Romans

La petite fille du phare de Christophe FERRE

Edition: Archipoche

Nombre de pages: 621 pages

0 %

Résumé: Un polar machiavélique aux doux embruns de Bretagne 

Le temps d’une soirée dans un pub tout proche de leur villa située sur la côte de granit rose de Ploumanac’h, Morgane et Elouan ont laissé leur fille de 10 jours, Gaela, aux bons soins de son frère adolescent, Arthur. Mais au retour, un berceau vide les attend. Aucune trace d’effraction, pas de demande de rançon. À la douleur de la disparition, la famille voit s’ajouter la violence du soupçon de la gendarmerie. Morgane, une mère déjà éprouvée par la perte d’un enfant, Elouan, un père souvent absent, une fortune familiale enviable… Les pistes se multiplient mais l’enquête n’avance pas. 

Pourtant près d’un mois plus tard, le miracle : Gaela est rendue à ses parents. Le soulagement l’emporte sur l’incompréhension, sauf pour Arthur, convaincu que ce bébé n’est pas sa sœur… 

Merci à l’édition Archipel pour ce roman dépaysant

Mon avis: Morgane et Elouan ont passé la soirée au pub tout proche de chez eux. Leur fils adolescent avait la garde de sa petite sœur, âgée de 10 jours. Mais à leur retour, le bébé a disparu. 

Commence alors une enquête qui va déployer ses tentacules sur toute l’île de Ploumanac’h, et faire apparaître au grand jour des secrets bien cachés…. 

Le résumé du livre m’avait tenté. J’avais donc beaucoup de curiosité et une certaine hâte à le découvrir. 

Dès le départ, on sent que le couple n’est pas tout blanc. Quelque chose d’indéfinissable transparaît dans leurs dialogues, dans les non-dits et dans leurs comportements.  

Et lorsque l’enquête débute, les soupçons sont d’office portés sur les parents. Ce qui engendre davantage de malaise encore dans la situation. Pour autant, je trouve que Morgane est très très spéciale. Bien sûr, elle s’inquiète pour son bébé, mais a aussi des réactions parfois totalement à côté de la plaque. Elle part se promener, n’a pas l’air très coopérative avec les enquêteurs, et a l’air totalement dans sa bulle.  

Elouan, de son côté, révèle être un peu plus stable, quoi qu’étant capable de cacher longtemps ses véritables pensées.  

Enfin, l’enquête elle-même est rude, acerbe envers la mère, et, je trouve personnellement, pas vraiment objective.  

Ce qui m’ennuie un peu dans ce roman, c’est que j’ai eu un peu l’impression de tourner en rond à certains moments. L’enquête stagne, des éléments nouveaux apparaissent de nulle part, et de fausses pistes nous sont montrées tout au long du roman. Bon après, la chute, je ne l’avais pas vue venir! Je ne m’attendais pas du tout à ça! 

Au final, c’est une impression un peu douce-amère que me laisse ma lecture. Le thème est intéressant, l’intrigue pourrait être super, mais l’ensemble donne un côté un peu bancal.  

Malgré tout, je me dis qu’il peut s’agir d’un roman un peu faible de cet auteur, mais qu’un autre de ses titres pourrait me plaire davantage. 

 

Donnez moi votre avis

%d blogueurs aiment cette page :