Romans

La collectionneuse de mots oubliés de Pip Williams

Esme est née entourée de mots. Orpheline de mère, elle passe son enfance dans le « Scriptorium » à Oxford, où son père et une équipe de lexicographes, sous la direction du Dr Murray, rassemblent des définitions et des citations pour constituer le tout premier dictionnaire d’Oxford. 

Cachée sous la table de tri, Esme remarque un jour une fiche qui a échappé à l’un des assistants lexicographes, sans qu’il s’en aperçoive. Cette fiche contient le mot « bonne à tout faire » dont Esme ignore le sens. 

Elle la recueille et la dissimule dans la valise de son amie Lizzie, jeune servante à la maison des Murray. Se donnant pour mission de « sauver » les mots, elle se met à collecter d’autres fiches en provenance du Scriptorium que les hommes du dictionnaire décident d’écarter. 

Au fil du temps, elle s’aperçoit que de nombreux mots sont mis de côté, principalement quand ils concernent les femmes. Alors elle commence à constituer son propre dictionnaire, celui des mots oubliés. 

9/10

409 pages

Merci à l’édition Fleuve et Netgalley

Pour Esme, son monde n’est constitué que de mots. Son père participant à l’élaboration d’un dictionnaire, elle passe son temps dans le scriptorium, découvrant au fur et à mesure qu’elle grandit des mots par milliers. 

Les années passant, elle s’implique de plus en plus dans la rédaction des définitions des mots retenus pour figurer dans le dictionnaire, tout en se questionnant sur ledit choix.  

De son côté, discrètement, elle cache des mots qui ont été rejetés ou oubliés. Elle remplit des fiches, et pour en trouver d’autres, elle se rend dans des lieux plus méconnus. C’est ainsi qu’elle rencontre des femmes bien décidées à obtenir le droit de vote, a faire entendre leurs avis.  

Pour Esme, le chemin sera long, mais empli d’expériences… 

Que voilà un roman totalement hors du commun! 

Esme, nous la recontrons très jeune, cachée sous la table de travail de son père, récupérant les petites fiches tombées par terre, et tentant de les comprendre. Et nous allons la suivre tout au long de sa vie. 

Ce personnage principal est particulier. Silencieuse, secrète, et un brin mystérieuse, elle nous offre sa voix pour le voyage. Ce sont ses pensées que l’on lit, ses réflexions, ses douleurs, ses pertes et ses craintes.  

Le point de départ de toutes ses idées, c’est le mot bonne-à-tout-faire, l’un des premiers qu’elle déchiffre. Et il sera le jalon de toutes les étapes. Au travers de ce mot, Esme comprend beaucoup de choses.

L’auteur s’est inspiré de faits réels et de personnes ayant réellement existé et qui ont contribué à la construction de ce fameux dictionnaire. Ce qui est pour moi un point positif maximal.  

La conclusion de ce roman m’a énormément touchée. J’ai eu l’impression d’être juste à la bonne place au bon moment. Pour que vous puissiez comprendre, il faudra que vous le lisiez. Laissez-vous emporter dans la vie d’Esme! 

À propos de l’auteur

aufildespages chroniqueuse littéraire

1 commentaire

  1. Bon celui-ci, clairement j’ai trèèèès envie de le lire ! Il va vite passer de la wishlist à la PAL 😉

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :