littérature enfantine

La belle Hélène d’ Hélène MONTARDRE

 Avant même qu’il naisse, on a prédit que le jeune Pâris provoquerait la destruction de Troie, sa cité. Son père, le roi de Troie, a préféré l’abandonner à sa naissance pour l’éloigner du royaume. L’enfant est recueilli par des bergers. Un jour, Zeus, le roi des dieux, fatigué de devoir départager Héra, Athéna et Aphrodite qui se disputent le titre de la plus belle déesse, désigne Pâris comme arbitre. Le jeune homme devra remettre une pomme d’or à celle qu’il aura choisie. Aphrodite promet au jeune homme, en échange de son vote, l’amour d’Hélène, la plus belle des femmes…
Mon avis: J’ai avalé cette lecture rapidement. J’étais curieuse de voir comment allait être adaptée cette histoire d’amour maudit, si connu dans la mythologie grecque.
Pâris, prince de Troie, se prend d’amour pour Hélène, après quelques rencontres avec des nymphes, des déesses, et avoir partagé sa vie entre un palais et les montagnes.
Les prophéties ne restent jamais lettres mortes, et finissent toujours par se dérouler comme prévu.
Evidemment, donc, Pâris va enlever Hélène à son mari, la ramener à Troie. Ménélas, le mari de Hélène, Il enverra tous ses bateaux contre la célèbre cité, et la mettra à feu et à sang.
Là ou ce livre-ci devient intéressant, c’est que cette histoire, bien compliquée et si longue au départ, a été condensée et adaptée au niveau enfantin, afin qu’elle puisse être facilement comprise.
J’apprécie beaucoup que ce grand classique puisse être connu des enfants, ce qui leur apporte une petite culture générale dès qu’un enfant sait lire correctement. C’est quelque chose que je trouve important, et je ne peux donc qu’applaudir des deux mains l’initiative de l’auteur.

Points attribués: 7/10

Je remercie l’édition Nathan pour ce voyage grec

Rendez-vous sur Hellocoton !

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :