et collectionnerait leurs os, même si l’on n’a jamais réussi à prouver son existence…

Un jour, Louise Henderson et son collègue Shipley sont appelés au chevet d’une jeune femme blessée à l’arme blanche, qui affirme avoir été attaquée par le Désosseur. Les deux policiers attribuent d’abord ses allégations au choc, mais, peu après, le corps d’un homme est retrouvé là où elle aurait été attaquée, une clairière où l’on identifie bientôt des traces du monstre…

Le Désosseur ne serait donc pas qu’une légende ? Mais comment aurait-il survécu seul si longtemps ? L’affaire prend une tournure singulière lorsqu’il apparaît que Louise a une connexion personnelle avec Le Désosseur. Que cache son passé, qui la hante depuis si longtemps ?

Quand les vies de deux sœurs irlandaises se trouvent bouleversées par l’une des catastrophes les plus marquantes du XXe siècle. Un drame historique plein d’émotion, conté avec beaucoup de délicatesse par l’auteure des Filles d’Ennismore.

Il est des sœurs que tout sépare…

Nora est la fille adulée, l’enfant chérie promise à devenir gouvernante dans une riche famille américaine. Delia est la rejetée, celle qui est condamnée à n’être jamais plus que l’ombre de sa sœur, une servante sans qualités.

Mais le jour où les deux femmes quittent leur Donegal natal pour embarquer sur le Titanic, le destin rebat soudainement les cartes.

Si Nora compte parmi les nombreuses victimes, Delia, elle, s’en sort miraculeusement. Et si c’était sa chance d’exister enfin ? Arrivée sur les docks de New York, elle décide de se faire passer pour son aînée. Mais alors qu’elle s’attache peu à peu à son employeur, un veuf séduisant, et à la petite fille de celui-ci, la jeune femme s’inquiète : combien de temps peut-elle vivre sur un mensonge ? Et pourquoi ce sentiment que Nora, perdue dans les flots de l’Atlantique, pourrait revenir à tout moment réclamer son dû ?

Mission : sauver Noël (et le café de Madie !)

C’est un fait : depuis que sa grand-mère, Madie, a été placée en EHPAD, rien ne va plus dans la famille de Lili. Sa sœur ne jure que par son travail, son frère frôle le coma éthylique tous les week-ends, et voilà que son père envisage de vendre le café de Madie. Pourtant, cet endroit est tellement plus qu’un simple café ! C’est une véritable institution dans le village, un refuge où venir se réchauffer et un lieu chargé de souvenirs, qui les a tous vus grandir… Non, il ne peut pas disparaître. Alors, Lili va tout faire pour le sauver et permettre à sa grand-mère d’y passer un dernier Noël. Même si ça signifie recroiser Tom, son éternel ennemi d’enfance, celui à qui elle doit le surnom de « Liliputienne » ainsi que sa phobie des insectes. Ce garçon moqueur devenu un officier de police très séduisant… mais toujours aussi énervant !

En Écosse, les fantômes ne sont pas les seuls à hanter les cœurs.

Trop c’est trop ! Robyn Ferguson n’est pas du genre rancunier mais là, ça va trop loin. Comme si ça ne suffisait pas que les Burns volent l’organisation des festivités de Noël que sa famille gère depuis des décennies, voilà que ces aristocrates hautains les accusent d’avoir dérobé de précieuses lettres dans leur château ! Envisager que les Ferguson, qui alimentent toute la ville de Wick en douceurs chocolatées depuis des générations d’Écossais, pourraient s’abaisser à un tel acte est une injure. Alors, c’est décidé : elle va retrouver ces fichues lettres et elle prouvera ainsi à Walter Burns, ce petit pétoncle prétentieux, qu’il s’est trompé sur toute la ligne. Pour cela, elle va juste devoir éviter de l’étrangler immédiatement : il pourrait lui être précieux pour son enquête… et pour empêcher que l’affrontement entre les Burns et les Ferguson dégénère en guerre nucléaire.

Londres, 1865

Dans un mariage, les sentiments n’ont pas leur place. De cela, lady Margaret a bien conscience. Pourtant, alors que ses fiançailles sont sur le point d’être annoncées, la jeune noble s’enfuit. Malgré la volonté de son père, le duc de Buccleuch, elle ne peut se résoudre à se marier à lord Rufus, un homme impassible et froid qui l’insupporte.

Suite à cette dérobade, que sa famille juge comme un affront, lady Margaret est mise à l’écart. La jeune femme au tempérament rebelle et spontané décide alors de partir à la découverte d’elle-même. Car, depuis qu’elle est libérée de ses obligations, elle ne souhaite qu’une chose : se défaire du carcan de la société qui ne lui laisse aucune place en tant que femme.

De son Écosse natale aux États-Unis, lady Margaret va arpenter le monde à la conquête de sa liberté.

Entre l’accro à Noël et un sceptique des fêtes, y a-t-il de la place pour une romance (presque) parfaite ?

Zoé est passionnée par Noël, à tel point qu’elle a décidé d’en faire son métier en créant son entreprise d’événementiel. Sa mission ? Répandre la magie des fêtes partout où elle passe et créer des décors féériques pour ses clients…

Mais, accaparée par son travail, Zoé néglige depuis quelque temps les moments en famille. Elle décide donc de prendre de bonnes résolutions: cette année, elle va déléguer, s’accorder des vacances et retourner dans sa ville natale pour passer du temps avec les siens. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est d’embarquer Ethan dans ses bagages…

Pour ce journaliste, Noël n’est qu’une fête de plus, à laquelle on accorde bien trop d’importance. Alors, quand le magazine qui l’emploie lui demande de rédiger un article sur Zoé et son entreprise, il se retrouve bien malgré lui embarqué dans un tourbillon de décorations, de sapins et de pâtisseries en compagnie de la jeune femme et de sa famille aussi mordue qu’elle. Entre l’accro à Noël et un sceptique des fêtes, y a-t-il de la place pour une romance (presque) parfaite ?

Entre l’accro à Noël et un sceptique des fêtes, y a-t-il de la place pour une romance (presque) parfaite ?

Zoé est passionnée par Noël, à tel point qu’elle a décidé d’en faire son métier en créant son entreprise d’événementiel. Sa mission ? Répandre la magie des fêtes partout où elle passe et créer des décors féériques pour ses clients…

Mais, accaparée par son travail, Zoé néglige depuis quelque temps les moments en famille. Elle décide donc de prendre de bonnes résolutions: cette année, elle va déléguer, s’accorder des vacances et retourner dans sa ville natale pour passer du temps avec les siens. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est d’embarquer Ethan dans ses bagages…

Pour ce journaliste, Noël n’est qu’une fête de plus, à laquelle on accorde bien trop d’importance. Alors, quand le magazine qui l’emploie lui demande de rédiger un article sur Zoé et son entreprise, il se retrouve bien malgré lui embarqué dans un tourbillon de décorations, de sapins et de pâtisseries en compagnie de la jeune femme et de sa famille aussi mordue qu’elle. Entre l’accro à Noël et un sceptique des fêtes, y a-t-il de la place pour une romance (presque) parfaite ?

Et vous, qu’avez-vous découvert?

Commentaires

24/10/2021 à 9 h 30 min

Bonnes lectures 🙂



Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :