Romans

La chute de la maison Whyte

Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui par-dessus tout ont peur du scandale… Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand patron des arts, de crimes inimaginables. 

Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retrouvé assassiné et le frère d’Edith est accusé du meurtre. 

Tandis que la famille se déchire, la bonne société bruit des rumeurs les plus folles… 

Edition: Robert Laffont

Nombre de pages: 312 pages

7/10

Merci à l’édition Robert Laffont et Netgalley pour cette lecture 

Mon avis: Cape Cod abrite des familles fortunées, qui aiment étaler leur argent et le luxe dans lequel elles vivent. Pourtant, au-delà de ce voile doré, le macabre est parfois présent également.  

Un avocat spécialisé dans l’art est contacté par son ami d’enfance, William Whyte, qui est accusé du meurtre de son propre père. Celui-ci, retrouvé dans sa résidence, une toile inconnue posée sur le torse, laisse de sombres secrets derrière lui. Secrets que l’une de ses filles, Edith, a bien l’intention de dévoiler au monde au travers d’un livre, sorti en librairie à la même date que le meurtre. 

Qui croire? Que penser des accusations formulées? Il n’y a plus qu’une seule chose: chercher des réponses…. 

Voilà le premier roman de cette auteure, qui a obtenu le grand prix des Enquêteurs 2020. Bon, ce n’est pas pour ça que je me suis arrêtée sur ce titre, tenant rarement compte des prix littéraires obtenus. Mais voilà, il en a reçu un. 

C’est plutôt le résumé qui m’a intrigué. Un secret de famille, dévoilé dans un livre… Un meurtre étonnant et non élucidé… Cape Cod, lieu de villégiature par excellence. Trio gagnant, je suis intéressée. 

Je me plonge rapidement dans ma lecture. Et au fur et à mesure que je tourne, j’ai l’impression que mon rythme de lecture s’accélère! En réalité, j’ai mis le doigt dans l’engrenage, impossible de l’enlever. 

Au cours de la narration, nous avons accès à quelques chapitres du livre écrit par Edith. Et ce qu’on y lit fait froid dans le dos, et nous rend addict. Puisque ces déclarations sont ensuite accompagnées de recherche de la part de l’avocat que nous suivons depuis le début. Une recherche de vérité de sa part qui n’est pas sans risque, puisqu’il y risque sa réputation et peut-être même sa liberté. 

Le roman est bien construit. On n’en apprend pas trop à la fois, juste ce qu’il faut pour donner envie de lire le chapitre suivant. C’est une intrigue ou de nombreuses trames se mêlent, remontant parfois loin dans le passé. Mon seul regret, peut-être, est de ne pas avoir eu de plus longues séquences du livre écrit par Edith. Je suis curieuse de voir ce qu’il y aurait pu s’y trouver d’autre. 

Mais je dois dire que c’était une très bonne lecture, qui m’a tenue en haleine et m’a fait passer un très bon moment.  

 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :